Le cerveau du présumé projet frauduleux Arbistar est arrêté

Partager l’article
EN BREF
  • Le fraudeur présumé Santiago Fuentes, PDG d'Arbistar 2.0, a été arrêté.

  • Fuentes affirme une fois de plus que le robot de trading d'arbitrage est à la source du problème.

  • 1 milliard de dollars aurait été dérobé dans un vol crypto prétendument rusé, les investisseurs poursuivent leurs recherches.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Santiago Fuentes, PDG d’Arbistar 2.0, a finalement été retrouvé et placé en garde à vue jeudi 22 octobre dans l’une de ses résidences à Tenerife, en Espagne, par la police du sud de Tenerife selon des sources de la police nationale. Le média local Canarian Weekly a rapporté la nouvelle le 22 octobre.

Fuentes est accusé d’avoir escroqué près de 32 000 investisseurs dans une fraude en Bitcoin (BTC) – une valeur de près de 850 millions d’euros (environ 1 milliard de dollars, au moment de la publication). Selon la police, une enquête est ouverte sur Arbistar 2.0, une société d’investissement en crypto basée en Espagne.

L’arrestation a eu lieu après qu’une centaine d’investisseurs ait été éscroqués il y a un mois, lors d’un «dysfonctionnement» du robot de trading d’arbitrage d’Arbistar. Cependant, sous cette façade élaborée, Fuentes aurait été en mesure de commettre une escroquerie de sortie, en réussissant prétendument un braquage crypto très sophistiqué de près d’un milliard de dollars en argent d’investissement auprès de 120 000 clients.

Il s’agit là des conclusions de Tulip Research, un cabinet de recherche d’enquête sur la fraude judiciaire, qui a décrit la société comme un système de crypto Ponzi d’un milliard de dollars. Fuentes a qualifié le problème d’erreur informatique.

Près d’une centaine d’investisseurs ont déclaré qu’ils avaient l’intention de lancer un recours collectif contre Fuentes, après que leurs fonds aient été bloqués par Arbistar 2.0.

L’histoire se répète avec Arbistar 2.0

Le programme a atteint sa limite lorsque, le 12 septembre, Arbistar 2.0 a décidé d’annuler l’un des produits les plus populaires de la société, le soi-disant Community Bot. Cela signifiait que plus de 32 000 investisseurs qui ont collectivement perdu 10 000 BTC (129 millions de dollars, au moment de la publication) n’ont pas pu accéder à leurs investissements Bitcoin, qui avaient été placés dans divers produits de la société.

L’erreur a affecté un investissement d’une valeur près de 9,3 millions d’euros (10,9 millions de dollars, au moment de la publication), rappelant le «dysfonctionnement du bot» avec lequel le modèle commercial original d’Arbistar s’était échappé. Parallèlement, les fonds disparus se sont mystérieusement retrouvés sur le plus grand dark web marché en Russie, appelé Hydra.

À ce moment-là, Fuentes lui-même, dans une déclaration faite par vidéoconférence au média local RTVC, a précisé que «la mauvaise gestion a fait tomber le Community Bot» et a souligné le fait qu’il s’agissait d’un «robot d’arbitrage, un processus informatique qui était en charge d’acheter des [cryptomonnaies] bon marché et de les vendre automatiquement. »

Il a expliqué qu’il y avait un problème avec le bot d’arbitrage, «mais il n’est pas vrai qu’il y ait une escroquerie ou une faillite», alors qu’il essayait de clarifier que le reste du groupe Arbistar fonctionnait normalement. «Lorsque j’ai averti les clients que ce produit particulier était en cours de fermeture, j’étais chez moi et vous comprendrez que si l’intention était d’arnaquer, personne n’agirait de cette manière», a déclaré Fuentes.

“Juste une erreur informatique que nous devons régler”

Alors qu’il tentait de nier toute pensée contraire contre l’intégrité de l’entreprise, Fuentes a insisté sur le fait qu’Arbistar 2.0 allait persévérer et continuer à découvrir une solution pour les investisseurs qui avaient été touchés, tout en accentuant cette «action directe avec chacun afin qu’ils puissent gagner autant d’argent que possible »concernant les négociations. En outre, il a déclaré que cela inclurait des avantages dans d’autres produits proposés par Arbistar 2.0.

Selon Tulip Research, le niveau d’arnaque de la firme Arbistar 2.0 pourrait s’élever à 850 millions d’euros (environ 1 milliard de dollars, au moment de la publication).

“Ce n’est pas une arnaque pyramidale, ni un Ponzi, ni aucune histoire”, a déclaré Fuentes, défendant Arbistar 2.0 lors d’une vidéoconférence à Televisión Canaria. «Ce n’est qu’une erreur informatique que nous devons régler, liquider et continuer avec nos entreprises», a-t-il ajouté.

Comme indiqué précédemment, lorsqu’on lui a demandé si ArbiStar avait une licence pour recevoir de l’argent des investisseurs, Fuentes a déclaré que cela n’était pas nécessaire puisque la société traitait de la cryptomonnaie, qui, selon la loi, n’est pas considérée comme de l’argent.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

The opinion of BeInCrypto staff in a single voice.

SUIVRE CET AUTEUR

Faites du trading avec les meilleurs signaux crypto - des profits garantis avec plus de 70% d’exactitude

Adhérez

Want to learn how to trade? Get a beginners guide from BeInCrypto Academy!

Learn now