XRPL Labs abandonne le terme “reconnaissance de dette” pour les tokens émis sur XRP Ledger

Partager l’article
EN BREF
  • XRPL Labs a décidé de ne plus utiliser le terme "IOU" (reconnaissance de dette) pour les tokens émis sur son registre, XRP Ledger.

  • Avec l'utilisation de ce terme, ses utilisateurs peuvent, d'une manière ou d'une autre, mal comprendre comment utiliser le registre de manière optimale.

  • Les devises émises sont destinées à être utilisées avec des passerelles.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

XRPL Labs a décidé de ne plus utiliser le terme “IOU” pour les tokens émis sur le registre XRP.



Sur XRP Ledger, toutes les devises autres que le XRP peuvent être représentées comme des devises émises, parfois appelées “IOU”, qui signifie “reconnaissance de dette”. Celles-ci sont répertoriées dans des relations comptables appelées “lignes de confiance” entre les adresses.

Une fois partagées entre plusieurs adresses à partir d’un seul centre, les reconnaissances de dette de la même devise émise peuvent “se répercuter” entre les adresses via le centre partagé.



Bien que certains tokens servent bel et bien de “IOU”, la société néerlandaise de développement de logiciels pour XRP Ledger estime qu’en utilisant ce terme, ses utilisateurs risquent de mal comprendre comment utiliser le registre de manière optimale.

“Ainsi, à partir de maintenant, nous les appellerons des Tokens. Les tokens émis sur le registre XRP. Lorsqu’ils sont utilisés comme le font Bitstamp et GateHub (ils constituent une passerelle entre le monde de la fiat et le XRP Ledger + XRPL Decentralized Exchange) ; ce sont en effet des tokens émis par les “IOU”.
Mais ce n’est pas le seul cas d’utilisation.”

Comprendre le registre XRP Ledger

L’une des raisons possibles derrière l’argument de l’entreprise est la confusion que certains utilisateurs ont exprimée sur ce que représente exactement une reconnaissance de dette. Bien qu’ils bénéficient d’un symbole et soient négociables, ces tokens ne sont en fait que des déclarations de dette, ou comme l’indique XRP Ledger, signifient :

“Je vous autorise à me devoir jusqu’à cette somme en dehors de XRP Ledger.”

XRP Ledger indique également que les devises émises sont destinées à être utilisées avec les passerelles et les institutions financières qui conservent des actifs hors du monde réel et permettent leur emploi au sein du registre. Il cite l’une de ces passerelles, GateHub, comme un cas approprié d’utilisation de tokens émis comme “reconnaissances de dette”.

Ainsi, la société XRPL Labs a déclaré qu’elle désignerait désormais les devises émises comme des “tokens”. XRPL Labs a développé le portefeuille XUMM pour XRP Ledger.

Après avoir repris la quatrième place dans la liste des capitalisations boursières le jour de la Saint-Valentin, devant Polkadot (DOT) et Cardano (ADA), le XRP a depuis perdu du terrain, revenant à la sixième place. De leur côté, le DOT et l’ADA ont respectivement progressé de 6,3% et 5,3%, tandis que le XRP a chuté de près de 2%. Les trois projets n’ont cessé de changer de place ces deux dernières semaines, restant en dessous de Bitcoin (BTC), Ethereum (ETH) et Tether (USDT).

Ripple a été sous les feux de la rampe ces derniers mois. Récemment, des exchanges de renom ont retiré le token de leur cote alors que son cours subissait des hausses puis pertes massives. La Securities and Exchange Commission (SEC) a fait pression sur la société pour la supposée vente de titres non enregistrés.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

The opinion of BeInCrypto staff in a single voice.

SUIVRE CET AUTEUR