La France et Singapour s’unient pour des tests transfrontaliers de CBDC

Partager l’article
EN BREF
  • La Banque de France et la banque centrale de Singapour ont annoncé la réussite des tests transfrontaliers de CBDC.

  • Les transactions expérimentales ont impliqué un certain nombre de monnaies numériques différentes reliées sur un réseau commun entre les deux nations.

  • Ce test correspond à l'une des dernières étapes du programme d'expérimentation de la Banque de France, qui doit s'achever à l'automne 2021.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

La Banque France et la banque centrale de Singapour se sont associées pour explorer les applications transfrontalières des monnaies numériques de banque centrale (CBDC).

Sponsorisé



Sponsorisé

Ce jeudi 8 juillet, la Banque de France et l’Autorité monétaire de Singapour (MAS) ont publié une déclaration commune concernant leur test de CBDC. Les banques ont indiqué qu’elles avaient travaillé ensemble afin de mener à bien une expérience de paiement et de règlement transfrontaliers utilisant la monnaie numérique. Les transactions expérimentales ont impliqué un certain nombre de CBDC différentes reliées sur un réseau commun entre les deux nations.

Les tests ont été effectués avec l’aide de la division des devises numériques de JPMorgan, nommée Onyx, et ont tenté de simuler des transactions transfrontalières telles qu’elles se produiraient dans le monde réel.

Sponsorisé



Sponsorisé

La combinaison d’applications Onyx utilise un système de contrats numériques automatisés, lequel a contribué à la popularité de produits comme la finance décentralisée (DeFi). Onyx a déjà participé à un test similaire de CBDC transfrontalière pour la Banque centrale de Bahreïn en 2021.

Ce test est la dernière phase du programme d’expérimentation de gros de la Banque de France. Selon cette dernière, le projet est la “première expérience de m-CBDC qui a appliqué des capacités automatisées de tenue de marché et de gestion de la liquidité pour récolter des gains d’efficacité en matière de paiement et de règlement transfrontaliers.” Le projet devrait se terminer à la fin de l’année 2021.

L’expérience de CBDC aboutit sur des résultats positifs

Selon le rapport, l’expérience entre la France et Singapour a permis d’atteindre quatre résultats clés. Premièrement, “la démonstration de l’interopérabilité entre différents types d’infrastructures en cloud.” Pour ce faire, des nœuds de blockchain ont été installés dans les infrastructures de cloud public et privé de chaque pays.

Deuxièmement, la conception du réseau a permis aux banques centrales d’avoir une visibilité sur les paiements internationaux. Parallèlement, chaque pays conserverait “un contrôle indépendant sur l’émission et la distribution de sa propre CBDC”.

Le troisième résultat positif est la mise en place d’un nouveau réseau de m-CBDC, lequel intègre une réserve de liquidités automatisée et des services de tenue de marché. Des contrats intelligents géreraient l’échange automatique entre EUR et SGD en temps réel.

Enfin, le rapport fait état d’un résultat positif de la simulation d’un réseau m-CBDC expérimental. Ce dernier montre comment le nombre de parties impliquées dans le paiement des transactions internationales peut être réduit. Le rapport suggère que cela pourrait réduire le nombre d’arrachements contractuels, la charge de la connaissance du client et tous les coûts associés.

Valérie Fasquelle, directrice de l’infrastructure, de l’innovation et des paiements à la Banque de France, estime “qu’en expérimentant la circulation de l’EUR en CBDC dans un réseau de corridors partagés, la Banque de France et la MAS ont testé la possibilité de créer un lien avec d’autres CBDC dans le monde entier“.

Mme Fasquelle a ajouté :

“C’est une opportunité de construire des arrangements pour des modèles multiples de CBDC, améliorant les paiements transfrontaliers et augmentant l’harmonisation des procédures post-trade.”

Les tests ont été limités à deux banques seulement, mais la conception du réseau permet une extension et le soutien de plusieurs banques dans différentes juridictions.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Matthew De Saro est un journaliste et une personnalité médiatique spécialisée dans le sport, les jeux d'argent et les statistiques. Avant de rejoindre BeInCrypto, son travail a été présenté sur Fansided, Forbes et OutKick. Grâce à sa formation en analyse statistique et à sa passion pour l'écriture, il adopte une approche originale pour rendre compte de l'actualité.

SUIVRE CET AUTEUR

L’ICO de Bit2Me VIENT DE DEMARRER! Achetez le token B2M dès maintenant.

J’achète!

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous