Liberty lance le premier fonds immobilier tokenisé

Partager l’article
EN BREF
  • Le Liberty Fund lance le premier token immobilier net de location.

  • La propriété tokenisée fonctionnera de la même manière que les fiducies immobilières cotées en bourse.

  • Le fonds basé aux États-Unis tombe dans une zone grise juridique.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Le fonds de sécurité Liberty Real Estate ouvre un tour d’investissement de 30 millions de dollars pour un token de sécurité.

Le nouveau token permettra aux utilisateurs d’investir dans un portefeuille diversifié de biens immobiliers en location nette aux États-Unis. Théoriquement, cela en ferait le premier du genre à être lancé avec succès sur le marché.

Alors que le monde s’est vu promettre un Internet des objets et la tokenisation de tout, l’immobilier en tokens a été insaisissable. Les baux offrent un taux de rotation élevé et un montant décent d’échange de liquidités, tout en offrant également un produit relativement stable. Cela les rend attractifs pour certains investisseurs.

De nombreuses personnes qui ne sont pas riches investissent dans l’immobilier. Certains affirment que l’immobilier est attrayant en tant qu’actif tokenisé parce que la propriété commerciale est très chère. La tokenisation permet des fractions de parts de propriété et des contrats de location.



Liberty Fund Website

La vraie affaire

Maintenant, le Liberty Real Estate Fund lance une valeur tokenisée de 30 millions de dollars d’actions fractionnées. Le lancement est effectué via Securitize.io, une société spécialisée dans le transfert de titres sous une forme tokenisée.

Liberty Real Estate affirme que leur fonds offre tous les avantages de l’investissement immobilier. Outre l’appréciation des prix, cela inclut les revenus. Il s’agit d’un modèle similaire aux Real Estate Investment Trusts (REIT), sociétés publiques et privées qui ont tendance à offrir des versements de dividendes élevés, tirés par les flux de revenus.

Ces investissements peuvent également être considérés comme une couverture contre l’inflation (un problème de plus en plus pressant). Le fonds tokenisé doit être plus liquide que l’investissement immobilier traditionnel, qui nécessite souvent un capital de départ important. De même, les titres tokenisés peuvent être achetés partout dans le monde.

Le nouveau fond sera composé de baux nets plutôt que de baux bruts. Les baux nets comprennent toutes les dépenses de la propriété, y compris la taxe foncière, et sont plus courants dans l’immobilier commercial. Cela met les paiements entre les mains des locataires et peut être considéré comme une forme de bail à moindre risque.

Est-ce toutefois légal?

Bien que le produit semble assez simple, il tombe dans une zone grise légale. La question de savoir si les titres peuvent être tokenisés aux États-Unis, où est basé le Liberty Real Estate Fund, n’est pas tout à fait claire.

Récemment, la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis s’est attaquée aux ICO, les accusant de mener des ventes illégales de titres. La semaine dernière, la CFTC, un autre organisme de réglementation, a accusé la plateforme de négociation de dérivés BitMEX et trois dirigeants de gérer illégalement un exchange aux États-Unis.

Cela contraste avec le président de la SEC Jay Clayton, qui a déclaré le 2 octobre 2020 que la porte aux actifs tokenisés était «grande ouverte» et que la SEC était disposée à travailler avec les entreprises pour réglementer correctement le nouveau type de sécurité.

Si les tokes peuvent être accusés d’avoir effectué des ventes illégales de titres, alors, selon la même logique, ils seraient probablement considérés comme des titres.

Cela suggère que la question pour les créateurs de tokens n’est pas de savoir s’il peut y avoir des titres tokenisés, mais s’ils peuvent suivre les réglementations. On ne sait encore clairement de quelle réglementations il s’agit. 

La tokenisation des actifs

La tokenisation des actifs n’est pas entièrement nouvelle. Le 8 septembre 2018, la plateforme d’investissement artistique Maecenas a tokenisé et vendu des parts d’un tableau d’Andy Warhol d’une valeur de plus de 5 millions de dollars.

Bien qu’il s’agisse du premier fonds multi-actifs de ce type, les services immobiliers dans l’espace crypto existent depuis un certain temps.

RealT fournit un service aux propriétaires immobiliers pour vendre des tokens de leur propriété. Les plateformes d’actifs tokenisés comme Cocoricos et l’exchange UVAS offrent des moyens d’acheter et de vendre des propriétés tokenisées.

On ne sait pas si le fonds Liberty Real Estate est le premier véritable fonds immobilier tokenisé. Mais avec une offre de 30 millions de dollars, il semble qu’il s’agisse de la première vente de titres rappelant les ICO de ce type, similaire à celle d’un REIT.

Share Article

The opinion of BeInCrypto staff in a single voice.

SUIVRE CET AUTEUR