Bitcoin : Lightning Network pourrait aider à “nettoyer” Twitter d’après Michael Saylor

Mis à jour par Célia Simon
EN BREF
  • Selon Michael Saylor, Twitter pourrait "monétiser la malveillance" en faisant payer 20 dollars en satoshis pour vérifier les comptes de ses utilisateurs.
  • Les internautes se sont avérés partagés face à cette idée.
  • Jordan Peterson estime pour sa part que le prix de la liberté d'expression à l'ère numérique s'avère beaucoup trop bas, ce justement parce qu'elle est gratuite.
  • promo

    Profitez de 70 CFD sur les cryptomonnaies, sans frais de commission et avec des spreads ultra bas Profitez

Michael Saylor, PDG de MicroStrategy, a proposé de faire le ménage au sein de Twitter en utilisant le réseau Lightning Network de Bitcoin.

Durant une conversation sur Twitter avec Elon Musk, patron de Tesla, et Jordan Peterson, psychologue clinicien, M. Saylor a laissé entendre que le réseau social pourrait “monétiser la malveillance” en introduisant une coche orange payante sur les tweets.

Michael Saylor pense que Lightning Network de Bitcoin pourrait et devrait être mis à profit dans le but de créer un système de dépôt de sécurité pour le réseau social, ce qui permettrait de rendre son usage beaucoup plus agréable pour la majorité des internautes.

Le Lightning Network pourrait fournir un processus de vérificateur des spams et scams

Dans un tweet, le PDG a écrit : “Twitter pourrait résoudre le problème des scammers et des spambots en permettant aux véritables humains de déposer environ 50 000 sats (20 $) par le biais du réseau Lightning et d’être vérifiés avec une marque orange. Ensuite, nous pourrons limiter les commentaires/DMs aux comptes vérifiés. Les mauvais acteurs perdraient alors leur caution et @Twitter monétiserait ainsi la malveillance”, a tweeté Saylor.

Dans un tweet suivant, M. Saylor a ajouté : “Actuellement, il n’y a qu’environ 360 000 contrôles bleus sur Twitter. Nous devrions autoriser des centaines de millions de vérifications orange [sic] afin que tout le monde puisse être authentifié en une minute ou deux. #Bitcoin est la solution pour nettoyer les réseaux sociaux et apporter sécurité et civilité au cyberespace.”

La proposition a divisé la communauté Twitter

Bien que certains utilisateurs aient aimé l’idée, un certain nombre de membres de la communauté crypto sur Twitter se sont montrés moins enthousiastes.

Ainsi, un internaute s’est interrogé : ” Les cybercriminels ne seraient-ils pas prêts à payer beaucoup plus pour être vérifiés une fois, même s’ils perdent leur dépôt plusieurs fois avec des comptes différents, simplement pour pouvoir publier leur arnaque ? Une fois vérifiés, leur fraude deviendrait encore plus crédible…”.

D’autres ont débattu sur la question de savoir si les 20 dollars créeraient un obstacle à la participation, ce qui aurait un impact négatif sur les habitants des pays les plus défavorisés, tandis que d’autres ont fait valoir que si quelqu’un est en mesure de s’offrir un téléphone ou un ordinateur pour publier du contenu sur Twitter, il peut alors se permettre de payer 20 dollars.

L’un des effets potentiellement négatifs de tout type de système de dépôt de garantie serait sa capacité à inciter les acteurs malveillants à dénoncer à tort des messages légitimes. Le signalement fallacieux est en effet un problème connu sur les plateformes de réseaux sociaux. Ainsi, pour les auteurs malveillants de ces faux signalements, le fait de savoir qu’ils feront du tort à leur victime sur le plan financier constitue une incitation supplémentaire à leur comportement néfaste.

Une autre question concerne le fait qu’un système de dépôt de plusieurs milliards de dollars pourrait inciter les dirigeants de Twitter et leurs équipes de modération à interpréter les messages de la manière la plus négative possible.

En effet, avec une pareille masse de fonds, la tentation serait grande de gonfler les bénéfices de Twitter en détectant de prétendues infractions aux règles de publication.

Dans ces circonstances, avoir une coche orange s’avèrerait finalement aussi avantageux que de se rendre dans une zone de guerre avec une cible peinte sur le dos.

De curieuses alliances

Cette nouvelle suggestion de Michael Saylor trouve son origine dans un sondage réalisé par Elon Musk vendredi dernier. En effet, dans un simple sondage de réponse par oui ou non, M. Musk a demandé : “La liberté d’expression est essentielle au bon fonctionnement d’une démocratie. Pensez-vous que Twitter adhère rigoureusement à ce principe ?”

Le sondage a reçu plus de deux millions de votes, avec 70,4% de réponses négatives.

Suite à ces résultats, Elon Musk a déclaré que Twitter ne parvient pas “à adhérer aux principes de la liberté d’expression” et “sape fondamentalement la démocratie.”

Ce 27 février, Jordan Peterson a répondu à Musk que le prix de la liberté d’expression à l’ère numérique était beaucoup trop faible ; justement parce qu’elle s’avérait gratuite :

“Elon, les réseaux sociaux ne peuvent pas fonctionner correctement si le coût d’un message adressé à des millions de personnes reste anormalement bas. Dans le monde réel, ce n’est pas gratuit. Cela signifie donc que les SM ne reflètent pas la structure d’incitation du monde réel. Ainsi, cela penche inexorablement vers la folie. Vraiment.”

Cela a suffi pour que Michael Saylor intervienne avec son projet de Lightning Network.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.