DeFi : nos enfants voudront-ils vraiment des comptes bancaires ?

Par Guest Op-Ed
EN BREF
  • Les banques sont des entreprises, ce qui signifie qu’on ne peut pas toujours leur faire confiance.
  • La DeFi est là pour durer.
  • Les banques pourraient disparaître un jour.
  • promo

    Profitez de 70 CFD sur les cryptomonnaies, sans frais de commission et avec des spreads ultra bas Profitez

DeFi : Selon Simon Furlong, cofondateur de Geode Finance, la question n’est pas de savoir si mon fils aura besoin d’un compte bancaire traditionnel quand il grandira, mais plutôt s’il voudra en créer un.

Vu la croissance exponentielle de l’économie décentralisée, la question que je me pose le plus souvent est la suivante : “mon fils disposera-t-il (ou aura-t-il besoin) d’un compte bancaire quand il grandira ?”

Il y a à peine cinq ans, cette question aurait été ridicule. Depuis sa création, la banque a toujours été au cœur de l’économie mondiale. En l’absence des banques, la fondation même de l’économie aurait risqué de se déchirer.

Aujourd’hui, cependant, cette question s’avère justifiée. Mais il est un peu difficile d’y répondre, notamment en raison des capacités étendues de la finance décentralisée (DeFi). Désormais, nous avons la possibilité d’échanger, d’épargner, de prêter, d’emprunter et de placer nos actifs en staking pour générer des rendements très intéressants, le tout sans passer par une banque.

L’économie décentralisée va-t-elle supplanter l’économie traditionnelle ? Certes, elle peut constituer une bonne alternative pour les jeunes générations. Mais à quoi ressemblera-t-elle dans les années à venir ?

Les banques sont des entreprises

Depuis toujours, les banques centralisées sont ancrées dans la conscience collective. Jusqu’à présent, les gens les considèrent comme la pierre angulaire de l’ordre et de la prospérité de la société. La création d’un compte bancaire est souvent perçue comme une étape importante du passage à la vie d’adulte. Cependant, lorsque nous regardons de près les fondements de ce système, nous découvrons un fait très préoccupant : les banques sont des entreprises. Et souvent, des entreprises prédatrices.

Alors que la cryptomonnaie permet à l’utilisateur de détenir lui-même ses actifs et d’y accéder quand bon lui semble, les banques cherchent constamment à tirer parti de leurs clients. Les pratiques déplorables et prédatrices des banques leur permettent non seulement de générer des bénéfices, mais aussi même d’exploiter les fonds de leurs clients.

Le scandale de Wells Fargo et de ses pratiques de “cross-selling” en est le meilleur exemple. Pendant 14 ans, ses banquiers auraient été amenés à faire pression sur les clients, les persuadant d’ouvrir des comptes qui n’étaient pas nécessaires, ni demandés. La banque voulait simplement se remplir les poches, mais elle a finalement reçu une amende de 3 milliards de dollars.

Certes, toutes les banques ne s’engagent pas dans ces activités criminelles. Mais en tant qu’entreprises privées, elles agiront toujours dans l’intérêt de leurs actionnaires. Après tout, c’est ce que font les entreprises. S’attendre à autre chose de la part d’une entreprise serait insensé.

C’est pourquoi les paradigmes alternatifs comme l’écosystème de la DeFi s’avèrent intéressants. Au fur et à mesure que nous prenons conscience des pratiques des banques et de la manière dont elles exploitent leurs clients, l’attrait de la cryptomonnaie devient plus évident. En effet, le marché crypto ne favorise personne et ne pousse pas les gens à prendre de mauvaises décisions financières, car il ne dépend d’aucune autorité centrale.

La DeFi et la force de l’économie

Les événements des deux dernières années ont mis la lumière sur la situation de l’économie mondiale. En effet, la pandémie du Covid-19 a fait des ravages dans les marchés financiers, poussant les gens à remettre en question leurs méthodes de gain et d’épargne d’argent

Durement touchées par la pandémie, près de la moitié des petites entreprises ont suspendu leurs activités et réduit leurs effectifs de 39 %. Par conséquent, les États-Unis ont distribué plus de 5 000 milliards de dollars aux particuliers et aux entreprises pour les aider à survivre à la crise économique.

D’où est venu cet argent ? D’une imprimante à billets. Au fur et à mesure que le gouvernement distribuait de l’argent, les inquiétudes grandissaient quant à la flambée de l’inflation et à la stabilité économique du pays. Fait intéressant, cela a fortement contribué au boom de la crypto en 2020.

Les exchanges crypto ont observé une hausse substantielle des dépôts de 1 200 $. En effet, les gens avaient peur de garder de l’argent liquide et estimaient qu’il était plus sûr de convertir leurs actifs en crypto. Au total, 11 % des jeunes adultes américains ont converti leurs chèques de relance de 1 200 $ en crypto, ce qui a augmenté les dépôts de 4 % par rapport aux six mois précédents.

Fait intéressant, parmi les jeunes adultes qui ont investi dans des crypto actifs, 60 % considéraient les cryptomonnaies comme un investissement à long terme. Alors que les marchés continuent de se remettre des ravages de la pandémie, l’incertitude économique pousse les jeunes générations à chercher des alternatives aux stratégies traditionnelles d’investissement et de banking.

Les promesses de la finance décentralisée

Disons les choses telles qu’elles sont : la crypto-économie est plus forte que les gens ne veulent l’admettre. Ses partisans et ses détracteurs sont incroyablement opportunistes en ce qui concerne ses difficultés de croissance. Certes, le chemin n’a pas été sans embûches, mais lorsque nous regardons les choses d’un point de vue global, nous nous rendons compte à quel point l’essor de l’économie décentralisée a été rapide depuis son avènement en 2009.

Même en cette période difficile, les gens restent persuadés que la crypto est là pour durer. Les plateformes et les infrastructures disponibles aujourd’hui sont l’une des principales raisons pour lesquelles le sentiment des investisseurs est plus positif que lors des bear markets précédents. Entre DeFi, NFT, DAO et la croissance de l’infrastructure blockchain, l’écosystème web3 est devenu beaucoup plus robuste qu’il ne l’était il y a quelques années.

Contrairement aux années précédentes, de nombreux grands acteurs du monde de la finance traditionnelle, dont Elon Musk, Mark Cuban et Kevin O’Leary, investissent dans les plateformes qui dominent le marché crypto. Les investissements de ces personnalités indiquent qu’ils croient au potentiel du secteur. Auparavant, le web3 était réservé à une certaine catégorie de crypto-geeks. Aujourd’hui, cependant, cette nouvelle version d’Internet combine la simplicité et la convivialité du Web2 avec une sécurité optimale et des fonctionnalités améliorées.

Cela dit, il est tout à fait raisonnable de conclure qu’au moment où mon fils aura l’idée d’ouvrir un compte bancaire, le web3 sera tellement avancé qu’il pourrait réfléchir à deux fois avant de franchir le pas.

La DeFi et la liberté économique

La principale raison pour laquelle mon fils n’aura peut-être pas besoin d’un compte bancaire est le fait que la cryptomonnaie offre une liberté économique que l’économie traditionnelle ne peut pas offrir. Souvent, les gens pensent que la liberté financière signifie simplement avoir les moyens financiers de faire ce que l’on souhaite.

La notion de la finance décentralisée suggère cependant que la véritable liberté économique est le fait d’avoir un contrôle total de son argent, sans jamais dépendre d’un tiers. Cette économie sans intermédiaires bancaires en est encore à ses débuts, mais lorsque mon fils aura l’âge d’explorer les options bancaires, elle sera la norme. 

Dans le même ordre d’idées, les banques ont des horaires de travail. La vie, en revanche, ne suit pas les mêmes normes. La possibilité d’avoir accès à ses fonds 24 heures sur 24 est un concept nouveau auquel on commence tout juste à s’habituer. Dans les années à venir, la rapidité avec laquelle les gens pourront déplacer leurs fonds sera plus grande, et encore plus attrayante.

Conclusion

L’économie décentralisée supplante progressivement les banques traditionnelles. Ceci dit, le web3 devra continuer à faire des progrès majeurs pour pouvoir vraiment rivaliser avec l’économie centralisée. De plus, le secteur de la DeFi présente toujours quelques inconvénients, notamment les problèmes d’auto-garde des clés privées, les adresses crypto longues et illisibles, les acteurs malveillants, etc.

Cependant, vu le rythme de croissance que nous avons observé jusqu’à présent, je suis convaincu que l’écosystème décentralisé sera le premier choix bancaire de mon fils.

À propos de l’auteur

Simon Furlong est le cofondateur de Geode Finance, une marque blanche de staking liquide destinée aux protocoles DAO et DeFi. Il compte plus d’une décennie d’expérience dans les secteurs de la finance, des produits numériques et de la réglementation des médias. Au cours de sa carrière, Simon a occupé les postes d’analyste des risques, chef de produit et directeur des droits médias. Porté par ses passions et sa longue expérience, il s’est donné la mission de créer des produits qui soutiennent la croissance d’un écosystème web3 efficace, décentralisé et dynamique.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.