Voir plus

90 % des startups blockchain finissent par s’effondrer : comment faire partie des 10 % gagnants ?

7 mins
Par Camila Santiago
Traduit Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Seul 10 % des startups blockchain arrivent à prospérer.
  • Pour celles qui échouent, il ne s'agit généralement pas d'un manque de fonds mais plutôt d'une question d'exécution.
  • Retrouvez nos 5 points clés dans la réussite d'un projet blockchain.
  • promo

Saviez-vous que moins de 10 % des startups blockchain réussissent ? Pour celles qui échouent, il ne s’agit généralement pas d’un manque d’argent mais plutôt d’une question d’exécution.

Selon un rapport de Deloitte datant de 2017, moins de 10 % de toutes les startups blockchain parviennent à percer, et la durée de vie moyenne d’un projet blockchain est d’environ un an.

Le lancement d’une nouvelle entreprise (qu’elle soit dans le Web3 ou non) a toujours représenté un défi. Le taux d’échec de toutes les startups est de 75 % et dans le secteur de la blockchain, il peut dépasser les 90 %.

La dure réalité des startups blockchain et de leur courte durée de vie est la suivante : la plupart d’entre elles ne suivent pas certains principes clés d’une formule de startup résolument gagnante.

La bonne vieille recette que suivent par la plupart des entrepreneurs existe depuis des décennies, et elle suit une structure simple et plate : avoir une super idée, rédiger un plan d’affaires, le présenter aux investisseurs, former une équipe, lancer le produit et travailler (très) dur pour le vendre.

blockchain
Le taux d’échec des startups est de 75 %. Dans la blockchain, il peut monter jusqu’à 90 %.

Cependant, les startups blockchain requièrent une approche différente. En effet, même si elles disposent d’argent, de la bonne équipe, d’un excellent produit et d’une détermination sans faille, selon le concept “The Lean Startup” d’Eric Ries, tout dépend de l’exécution.

Les cinq points clés d’une startup blockchain à succès

La blockchain reste une technologie relativement nouvelle par rapport à la plupart des autres systèmes ; ainsi, il il est encore difficile de prévoir son évolution.

Le marché est encore en phase de maturation, et nombre de ces entreprises échouent par manque d’argent ou d’infrastructures. Certaines d’entre elles, cela dit, présentaient ce qui aurait été le scénario parfait pour qu’une organisation traditionnelle prospère. Cependant, la blockchain nécessite une approche spécifique : de l’expérience, une expertise sectorielle, une vision claire et le bon état d’esprit.

Nous avons ainsi analysé les principaux facteurs qui contribueront à la réussite d’une startup blockchain.

Une vision claire

Pour le commun des mortels, le monde de la crypto peut ressembler à un programme d’enrichissement rapide. Ainsi, de nombreux aventuriers inexpérimentés tenteront de s’enrichir sans avoir d’idée concrète ou de produit défini. La création d’un produit pour la blockchain ne doit pas reposer uniquement sur une idée géniale ; les fondateurs doivent savoir exactement ce qu’ils veulent développer et dans quel but.

Une vision claire du projet ainsi qu’un produit minimum viable (MVP) sont les tremplins du succès. En effet, la vision traduit au public l’objectif d’un tel produit, et dont le MVP permettra de tester l’acceptation par le marché.

👩 Alena Afanaseva, PDG et cofondatrice de BeInCrypto, savait bien ce qu’elle faisait lorsqu’elle a créé son entreprise :

“J’ai vu l’opportunité, j’ai fait une recherche approfondie en analysant tous les médias d’information crypto déjà existants, leur audience, leur géographie, la tendance de croissance au cours des dernières années. J’ai lu des recherches concernant le potentiel de l’industrie de la blockchain et sa vitesse d’adoption dans les années à venir. Tous ces outils ont confirmé mon hypothèse et m’ont aidé à calculer en détail un plan de croissance.” a-t-elle expliqué.

Le produit doit résoudre un problème concret d’une startup blockchain

Le 🌐 Web3 reste lui-même un nouveau concept et se trouve encore au stade de l’adoption précoce. De même, un grand pourcentage de la population n’a aucune idée de son existence même. Cela signifie qu’il y a encore des territoires inexplorés à parcourir, et à comprendre les désirs et les besoins du marché.

Si un projet ne résout pas un problème ou si sa solution est inexistante, alors sa probabilité d’échec est élevée en raison d’un manque d’adoption par le marché. En d’autres termes, même si le système ou l’interface d’un produit est agréable à utiliser et semble incroyablement bon, il ne fonctionnera pas s’il ne résout pas un vrai problème et n’est pas validé sur le marché par de vrais clients.

DHL et Accenture ont conçu un projet pilote basé sur la blockchain avec des nœuds dans six zones géographiques pour suivre les produits pharmaceutiques le long de la chaîne d’approvisionnement et réduire les médicaments de contrefaçon sur le marché.

Parmi les cas réussis, on retrouve différents domaines, dont celui de la santé. En effet, la blockchain trouve un cas d’utilisation important dans la gestion de la chaîne d’approvisionnement pharmaceutique. Selon Interpol, les médicaments contrefaits coûtent un million de vies par an.

DHL et Accenture ont créé un projet pilote basé sur la blockchain avec des nœuds présents dans six régions du monde pour suivre les produits pharmaceutiques tout au long de la chaîne d’approvisionnement et réduire ainsi les médicaments de contrefaçon sur le marché.

Sur le versant opposé, les startups qui ont pris de l’avance ont fini par échouer et mettre la clé sous la porte. C’est le cas par exemple de 37coins, un fournisseur de wallets Bitcoin dont le siège se trouve en Californie. Dans ce cas, l’entreprise n’a pas réussi à fournir un produit permettant les transactions en bitcoins en dehors des États-Unis.

L’entreprise a alors déclaré sur son blog : “Malgré nos meilleures intentions, nous n’avons pas été en mesure de fournir un produit de qualité adapté au marché. Nous avons également constaté que la livraison de SMS entre les différents opérateurs dans les pays en dehors des États-Unis n’est pas fiable.”

L’objectif de BeInCrypto : être une entreprise digne de confiance

BeInCrypto est devenue l’une des trois premières entreprises mondiales d’informations sur la crypto, ce grâce à l’aide d’un public avide d’informations transparentes et crédibles sur les cryptomonnaies et la blockchain.

Alena Afanaseva a su identifier le principal point faible du secteur : le manque d’informations fiables. Elle a déclaré : “N’importe qui peut écrire sur n’importe quoi pour de l’argent, ce qui signifie qu’on ne peut faire confiance à personne. C’est pourquoi nous nous sommes concentrés sur ce point : il s’agit d’un lieu où vous ne trouverez pas d’informations frauduleuses, et uniquement des reportages originaux.”

Une équipe bien structurée

À présent, si vous avez testé votre produit sur le marché et que les résultats sont bons, l’étape suivante consiste à réunir les bonnes personnes pour travailler à vos côtés. En effet, la structure d’une équipe peut faire ou défaire votre entreprise.

Le nombre de spécialistes et de professionnels chevronnés dans le domaine de la blockchain reste relativement faible : on estime qu’il y a 105 000 développeurs de blockchain dans le monde. Ainsi, ce nombre restreint de professionnels complique d’autant plus la constitution d’une équipe solide.

blockchain
Le défi consiste à recruter des experts qualifiés dans différents domaines, et qui sont prêts à apprendre et à se former dans le secteur.

Il est également essentiel que tous les rôles soient bien structurés et définis ; le cas contraire, cela pourrait retarder le lancement d’un projet ou d’un produit. Et s’il y a bien quelque chose que la plupart des startups n’ont pas, c’est du rab de temps libre.

Au-delà des développeurs, il est difficile de trouver des experts dans différents domaines spécialisés dans la blockchain et la crypto, comme les spécialistes du marketing et les designers. Dans ce cas, la solution consisterait alors à recruter des experts hautement qualifiés prêts à apprendre et à se former pour travailler dans le secteur.

Selon la PDG de BeInCrypto, tout dépend du personnel : “Tout dépend des personnes qui démarrent avec vous – elles doivent partager vos valeurs avec vous, être inspirées et engagées et en même temps être professionnelles, prêtes à exécuter et avoir une expérience pertinente.”

S’éduquer sur le marché de la blockchain

Injecter de l’argent dans un projet et en attendre les bénéfices est l’approche traditionnelle de la plupart des sociétés de capital-risque. Le problème, cependant, est que cela ne fonctionne pas très bien dans le scénario des startups blockchain. Ce dont le marché (aussi bien les investisseurs que les entreprises) a besoin, c’est d’une éducation appropriée.

Le secteur en est encore à ses débuts, et la plupart des jeunes entrepreneurs manquent d’expérience et de compétences dans ce domaine. L’orientation et l’éducation, notamment en ce qui concerne les industries du Web3 et de la blockchain, pourraient marquer la différence et les guider vers le succès.

L’une des missions de BeInCrypto est d’éduquer le public avec des informations fiables et précises sur l’industrie de la blockchain et de la crypto. À cette fin, nous avons développé différents produits qui s’adressent à tous les niveaux : une section S’instruire, une page consacrée aux exchanges, une section consacrée à l’emploi et une Académie pour la branche anglophone.

Le bon timing

Les affaires stables et les environnements statiques ne généralement pas des conditions possibles pour les startups, notamment au sein de secteurs volatiles et instables comme celui des crypto-monnaies. Planifier pendant trop longtemps et attendre pour sortir un produit constitue un pari à très haut risque.

Le produit minimum viable suit le cycle inverse du développement de produit traditionnel. En effet, il teste d’abord les besoins éventuels des clients et propose alors une solution pour y répondre. S’il s’avère suffisamment accepté par le marché, il est alors possible d’affiner le produit pour le vendre, en se basant sur une hypothèse prouvée.

Et vous, que pensez-vous des points clés à la réussite d’une startup blokchain ? Venez en discuter avec nous sur notre canal Telegram francophone !

Morale de l’histoire : quand on veut, on peut… mais on doit surtout penser à un projet clair avec une équipe solide.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : conformément aux directives de The Trust Project, cet article d’opinion présente le point de vue de l’auteur et ne reflète pas nécessairement les opinions de BeInCrypto. BeInCrypto s’engage à fournir des informations transparentes et à respecter les normes journalistiques les plus strictes. Les lecteurs sont invités à vérifier les informations de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre des décisions sur la base de ce contenu.

Celia-Simon.jpg
Célia Simon
Célia a poursuivi des études de langues ainsi que de traduction générale et juridique à l'Université de Bordeaux, l'Université de Tours et la Organización Mexicana de Traductores à Guadalajara au Mexique. Après avoir découvert le potentiel des cryptomonnaies en 2020, elle travaille actuellement en tant que rédactrice en chef pour BeInCrypto France. Membre de la Organización Mexicana de Traductores et traductrice assermentée de l'État de Jalisco. Ses zones d'expertise : - Les...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé