Le token crypto de Martin Shkreli s’effondre suite à un supposé hack

Mis à jour par Matias Calderon
EN BREF
  • Le token crypto de l'ancien condamné Martin Shkreli a perdu 90 % de sa valeur après un supposé hack ce vendredi 12 août.
  • Plus de 150 millions de tokens MSI ont été dérobés d'un portefeuille censé appartenir à M. Shkreli.
  • Martin Shkreli a été libéré de prison de manière anticipée après sa condamnation en 2017.
  • promo

    Profitez de 70 CFD sur les cryptomonnaies, sans frais de commission et avec des spreads ultra bas Profitez

Selon les données de la bourse Binance, le token crypto récemment lancé par Martin Shkreli a chuté de 90 % le vendredi 12 août 202.

La chute du cours du token à quelques fractions de centimes semble être en corrélation avec les données d’Etherscan, lesquelles révèlent un dump massif d’un portefeuille suspecté d’être celui de Martin Shkreli, ce par le biais de son adresse Ethereum Name Server. La nature pseudonymique de la blockchain ne permet cependant pas d’identifier avec certitude que l’adresse appartient à M. Shkreli.

150 millions de tokens MSI soutirés de 0xshkreli.eth

Un supposé hacker aurait apparemment retiré de l’adresse 0xshkreli.eth plus de 150 millions de MSI, le token natif du projet Web 3 de Shkreli, les transférant vers un portefeuille anonyme, le vendredi 12 août 2022.

L’allégation provenait d’un compte Discord qui appartiendrait à Martin Shkreli. Dans la fin de l’après-midi du vendredi, la valeur du token a chuté de 90 %, passant de 0,00001442 $ à 0,000000957859 $ selon les données de Coingecko. Le token a atteint un sommet record de 0,00003431 $ le 26 juillet 2022.

Après sa sortie de prison, l’ancien cadre de l’industrie pharmaceutique avait prévu de lancer Druglike, une nouvelle initiative Web 3, ce dans le but de soutenir la découverte de médicaments à un stade précoce.

Fin juillet, la société de Martin Shkreli a ainsi annoncé une plateforme décentralisée de cloud computing offrant des services d’identification et de conception de médicaments du même niveau que ceux employés par les grandes entreprises pharmaceutiques. Les contributeurs à la plateforme recevraient des récompenses dans une nouvelle crypto-monnaie, Martin Shkreli Inu (MSI). Shkreli a également lancé un exchange décentralisé en juin 2022.

Ce dernier a déclaré au Daily Mail que cette initiative visait à mettre des bâtons dans les roues des grandes entreprises pharmaceutiques. Selon lui, il serait fantastique que la prochaine découverte de médicament résulte de l’utilisation par des volontaires de son nouveau service décentralisé plutôt que d’être acheminée par un géant pharmaceutique comme Merck.

Deux procureurs généraux, l’un de Caroline du Nord et l’autre de New York, étudient actuellement la question de savoir si cette nouvelle entreprise enfreint la décision d’un juge fédéral qui interdit à Martin Shkreli, ce à vie, de participer à l’industrie pharmaceutique.

Martin Shkreli a précédemment été qualifié “d’homme le plus détesté des États-Unis”

En septembre 2015, Martin Shkreli a été fortement critiqué pour avoir augmenté le prix du Daraprim, un médicament anti-parasitaire dont sa société Turing Pharmaceuticals avait acquis la licence. Qualifié par la BBC de “l’homme le plus détesté des États-Unis”, il a ensuite défendu la hausse du prix par l’entreprise, prétextant la nécessité de rester en activité.

En 2017, Shkreli a été condamné à sept ans de prison après avoir été reconnu coupable de deux chefs d’accusation de fraude boursière et d’un chef d’accusation de complot de fraude boursière. Il a été libéré par anticipation en mai 2022 après avoir purgé sa peine dans une prison de sécurité minimale en Pennsylvanie.

Un représentant de M. Shkreli a décliné tout commentaire quant à ce supposé hack.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.