Blockchain et santé : entretien avec le PDG de Solve Care

Partager l’article
EN BREF
  • Pradeep Goel de Solve Care nous a parlé de la confidentialité génétique.

  • Les données génétiques sont vulnérables et la blockchain fournit un moyen d'aider les gens à s'approprier leurs propres données génétiques.

  • L'avenir des soins de santé sur la blockchain semble radieux.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Nous avons discuté avec le PDG de Solve.Care de la protection des  données de santés et de la bonne utilisation des preuves médico-légales.

Comment protéger vos données de santé

Un obstacle majeur à la fourniture de soins de santés aux États-Unis est celui de la confidentialité des données. En 2000, les instituts de médecine des États-Unis ont publié un rapport historique intitulé «To Err is Human: Building a Safer Health System». Dans le rapport, les chercheurs ont constaté que jusqu’à 98 000 personnes meurent chaque année en raison d’erreurs de santé: une opportunité pour la blockchain ?

Comme le titre du rapport l’indique, malgré les avancés de la médecine, les gens peuvent faire des erreurs. Avec la fiabilité et l’immuabilité de la technologie blockchain, il serait possible d’imaginer un avenir où les ordinateurs peuvent détecter des erreurs.

De même, de nouvelles données génétiques deviennent disponibles sur Internet, et les implications ne sont pas encore connues. C’est une autre raison pour laquelle les soins de santé sur la blockchain sont une industrie à forte croissance. Il existe même des passeports COVID sur la blockchain. Les nouvelles avancées de la blockchain dans le domaine de la santé pourraient effectivement affecter le monde entier.

Pradeep Goel, PDG de Solve.Care, travaille depuis longtemps dans le secteur de la santé. Après des séjours en tant que cadre dans des établissements de santé et des compagnies d’assurance, Goel s’est tourné vers les infrastructures de santé qui sont basés sur la blockchain. Le projet Solve.Care utilise la puissance et la sécurité de la blockchain pour essayer de résoudre un certain nombre de problèmes dans le domaine de la santé.

BeInCrypto (BIC) s’est entretenu avec Goel pour discuter des moyens par lesquels la technologie blockchain pourrait améliorer les expériences de soins de santé et réduire les erreurs une fois adoptée.

Condamné à tort

BeInCrypto (BIC): BeInCrypto (BIC): Selon le projet Innocence, des documents médico-légaux et médicaux falsifiés ont conduit à 24% de toutes les condamnations injustifiées. Comment la blockchain peut-elle résoudre un tel problème en apportant plus de transparence dans le travail du personnel des laboratoires et de gestion des données?

Pradeep Goel (PG): La meilleure mesure préventive contre la falsification des résultats des tests dans les laboratoires médicaux est d’avoir une plus grande surveillance. La blockchain fournit une solution grâce à son registre de données infini et immuable qui est facilement auditable. La technologie blockchain fournit des conditions pour une tenue de registres stricte, ainsi que transparence et sécurité. Ainsi, cela permet une supervision facile des données pour le personnel afin de déterminer les erreurs présentes dans la blockchain.

BICComment les forces de l’ordre, les laboratoires et les entreprises médicales travaillant avec des informations génétiques ont-ils manifesté leur intérêt pour le déploiement de la blockchain?

PG: Il existe de nombreux cas d’utilisation potentiels de la technologie blockchain dans l’application de la loi aux États-Unis. En particulier, le cas de la vérification des preuves. Avoir un registre immuable leur permet de vérifier si la preuve est en fait légitime. Ce système exact est déjà utilisé dans les laboratoires de l’industrie, en particulier les laboratoires qui effectuent des tests génétiques grand public. De nombreuses entreprises de biotechnologie commencent maintenant à utiliser la technologie blockchain pour permettre des échanges sécurisés de données ADN entre individus.

La blockchain : une solution pour posséder vos données ADN

BICCertains consommateurs craignent de faire analyser leur ADN, car les données pourraient être volées ou utilisées à mauvais escient. Ces technologies aident-elles à éviter cela?

PG: Traditionnellement, les services de tests génétiques grand public reçoivent vos données génétiques avec vos données personnelles. Mais lors de l’utilisation de la technologie blockchain, l’ADN est connecté à un portefeuille numérique qui permet des transactions plus cryptées et anonymes, protégeant ainsi votre vie privée tout en ayant plus de contrôle sur ce qui arrive à vos données et qui y a accès.

BIC: Le Pentagone américain a averti le personnel militaire de ne pas utiliser de kits de tests génétiques à domicile. En outre, ces sociétés de kits à domicile ne protègent pas les informations génétiques comme le pensent les consommateurs, et les forces de l’ordre et les tribunaux ont fait pression sur les entreprises pour qu’elles divulguent des données. Comment les consommateurs peuvent-ils protéger leurs informations génétiques?

PG: Les données stockées sur la blockchain sont réparties dans différents endroits. Par conséquent, modifier ou supprimer des données devient extrêmement difficile et le risque de perdre ces informations est considérablement réduit.

L’utilisation de la blockchain protège des pertes ou de la manipulation non autorisée des données. Le contrôle des utilisateurs sur les données est obtenu principalement en accordant aux utilisateurs le droit de prendre leurs données avec eux ou de les omettre s’ils le souhaitent.

La blockchain permet l’anonymisation de l’accès aux données, ajoutant une autre couche de protection. Les organisations qui collectent et stockent des données génétiques ont l’obligation de s’assurer qu’elles ont le plein consentement de leurs utilisateurs. Les utilisateurs doivent disposer d’une totale autonomie sur leurs données et être informés de l’ensemble du processus de collecte, de stockage et de partage des données avec des tiers.

Qu’en est-il des fuites de données et des hacks sur la blockchain ?

Associé à l’anonymisation et au cryptage approprié, elle constitue une base solide pour la construction de protections sécurisés qui sont plus difficiles à percer pour les hackeurs.

BIC: Les dossiers de santé électroniques ont transformé les soins de santé et créé le domaine des mégadonnées. Selon certaines projections, environ 2134 exaoctets (1 exaoctet = 1 milliard de gigaoctets) ont été générés en 2020 dans le mondeLa blockchain pourra-t-elle gérer cette capacité?

PG: Alors que le monde est de plus en plus numérisé, la gestion de grandes quantités de données devient la norme. En raison de la diminution du coût de la mémoire et de l’espace de stockage à mesure que la technologie devient moins chère et plus accessible, la taille des données sur la blockchain est moins problématique. Ainsi, à mesure que la technologie progresse, la gestion et l’utilisation des données deviennent également plus efficaces.

BIC: Nous remercions Pradeep Goel pour son temps.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Harry Leeds est un auteur, rédacteur et journaliste qui a passé beaucoup de temps dans les pays de l'ancienne URSS à couvrir les thèmes de l'alimentation, la crypto-monnaie et des soins de santé. Il traduit également de la poésie et édite le magazine littéraire mumbermag.me.

SUIVRE CET AUTEUR

Faites du trading avec les meilleurs signaux crypto - des profits garantis avec plus de 70% d’exactitude

Adhérez

Want to learn how to trade? Get a beginners guide from BeInCrypto Academy!

Learn now