Le Ministère d’éducation du Vietnam se tourne vers la blockchain pour ses diplômes

Partager l’article
EN BREF
  • Le ministère vietnamien de l'éducation et de la formation va bientôt télécharger les diplômes d'études secondaires et universitaires sur une blockchain.

  • Cette annonce est faite en collaboration avec la société TomoChain, basée à Singapour.

  • Le Vietnam poursuit ses ambitions de blockchain et pourrait dépasser Malte en tant que concurrent de premier plan.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Le ministère vietnamien de l’éducation et de la formation va télécharger ses diplômes d’études secondaires et universitaires sur une blockchain, a annoncé son partenaire TomoChain le 18 novembre 2020.


Cette initiative comprend une période d’essai en 2020-2021, avec la délivrance de diplômes d’enseignement secondaire et supérieur à plus de 1,5 million d’étudiants, et l’ajout de diplômes déjà détenus.

Les étudiants obtenant d’autres types de diplômes sous l’égide du ministère seront également inclus.


Le ministère vietnamien de l’éducation et de la formation va officiellement concevoir et utiliser le système NQA pour des millions de diplômes sur la #Blockchain, en gérant la demande d’éducation de toute une nation

En marche pour l’adoption en masse de la blockchain !

Ce développement de TomoChain s’est fait dans un contexte de traitement des qualifications non aligné par les institutions, au détriment des recruteurs et des départements des ressources humaines.

“Les archives de qualifications avec la technologie blockchain ont été recherchées et adoptées par TomoChain depuis plus d’un an”, a expliqué Long Vuong, fondateur et PDG de TomoChain.

Le vice-ministre de l’éducation et de la formation, Nguyen Van Phuc, a déclaré :

Actuellement, le stockage de données probantes sur une chaîne publique est une tendance mondiale en raison de ses avantages économiques, sécuritaires et confidentiels. Je crois fermement que ce système constitue une base solide pour l’adoption de technologies numériques de pointe dans l’administration en ligne 4.0 au Vietnam, nous aidant ainsi à avancer aux côtés d’autres pays innovants et progressistes du monde entier.

L’éducation sur la blockchain

Si les diplômes en blockchain existent depuis que le MIT a lancé un programme pilote en 2017 pour 111 diplômés, leur adoption a été lente et rarement à l’échelle du projet TomoChain-Vietnam.

Parmi d’autres exemples, on retrouve le Southern Alberta Institute of Technology, qui a commencé avec 4 800 étudiants en 2019. L’université des sciences et technologies de Pohang, en Corée du Sud, a mis à profit son expérience de 2019 en délivrant des certificats de blockchain aux diplômés d’un cours de CEO de blockchain.

L’université a délivré des diplômes à 828 nouveaux diplômés d’une blockchain en 2020 dans le cadre des mesures COVID-19 de l’institution. Certaines universités de Colombie ont également utilisé la blockchain pour l’accès aux diplômes.

Le Vietnam rejoint Malte en tant que pays délivrant des diplômes blockchain au niveau national plutôt qu’au niveau institutionnel. Les diplômes ne sont qu’une facette d’une plus grande poussée du gouvernement vietnamien pour mettre en œuvre la technologie dans tous les ministères, y compris le ministère de l’information et des communications, qui a dévoilé sa plateforme de blockchain akacChain en août.

 

Le gouvernement vietnamien demande à ce que la blockchain soit davantage utilisée, notamment son système d’identification électronique (eKYC), bien que les détails ne soient pas encore connus. S’il continue à ce rythme, le Vietnam pourrait dépasser Malte dans le domaine de la blockchain éducative.

Après un essai de deux ans avec les Learning Machine Technologies, Malte a commencé à mettre en place une chaîne de certification blockchain pour les diplômes et les emplois en février 2019.

Share Article

The opinion of BeInCrypto staff in a single voice.

SUIVRE CET AUTEUR