La Corée du Sud peut reporter l’application de la taxe sur les cryptos jusqu’en 2022

Partager l’article
EN BREF
  • La fiscalité des cryptomonnaies en Corée du Sud peut être reportée à janvier 2022.

  • Les exchanges cryptos sud-coréens disent qu'ils ont besoin de temps pour s'adapter aux lois fiscales.

  • Les lois fiscales sur la crypto et les directives sur le trading en nom réel sont des étapes majeures dans la légitimation du trading de cryptomonnaie en Corée du Sud.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Le parlement sud-coréen envisage de retarder la mise en œuvre de ses lois fiscales sur les cryptomonnaies jusqu’au début de 2022.



En juin, le gouvernement du pays a annoncé son intention d’introduire une taxe sur les gains en capital sur le commerce de cryptomonnaie à partir de 2021.

L’introduction de la fiscalité crypto en Corée du Sud est la dernière étape dans la légitimation du secteur après une période tumultueuse de deux ans de sentiment anti-cryptomonnaie de la part des autorités.



Période d’ajustement de la loi fiscale sur les cryptomonnaies

Selon le service en ligne du journal sud-coréen Dong-a llbo, les législateurs du pays envisagent de reporter l’introduction de leurs lois fiscales cryptos à janvier 2022.

Si elle est adoptée, cette décision signifierait un délai supplémentaire de trois mois dans la promulgation du régime de taxation des cryptomonnaies de la Corée du Sud précédemment prévu pour octobre 2021.

La décision d’introduire une période de grâce de trois mois serait basée sur des consultations avec des exchanges cryptos qui disent avoir besoin de plus de temps pour créer des protocoles de déclaration fiscale appropriés sur leurs plateformes respectives.

Un porte-parole du sous-comité fiscal de l’Assemblée nationale sud-coréenne a fait remarquer qu’il était nécessaire de parvenir à un certain consensus sur la manière de mettre en œuvre le nouveau régime fiscal cryptographique.

En juin, le ministère de l’Économie et des Finances de Corée du Sud a annoncé son intention de commencer à percevoir une taxe de 20% sur les bénéfices de cryptomonnaie supérieurs à 2000 USD. Dans le cadre des plans fiscaux, les autorités du pays ont également choisi de traiter les cryptomonnaies sous la bannière des revenus transférables comme de l’immobilier, plutôt que comme des intérêts ou des dividendes.

Renforcer l’industrie

La politique fiscale de cryptomonnaie prévue est la deuxième décision majeure liée à la crypto de Corée du Sud en 2020. En mars, l’Assemblée nationale a adopté des règlements qui légalisaient effectivement le commerce de la monnaie virtuelle dans le pays.

Dans le cadre des lois, tous les exchanges cryptos sud-coréens doivent travailler avec les banques pour appliquer les comptes de trading en nom réel. En effet, la règle de déclaration fiscale est également considérée comme une extension de cette politique de négociation anti-anonyme de cryptomonnaie dans le pays.

Actuellement, seuls les exchanges cryptos «Big Four» en Corée du Sud – Bithumb, Upbit, Corbit et Coinone – respectent la règle des comptes de trading en nom réel. Selon les dispositions de la nouvelle loi, les exchanges qui ne respectent pas le statut devront quitter le pays.

L’impôt sur les plus-values ​​sur les cryptomonnaies suscite généralement des critiques de la part de certaines sections de l’industrie en raison des complications liées à la déclaration de nombreuses transactions et de leur volatilité.

Des exchanges comme Gemini proposent désormais des outils qui fournissent des services fiscaux cryptos en temps réel.

Share Article

The opinion of BeInCrypto staff in a single voice.

SUIVRE CET AUTEUR