Autriche : demande de rançon en Bitcoin dans des menaces d’attentat

Partager l’article
EN BREF
  • Des emails envoyés à de nombreuses entreprises autrichiennes menaçaient d'attentats à la bombes si une rançon en Bitcoin n'était pas versée.

  • La police autrichienne a d'abord pris ces menaces au sérieux, mais a ensuite demandé aux commerces d'ignorer les emails.

  • Bitcoin est souvent utilisé par les pirates informatiques pour des demandes de rançon.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

La police fédérale autrichienne a annoncé ce mardi qu’un grand nombre d’emails contenant des menaces à la bombe ont été envoyés à des entreprises locales. Ces emails demandaient environ 20 000 dollars en Bitcoin pour stopper l’explosion des prétendues bombes.

Il ne s’agissait pas de menaces isolées pour une ville en particulier, mais dispersées dans toute l’Autriche. La police s’est rendue à un certain nombre de commerces, notamment à Vienne et au Tyrol, mais aucune bombe n’a été découverte.

La police demande d’ignorer les menaces

Dès le mardi après-midi, la police avait cessé de répondre en personne aux menaces. Au lieu de cela, les autorités et les responsables gouvernementaux ont exhorté les propriétaires d’entreprises à ne pas payer de rançon et à poursuivre leurs activités comme si de rien n’était.

Il est intéressant de noter que l’email de menaces contenait également des instructions spécifiques sur la manière d’acheter du Bitcoin afin de payer la rançon. Le courrier électronique indiquait que le but de ces explications était de “faciliter les choses” pour les victimes.

De plus, l’email affirmait que les entreprises qui répondaient aux demandes de rançon dans les 80 heures allouées devaient continuer à payer. Les voleurs ont laissé entendre que la bombe resterait en place et pourrait exploser à tout moment.

Les demandes de rançon en BTC sont fréquentes

Bitcoin a été utilisé dans des demandes de rançon dans plusieurs événements récents, ce qui lui a valu la réputation d’être un outil criminel.

Des pirates informatiques ont récemment volé des données du département de recherche du Covid-19 de l’Université de Californie. Cette dernière a finalement dû payer 116 BTC (1,14 million de dollars) pour la restitution des données.

Lors d’un piratage très public, un adolescent a même pu prendre le contrôle de multiples comptes Twitter très médiatisés. Le hacker a utilisé les comptes de nombreuses célébrités et personnalités publiques, prétendant rendre le double gratuitement à tous ceux qui lui enverraient une somme en Bitcoin. Avant d’être attrapé, il a ainsi reçu plus de 200 000 dollars en Bitcoin.

D’après un rapport de la police autrichienne, plus de 1 900 demandes de rançon similaires ont été faites en 2019.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

With a background in science and writing, Jon's cryptophile days started in 2011 when he first heard about Bitcoin. Since then he's been learning, investing, and writing about cryptocurrencies and blockchain technology for some of the biggest publications and ICOs in the industry. After a brief stint in India, he and his family live in southern CA.

SUIVRE CET AUTEUR

Faites du trading avec les meilleurs signaux crypto - des profits garantis avec plus de 70% d’exactitude

Adhérez

Want to learn how to trade? Get a beginners guide from BeInCrypto Academy!

Learn now