Google va autoriser les publicités crypto dans le cadre de sa nouvelle politique

Partager l’article
EN BREF
  • Google va autoriser les annonces crypto conformément à sa nouvelle politique.

  • Les annonceurs qui diffusent ces publicités doivent être enregistrés auprès du FinCEN (Financial Crimes Enforcement Network).

  • Google n'autorisera pas la publicité des ICO, des IDO, des prêts, des pools de liquidités, des cryptomonnaies adossées à des célébrités, des portefeuilles non hébergés ou des dApps non réglementés.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Les exchanges crypto et les fournisseurs de portefeuilles peuvent désormais faire l’objet de publicité sur Google Ads, à condition qu’ils soient enregistrés auprès du Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN). Cependant, les ICO, les IDO et les prêts et d’autres catégories demeurent interdits.

Google a annulé l’interdiction des publicités liées au marché crypto sur sa plateforme. La nouvelle politique de la société sur les produits et services financiers, qui a été publiée pour la première fois en juin, est entrée en vigueur le 3 août. Désormais, les exchanges crypto et les fournisseurs de portefeuilles peuvent promouvoir leurs produits et services sur Google, mais uniquement s’ils répondent à certains critères.

L’entreprise a tenu sa promesse en respectant la date limite du 3 août mentionnée dans l’annonce initiale. Google a d’abord annoncé qu’il autoriserait de telles publicités si les entités en question sont enregistrées auprès du FinCEN. Ces entités doivent également respecter les exigences légales, que ce soit au niveau gouvernemental ou fédéral, et se conformer aux règles Google Ads.

Cependant, il existe encore des restrictions imposées sur certains types de produits et de services crypto. Google n’autorisera pas la publicité des ICO, des IDO, des prêts, des pools de liquidités, des cryptomonnaies adossées à des célébrités, les portefeuilles non hébergés ou des dApps non réglementés.

À l’instar de Facebook, Google a provoqué une large controverse au cours des dernières années en raison de sa répression des contenus liés au marché crypto, à la suite de la croissance remarquable constatée au cours des dernières années et qui a renforcé l’intérêt des traders pour le secteur. Les deux entreprises ont déclaré que ces restrictions ont été imposées pour protéger les investisseurs non informés des escroqueries et de la fraude, qui sont nombreuses.

La crypto a aujourd’hui gagné en légitimité, et cela laisse penser que Google et d’autres pourront peut-être repenser leurs politiques restrictives à l’égard de ce marché. Les réglementations des différents gouvernements auront certainement un rôle clé à jouer dans ce changement.

Les Big Tech pourraient également remettre en questions leurs restrictions sur la crypto

Les grandes entreprises du domaine de la technologie ont toujours fait preuve de prudence au sujet des cryptomonnaies, notamment en raison de leur capacité d’influence et de la place importante qu’elles occupent au sein du marché, en offrant plus d’exposition aux idées et aux projets, ainsi qu’aux escroqueries. Afin de limiter leur responsabilité, et empêcher les escroqueries de se concrétiser, les Big Tech se sont vus contraints d’interdire le contenu crypto. Ce contenu, qui souvent promeut directement l’idée de faire du profit.

Mais il se peut que les plateformes et les entreprises, qu’elles soient offline ou online, commencent à repenser leurs approches au sujet des cryptomonnaies à mesure que les régulateurs interviennent sur le marché. Il est très évident que les autorités américaines travaillent sur un cadre réglementaire, ce qui pourrait avoir un effet sur l’exposition de la crypto à l’avenir.

Il semble lointain que les régulateurs adoptent une approche draconienne vis-à-vis du marché crypto, mais ils tiennent tout de même à maîtriser ce dernier. La finance décentralisée (DeFi) et les stablecoins semblent être les deux domaines clés qu’ils ciblent, car les deux niches ont connu une croissance exponentielle et pourraient avoir un impact important sur la finance traditionnelle.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Rahul Nambiampurath is an India-based Digital Marketer who got attracted to Bitcoin and the blockchain in 2014. Ever since, he's been an active member of the community. He has a Masters degree in Finance. <a href="mailto:[email protected]">Email me!</a>

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant