Le New York Times se penche sur les accusations de racisme chez Coinbase

Partager l’article
EN BREF
  • Les statistiques d'embauche de Coinbase montrent que le recrutement est continuellement inférieur à la moyenne en termes de personnes de couleur.

  • Les employés noirs affirment être traités injustement, de manière individuelle et systématique.

  • La vision de la société quant aux responsabilités sociales des entreprises encourage-t-elle les comportements non professionnels ?

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Le fondateur de Coinbase, Brian Armstrong, et la “culture des célébrités” de l’entreprise laissent la société exposée à des accusations de racisme.

Coinbase, le plus grand exchange de cryptomonnaie américain en termes de volume, a fait l’objet d’un article du New York Times du 27 novembre sur les questions raciales au sein de l’entreprise. Les médias soulignent des vagues de départs d’employés noirs et un pourcentage toujours faible d’embauches de personnes de couleur.

Coinbase nie en bloc

Coinbase nie qu’il y ait des problèmes raciaux systématiques dans l’entreprise. La société aurait engagé des consultants externes et mené des enquêtes internes sur les plaintes des employés noirs actuels et anciens. Cela dit, ces examens n’ont pas pu confirmer les allégations.

Les dossiers de recrutement de Coinbase montrent que les employés noirs représentent systématiquement environ trois pour cent de ses effectifs. Selon le domaine choisi dans les statistiques officielles de l’emploi, cela représente entre la moitié et le tiers de la moyenne du secteur. De plus, l’expansion des entreprises n’a pas eu d’effet sur ce pourcentage. Les auteurs notent que d’autres entreprises technologiques, telles que Square, PayPal et Twitter, se sont efforcées d’augmenter la part des employés noirs dans leurs entreprises.



Un été tourmenté

Le racisme systématique est devenu un sujet très d’actualité chez Coinbase au début de l’été 2020. Le meurtre de George Floyd par la police à Minneapolis, dans le Minnesota a entraîné des mois de protestations. Il a également conduit à un réexamen du racisme systématique dans de nombreuses communautés et entreprises aux États-Unis.

Selon l’article, les employés noirs de Coinbase ont été offensés par le silence de leurs propres supérieurs sur cette question. Après une réunion organisée avec les cadres de la société, Brian Armstrong a déclaré :

Il y a eu cette effusion de questions du genre : “Pourquoi la société ne me couvre-t-elle pas ?”

Après l’été vient l’automne

Les démarches de rapprochement n’ont pas duré longtemps. Un courriel suivant mentionnait un plan de diversité et d’inclusion, mais aussi une intensification de l’aspect tutoriel, ce qui va directement à l’encontre de l’éthique de l’entreprise de : “Que pouvez-vous apporter dès le premier jour ?” En septembre, cela dit, dans un article de blog, Brian Armstrong a décidé de se concentrer sur l’entreprise et sa mission.

L’article du New York Times se concentre sur une ligne en particulier de ce billet : “Nous ne nous engageons pas ici lorsque les questions ne sont pas liées à notre mission principale.” Selon l’article, cette seule phrase a suscité la colère de nombreux employés.

La vision de Coinbase, ample ou étroite ?

Son billet de septembre expose ainsi la vision de Brian Armstrong pour l’entreprise, ses employés et les relations de ces derniers avec le monde extérieur. M. Armstrong considère notamment que Coinbase, comme le soutiennent ses articles et autres communications, est issue d’une interprétation étroitement définie des objectifs et de la mission de l’entreprise tels qu’ils sont énoncés ouvertement dans ses documents.

Il affirme avoir “réalisé à un moment donné cette année que de nombreux employés interprétaient notre mission de différentes manières”. D’une part, il y avait la justice sociale, au sens large. D’autre part, une focalisation étroite sur le développement d’une infrastructure cryptoéconomico-centrée pour donner aux gens plus d’égalité. M. Armstrong déclare qu’il comprend que la mission de l’entreprise s’avère être étroite et fermée.

Brian Armstrong a la vision d’une équipe de rêve pour Coinbase. En tant que PDG et fondateur, il a la capacité de concrétiser cette vision. Jusqu’à présent, le marché soutient cette vision étroite par ses échanges commerciaux. Il s’agit de savoir s’il continuera à le faire.

Share Article

The opinion of BeInCrypto staff in a single voice.

SUIVRE CET AUTEUR