L’école centrale du parti communiste de Chine appelle à une “blockchain souveraine”

Partager l’article
EN BREF
  • L'école responsable de former les dirigeants du parti communiste chinois vient de publier un article en faveur de la blockchain.

  • Il y est également dit que la Chine doit développer une "blockchain souveraine".

  • L'article explique que la technologie de blockchain peut aider à limiter la corruption et les abus de pouvoir.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Un nouvel article de l’école centrale du parti communiste chinois affirme que la nation doit se dédier à la technologie de la blockchain. Il y est également dit qu’une “blockchain souveraine” est nécessaire.



L’école centrale chinoise est l’une des premières institutions spécialisée dans la formation des membres du parti communiste du pays. Forte d’environ 1 600 élèves, son directeur est également membre du bureau politique de Chine.

Il est donc important de prendre en compte leur mention de la technologie de blockchain, qui prouve qu’ils prennent ce sujet très au sérieux. Il il semblerait que le pays ait de grands projets dans ce domaine.



L’école centrale et la blockchain

Cette école a en effet publié un article expliquant qu’il est essentiel que le pays adopte la technologie de blockchain. Intitulé “La pratique de la gestion gouvernementale au travers de la technologie de blockchain”, le texte explique qu’un usage de cette technologie dans les activités de gestion quotidienne du gouvernement serait très bénéfique pour la nation.

Alice Crypto (@AliceolaCrypto) a partagé cet article sur Twitter il y a peu.

#Chine, l’école centrale du parti politique chinois a publié un article intitulé “La pratique de la gestion gouvernementale au travers de la technologie de blockchain” et qui parle des avantages d’adapter la technologie de la blockchain aux tâches de gestion gouvernementale. Il y est également mentionné l’importance “d’établir une souveraineté de la blockchain”.

Dans cet article, il est notamment expliqué qu’il est important pour la Chine d’instaurer sa propre “blockchain souveraine”, exempte de toute interférence étrangère.

De même, il y est dit que la technologie de blockchain pourrait aider à réduire la corruption et les abus de pouvoir. L’article mentionne l’exemple de l’Estonie, un pays qui a su implémenter cette technologie dans de multiples secteurs.

“La blockchain, mais pas les monnaies numériques”

Vous vous souvenez peut-être qu’en octobre 2019, la Chine a fait les gros titres lorsque le président Xi a déclaré que le pays devait être le leader mondial en développement de blockchain. Depuis, la nation chinoise s’est employée à  suivre intensément cette politique, malgré les complications dues à la crise du coronavirus. De fait, la technologie de blockchain y est prise tellement au sérieux qu’il est maintenant interdit d’en parler comme d’une “escroquerie”.

La devise du parti chinois à ce sujet est “Blockchain, et non crypto-monnaie”. BeInCrypto.com avait d’ailleurs déjà reporté plusieurs déclarations de ce type par la télévision chinoise. Bien que le gouvernement du pays reste relativement opposé aux crypto-monnaies, le Bitcoin s’y échange toujours de gré à gré, parfois même en tant qu’actif premium. 

Maintenant que l’importance de la blockchain vient d’être officiellement reconnue par la première école du parti communiste de Chine, nous sommes certains qu’elle restera parmi les priorités du pays.

 

Images gracieusement fournies par Shutterstock, Trading View et Twitter.

Share Article

Raised in the U.S, Lucian graduated with a BA in economic history. An accomplished freelance journalist, he specializes in writing about the cryptocurrency space and the digital '4th industrial revolution' we find ourselves in. <a href="mailto:crypto.inquiries@protonmail.com">Email.</a>

SUIVRE CET AUTEUR