Le tribunal de Paris condamne Alexander Vinnik pour blanchiment d’argent via l’exchange BTC-e

Partager l’article
EN BREF
  • Alexander Vinnik était accusé d’être à l’origine du ransomware au Bitcoin (BTC) baptisé « Locky ».

  • Il est également accusé d’avoir blanchi de l’argent via l’exchange de cryptomonnaies BTC-e.

  • Alexander Vinnik a été condamné à cinq ans de prison pour blanchiment d’argent.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Le tribunal de Paris a condamné Alexander Vinnik à cinq ans de prison pour blanchiment d’argent via l’exchange de cryptomonnaies « BTC-e ».

5 ans de prison en France

Depuis 4 ans, les enquêteurs tentent de relier Alexander Vinnik à un rançonlogiciel au Bitcoin (BTC) qui a infecté plusieurs centaines d’ordinateurs. Ce logiciel malveillant avait causé un préjudice estimé à 135 millions d’euros.

Le tribunal de Paris a partiellement abandonné les charges liées à l’exploitation de ce ransomware. Toutefois, les juges ont estimé qu’il avait bien participé à recueillir les fonds issus des rançons et à les blanchir sur la plateforme d’échange de crypto-monnaies BTC-e.

Qu’est-ce que l’exchange BTC-e ?

On estime que l’exchange de cryptomonnaies BTC-e a traité plus de 9 milliards de dollars de transactions BTC entre sa création en 2011 et sa fermeture en 2017. Alexander Vinnik, lui-même, a été accusé d’avoir blanchi 300 000 BTC (environ 4 milliards de dollars) pendant ces six années.

L’exchange BTC-e « n’avait aucun contrôle ni politique de lutte contre le blanchiment d’argent ». En conséquence, les autorités affirment que la plateforme a été activement utilisée par les cybercriminels pour blanchir le bénéfice de leurs activités illicites.

BTC-e est également lié au piratage en 2014 de la célèbre plateforme Mt Gox de Mark Kerpelès. La plateforme serait également lié à Fancy Bear, le groupe de cyber-espionnage russe qui aurait piraté les comptes e-mail des candidats du Parti démocrate américain lors de l’élection présidentielle de 2016.

M. Vinnik a été arrêté en Grèce en 2017 puis a été extradé vers la France. D’après le FBI, il aurait dirigé BTC-e. Appelé familièrement « M. Bitcoin », Alexander Vinnik aurait également eu des connexions avec Semion Mogilevich, le parrain de la mafia russe.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Rédacteur freelance basé à Paris et Zagreb. Je suis engagé dans l’écosystème blockchain depuis 2017. Je m'intéresse particulièrement au Bitcoin et à la finance décentralisée.

SUIVRE CET AUTEUR

Faites du trading avec les meilleurs signaux crypto - des profits garantis avec plus de 70% d’exactitude

Adhérez

Want to learn how to trade? Get a beginners guide from BeInCrypto Academy!

Learn now