Voir plus

Kim Kardashian écope d’une amende de 1,26 M$ pour la publicité déguisée d’une crypto

2 mins
Par Nicholas Pongratz
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Accusée d’avoir déguisé la publicité d’une cryptomonnaie, Kim Kardashian a accepté de payer 1,26 million de dollars à la SEC.
  • En juin dernier, la star américaine a reçu 250 000 $ pour faire la promotion de la crypto EMAX sur sa page Instagram.
  • Le président de la SEC, Gary Gensler, a rappelé aux investisseurs que les célébrités sont des artistes professionnels, mais qu'elles n'ont généralement pas les compétences nécessaires pour donner de bons conseils d'investissement.
  • promo

Kim Kardashian vient d’être épinglée par la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis pour avoir “déguisé la publicité d’un crypto actif”.

Kim Kardashian aurait reçu 250 000 $ pour faire la promotion d’EMAX, le token natif du projet EthereumMax. Mais selon la SEC, l’icône américaine de téléréalité aurait omis de préciser qu’il s’agissait d’une publicité. 

Le gendarme boursier américain explique que le fait de déguiser la publicité d’un produit ou service financier constitue une infraction aux lois fédérales sur les valeurs mobilières.

Kim Kardashian a toutefois accepté de payer 250 000 $, le montant qu’elle a reçu pour faire la promotion d’EthereumMax. S’ajoutent à ce montant 100 000 $ d’intérêts et une pénalité de 1 million de dollars, soit un total de 1,26 million de dollars.

Sans admettre ni nier les accusations, Kim Kardashian a fait part de son intention de coopérer à l’enquête en cours. Elle a également promis de ne faire la publicité d’aucun produit crypto pendant trois ans.

Kim Kardashian s’attire les foudres de la crypto sphère

En juin dernier, Kim Kardashian a fait la promotion d’EthereumMax sur sa page instagram. Dans son message, elle a écrit : “Êtes vous intéressé par la crypto ??? Ceci n’est pas un conseil financier, mais un partage de ce que mes amis m’ont dit au sujet du token EthereumMax”.

La publicité contenait le hashtag “#ad” et comprenait également un lien vers le site web EthereumMax, qui, selon la SEC, donnait des instructions sur la façon d’acheter les tokens.

Avant même de se faire épingler par la SEC, Kim Kardashian s’est attirée les foudres des investisseurs crypto avec sa publicité déguisée. Aux côtés de l’ancien joueur de la NBA Paul Pierce et du boxeur Floyd Mayweather, la star américaine a été poursuivie par des investisseurs, qui l’ont accusé d’avoir “gonflé artificiellement la valeur de l’actif”.

Gary Gensler tire la sonnette d’alarme sur le celebrity marketing

L’annonce de la SEC était accompagnée d’une vidéo, dans laquelle Gary Gensler a profité de cette affaire très médiatisée pour mettre les points sur les i en ce qui concerne les publicités crypto faites par des célébrités. “Les recommandations des célébrités ne signifient pas qu’un produit d’investissement vous convient ou qu’il est légitime”, a déclaré M. Gensler.

“Même si la célébrité donne un conseil de bonne foi, chaque investissement comporte ses propres risques et opportunités et peut ne pas répondre à vos besoins d’investissement”, a-t-il ajouté. Selon lui, même si nous aimons regarder ces artistes sur la scène, “nous ne devrions pas confondre leurs talents avec les compétences très différentes qui sont nécessaires pour donner de bons conseils financiers”.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

wpua-150x150.png
Fatima-Zahra C
Diplômée de Toulouse Business School, Fatima-Zahra a entamé sa carrière en tant que consultante chez Deloitte, avant de se reconvertir dans la presse économique et fintech. En plus de son travail de journaliste, Fatima-Zahra a géré les relations presse de plusieurs cabinets d’avocats à Paris, Londres et Casablanca. Tombée sous le charme des cryptomonnaies en 2021, elle a travaillé en tant que traductrice chez BeInCrypto de 2021 à 2023. Ses sujets d’expertise : Cryptomonnaies, Finance...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé