Hack de Martin Shkreli : scam crypto bien orchestré ou virus malencontreux ?

Mis à jour par Matias Calderon
EN BREF
  • Après le piratage de Martin Shkreli, les doutes se font de plus en plus nombreux : le vol serait-il un rug pull ?
  • Toutefois, une autre version émerge, appuyée par le principal intéressé lui-même.
  • L'affaire rajoute du poids dans la mauvaise réputation de la crypto, sans cesse alimentée par les agissements d'individus issus de secteurs extérieurs.
  • promo

    Profitez de 70 CFD sur les cryptomonnaies, sans frais de commission et avec des spreads ultra bas Profitez

Martin Shkreli fait la une des médias grâce au mystérieux piratage de sa cryptomonnaie. Toutefois, les doutes concernant l’événement se font de plus en plus nombreux.

Un hack prévu par Shkreli ?

Martin Shkreli, le célèbre homme “le plus détesté de tous les Etats-Unis”, n’en a pas fini avec les scandales. Après avoir augmenté le prix de deux médicaments dans le pays de l’Oncle Sam, l’investisseur a effectué un court séjour en prison. Un événement qui n’a pas eu l’air de lui faire peur puisqu’il est revenu sur le devant de la scène quelques temps après avec un nouveau projet crypto.

Ce dernier, accompagné d’une toute nouvelle cryptomonnaie intitulée Martin Shkreli Inu (MSI), n’aura pas duré longtemps. En effet, un mois après le lancement du jeton, un portefeuille crypto appartenant manifestement à Martin Shkreli a été piraté.

Après la revente des plusieurs milliards de jetons qu’il contenait, le cours de la pièce a plongé de 95%. La nouvelle a fait l’effet d’un tollé, survenant à une période où les hacks sont de plus en plus fréquents. Pourtant, la peur qui s’est initialement répandue a rapidement fait place à la suspicion.

Selon Bloomberg, le piratage annoncé par Martin Shkreli lui-même sur Discord serait en fait un scam crypto destiné à léser les investisseurs. En effet, le portefeuille crypto du supposé cybercriminel à l’origine du hack appartiendrait… à Shkreli lui-même. En d’autres termes, l’ancien gestionnaire de fonds aurait simulé une attaque. Dans la foulée, il aurait transféré les jetons avant de les revendre à grande échelle. Les nombreuses pièces qu’il détenaitavaient gagné de la valeur suite à la participation de ses investisseurs. Leur vente lui aurait donc permis d’accumuler un pactole juteux.

Martin Shkreli met fin à son silence et offre une autre version

Si Martin Shkreli refuse de se prononcer sur l’événement, il n’est pourtant pas resté de marbre face à l’attention que le public lui accordait. L’homme d’affaires américain a discrètement pris contact avec le youtubeur SomeOrdinaryGamers, qui enquête sur certains dossiers frauduleux. Il lui a, en outre, offert une toute autre version de l’affaire.

Selon lui, le transfert des jetons seraient bien dus à un piratage rendu possible à travers la contamination de son ordinateur. Ainsi, en téléchargeant un dossier contenant des vidéos de contenu pour adultes, le créateur de Druglike aurait vu son appareil infecté par un cheval de Troie. C’est ce dernier qui aurait permis à un cybercriminel d’accéder à son portefeuille crypto.

Source : compte YouTube de SomeOrdinaryGamers

Toutefois, la conclusion du YouTubeur est loin de nous éclairer sur l’affaire. Le dossier frauduleux existe, mais l’événement pourrait effectivement avoir été fabriqué de toutes pièces. Une autre hypothèse serait que le piratage soit l’œuvre d’un hacker directement contacté par le principal intéressé. Le cybercriminel aurait donc été payé afin de donner l’illusion d’une attaque. Le dossier transmis par Shkreli ne serait donc qu’un prétexte.

La crypto comme terrain de jeu des autres secteurs ?

Bien que la conclusion de l’affaire soit encore ardemment débattue, ce nouveau scandale concernant Martin Shkreli n’est pas sans ébranler le secteur crypto. De même, les agissements de l’ancien gestionnaire de fonds ajoutent une couche supplémentaire à la mauvaise réputation publique des monnaies numériques. L’épuration qui secoue l’industrie en ce moment, bien que violente pour certains acteurs, se trouve considérablement ralentie par ce genre de frasques.

Les grands acteurs de la crypto tels que Binance ou Sam Bankman-Fried tentent d’endiguer les conséquences de la crise. Toutefois, d’autres personnalités venues de secteurs extérieurs continuent de faire retomber le secteur dans ses travers.

Ainsi, de grands investisseurs tels que Robert Kiyosaki appellent le public à placer leur argent dans Bitcoin et à faire jouer la volatilité. Les efforts à produire sont donc loin d’être terminés si l’on souhaite redorer le blason de la crypto. Ils sont pourtant nécessaires afin de nous rapprocher de l’adoption globale des monnaies numériques.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.