Bitcoin btc
$ usd
Nouvelles

Polygon : le cofondateur répond aux craintes concernant la centralisation du réseau et les scams crypto

2 mins
Mis à jour par Célia Simon

EN BREF

  • La réponse de M. Beljic a fait suite aux propos de Justin Bon, fondateur de CyberCapital, qui a déclaré que Polygon n'était ni sécurisé ni décentralisé.
  • Certaines critiques ont accusé le réseau Polygon de manquer de transparence.
  • Cela fait maintenant plusieurs mois que Polygon fait également face à des critiques concernant sa centralisation.
  • promo

Dans un long fil de discussion sur Twitter, le cofondateur de Polygon, Mihailo Beljic, a répondu aux critiques sur la centralisation. Il a également déclaré que l’équipe travaillait peu à peu à la suppression du contrat multi-signatures.

Ce 15 février, Mihailo Beljic, cofondateur de Polygon, a publié une série de tweets afin de répondre aux préoccupations concernant la centralisation du réseau. Beljic répondait notamment au fondateur et directeur informatique de CyberCapital, Justin Bons, qui a déclaré que Polygon, dans son état actuel, n’était pas sécurisé et centralisé.

Pour être plus exact, M. Bons a déclaré qu’il suffirait de cinq personnes pour compromettre les 5 milliards de dollars environ qui se trouve sur le réseau Polygon. Il est même allé jusqu’à dire qu’il s’agit de “l’un des plus grands hacks ou exit scams en attente de se produire”.

La clé d’administration du contrat intelligent de Polygon est un contrat “multi-sig”, ou multi-signature, ce qui, comme l’a indiqué M. Beljic, a pour but d’en accroître la sécurité et non de l’amoindrir. Cependant, Justin Bons affirme que Polygon a été complètement opaque “en termes de sécurité opérationnelle et de rituel crypto autour de la création de ce multi-sig”, le thème de la transparence étant sa principale préoccupation.

Dans sa réponse, M. Beljic a déclaré que l’équipe de développement travaillait à la suppression de ce multisig, puis a attiré l’attention sur un récent rapport de transparence du contrat multi-signature, qui fournit des détails sur les signataires. Il a également évoqué les critiques de Chris Blec à l’égard de Polygon, qu’il a rejetées, qualifiant M. Blec de la sorte :

“Une personne abusive qui a systématique harcelé les fondateurs d’Uniswap, Polygon et plusieurs autres projets.”

M. Beljic a expliqué que les multi-sigs sont utilisés dans les premiers stades du développement afin sécuriser les fonds des utilisateurs, rappelant à ses lecteurs que presque tous les projets d’évolutivité et de transition l’ont utilisé. Pour répondre à ces préoccupations, certains ont déclaré que le protocole doit passer à une gouvernance complètement décentralisée.

Quelles solutions se présentent face à ces critiques de Polygon ?

Pour devenir entièrement décentralisé, la clé d’administration du contrat intelligent devrait être remise aux détenteurs du token MATIC. Cela en ferait une DAO, mais ce changement demanderait un travail considérable.

Mihailo Beljic et l’équipe de Polygon ont fait part de leur intention de suivre cette voie, tout en précisant qu’il s’agissait d’un objectif qui serait atteint progressivement. Les partisans de Polygon se sont déclarés être du même avis, car les risques de bugs sont plus élevés si la migration a lieu.

Polygon a fait face à certaines critiques ces derniers temps. En décembre 2021, une de faille qui aurait pu mettre en danger 9 milliards de tokens MATIC a notamment été corrigée. Il a également été noté que les 100 premières adresses du réseau détiennent plus de 90% de l’offre de MATIC.

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

Sponsorisé
Sponsorisé