Binance interrompt plusieurs offres de services en Afrique du Sud

Partager l’article
EN BREF
  • Pour des raisons de conformité, Binance a interrompu plusieurs de ses services en Afrique du Sud.

  • Toutes les positions à terme non finalisée seront fermées après le 6 janvier 2022.

  • Ces mesures s'inscrivent dans la lignée d'autres restrictions des service de Binance sur les marchés mondiaux.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Alors que Binance s’aligne sur les nouvelles réglementations mondiales, ses offres de services en Afrique du Sud subissent également des restrictions.

Sponsorisé Sponsorisé

Dans une annonce sur son site web, Binance a révélé la fermeture de plusieurs offres de services sur son marché sud-africain. Selon le post, Binance ne fournira plus de contrats à terme, d’options, de trading sur marge et de tokens à effet de levier. La décision est applicable immédiatement pour les nouveaux comptes.

“Avec effet immédiat, les utilisateurs sud-africains ne pourront plus ouvrir de nouveaux comptes pour ces produits”, a déclaré l’exchange.

Les utilisateurs ayant des comptes existants dans cette région ont 90 jours pour fermer toutes leurs positions encore ouvertes. Binance leur accorde ce délai pour éviter les appels de marge et les liquidations. “Les utilisateurs pourront compléter les soldes de marge pour éviter les appels de marge et les liquidations, mais ils ne pourront pas augmenter ou ouvrir de nouvelles positions”, indique le communiqué.

Sponsorisé Sponsorisé

Cependant, après le 6 janvier 2022 à 11h59, il n’y aura plus de réduction ou de fermeture manuelle. La plateforme fermera ainsi toutes les positions ouvertes restantes.

Ces mesures pour les clients d’Afrique du Sud intervient après un avertissement concernant Binance émis par le gouvernement sud-africain au début du mois dernier. En effet, l’autorité de conduite du secteur financier sud-africain a mis en garde les consommateurs contre les risques liés à un engagement avec le “groupe Binance”.

En août, le service d’impôts local, le South African Revenue Service (SARS) a imposé de nouvelles taxes sur les actifs numériques tels que les cryptomonnaies, ce à hauteur de 45%.

Binance se plie aux règles

L’Afrique du Sud n’est que le dernier pays en date à voir une restriction sur ses offres de services de Binance. Au début de la semaine dernière, l’exchange a également interrompu ses services à Singapour pour des raisons de conformité. Comme en Afrique du Sud, ces mesures ont fait suite à un avertissement du régulateur financier fédéral de Singapour.

De plus, ces fermetures des services Binance en raison de problèmes de conformité surviennent alors que les régulateurs mondiaux font pression pour une réglementation plus complète des cryptomonnaies. Dans chaque avis d’interruption de service, Binance a toutefois souligné la position positive de la société en matière de conformité avec les régulateurs.

“Binance accueille favorablement les évolutions du cadre réglementaire de notre secteur, car elles offrent aux acteurs du marché la possibilité de collaborer davantage avec les régulateurs. Nous nous engageons à travailler de manière constructive dans l’élaboration de politiques qui visent à bénéficier à chaque utilisateur.”

En plus des fermetures régionales de certains services, Binance a récemment effectué d’autres mises à jour liées à la conformité. L’exchange a en effet introduit de nouvelles règles visant à améliorer ses efforts de connaissance du client (KYC) et de lutte contre le blanchiment d’argent (AML). L’un de ses éléments clés est un processus de vérification d’identité en plusieurs étapes.

Parallèlement aux mises à jour du protocole, Binance a recruté deux anciens agents de l’IRS, le service des impôts américain, pour l’aider dans ses efforts de conformité.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.

Sponsorisé
Share Article

Jeffrey Gogo is a versatile financial journalist based in Harare, Zimbabwe. He has more than 17 years experience covering local and global financial markets; economic and company news. Gogo first encountered bitcoin in 2014, and began covering cryptocurrency markets in 2017.

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant