Les stablecoins inquiètent de plus en plus les régulateurs américains

Partager l’article
EN BREF
  • Alors que la capitalisation de marché des stablecoins a dépassé les 100 milliards de dollars en mai, ces actifs inquiètent de plus en plus les régulateurs américains quant aux risques qu'ils posent.

  • Bien que supposément adossés à des actifs physiques, les stablecoins présentent néanmoins des risques pour les investisseurs et peut-être pour le système financier.

  • Certains affirment que les monnaies numériques des banques centrales (CBDC) offrent les mêmes avantages que les stablecoins mais sans les risques de ces derniers.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Alors que la capitalisation de marché des stablecoins a dépassé les 100 milliards de dollars en mai, les régulateurs s’avèrent de plus en plus inquiets face aux risques que posent ces devises numériques.

Sponsorisé



Sponsorisé

Les stablecoins sont généralement perçus comme étant bien plus sécurisés que les cryptomonnaies typiques. Cela est dû au fait qu’ils bénéficient généralement d’un prix fixe, étant adossés à un actif physique. Cela dit, leur usage croissant inquiète les régulateurs quant aux risques qu’ils peuvent poser. Cette inquiétude concerne non seulement les investisseurs, mais également la stabilité du système financier. Lev Menand, un académiste de l’école de droit de Columbia, a souligné ce point dans son discours devant un sous-commité bancaire du Sénat la semaine dernière.

De plus, bien que les stablecoins soient souvent adossé au dollar US, beaucoup d’entre ne passent jamais par le système bancaire américain. Cela a également soulevé des craintes au sujet de leur usage potentiel pour des activités illicites, telles que le blanchiment d’argent.

Sponsorisé



Sponsorisé

Quelle serait la suite du programme pour les stablecoins ?

Certains responsables de l’administration américaine craignent que de nombreux investisseurs de stablecoin ne comprennent pas les fondamentaux de cet actif. Par exemple, les consommateur pourraient ne pas savoir que de l’argent détenu sous forme de stablecoins n’est pas protégé par la Federal Deposit Insurance Corporation. Cela signifie qu’ils pourraient potentiellement perdre de l’argent en stablecoin et ne pas bénéficier du moindre soutien de l’agence.

La sénatrice américaine Elizabeth Warren a comparé les stablecoins aux « wildcat notes » du Far West, émises par les banques dépourvues de fonds durant le 19ème siècle. Mme Warren a ajouté que si la Réserve fédérale émettait sa propre monnaie numérique (CBDC), les consommateurs pourraient alors bénéficier des avantages des stablecoins sans les risques de ces derniers.

L’approche de la Réserve fédérale

Jerome Powell, président de la Réserve fédérale (Fed), a fait écho à ces propos le mois dernier dans un discours. M. Powell a reconnu le “potentiel des stablecoins pour optimiser l’efficacité des paiements, accélérer les flux de réglements et réduire les coûts des utilisateurs qui se trouvent au bout de la chaîne”. Cela dit, il a également ajouté que les stablecoins manquent d’une protection appropriée. L’émission de CBDC pourrait tirer parie de ces avantages, tout en fournissant une protection adaptée.

Suite à ce discours, le gouverneur de la Fed, Lael Brainard, a mis en garde contre le fait que l’usage des stablecoins pourrait fragmenter le système financier. Cela pourrait potentiellement accroître les coûts des ménages et entreprises des États-Unis. D’autres responsables de la Fed ont également déclaré que si les consommateurs perdaient confiance dans les stablecoins émis de manière confidentielle une fois qu’ils seraient utilisés à grande échelle, cela risquerait d’entraîner une vague de panique de type “ruée vers les banques pour y retirer des fonds”, ce qui menacerait la stabilité financière.

De son côté, la Réserve fédérale de la Banque de Boston a prévu de publier des recherches et un code open-source plus tard dans l’année, ce afin de présenter la technologie qui pourrait être à l’origine d’un dollar numérique. Lors de son discours, M. Powell a indiqué que les législateurs comme le public devraient insister pour que ce projet avance. Dans le cas contraire, cela pourrait prendre des années.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Nick is an Oral Communication Skills Professor and Data Science Specialist in Budapest, Hungary with an MSc in Business Analytics. He is a relative latecomer to the field of cryptocurrency and blockchain technology, but is intrigued by its potential economic and political usage. He can best be described as an optimistic center-left skeptic.<a href="mailto:editorinchief@beincrypto.com">Email him!</a>

SUIVRE CET AUTEUR

L’ICO de Bit2Me VIENT DE DEMARRER! Achetez le token B2M dès maintenant.

J’achète!

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous