Solana (SOL) : un projet crypto qui peine à convaincre

16 octobre 2022, 13:00 CEST
16 octobre 2022, 13:00 CEST
EN BREF
  • Les fréquentes pannes de Solana ont fait de la blockchain une source de moqueries sur les réseaux sociaux.
  • Justin Bons a fortement décrié la blockchain SOL.
  • De son coté, le cofondateur de Solana, Anatoly Yakovenko, a promis une solution sur le long terme.
  • promo

Lorsque Solana (SOL) a été lancé il y a un peu plus de deux ans, ce réseau blockchain s’avérait très prometteur. Aujourd’hui, il s’est converti en une source d’inspiration pour les plaisanteries sur les réseaux sociaux. Les observateurs du secteur ont en effet blagué sur le fait que Solana subit plus de pannes que ce qui est prévu pour le Royaume-Uni cet hiver.

Cela voudrait-il dire que l’un des réseaux les plus prometteurs du secteur crypto n’a fait que séduire sans véritablement avoir le potentiel annoncé ? Il pourrait s’agir là d’une question que beaucoup se posent.

Le fameux “Ethereum Killer”

Le réseau Solana, “tueur” autoproclamé d’Ethereum, a parlé en termes élogieux de ses capacités lors de son lancement en mars 2020.

À l’époque, Solana affirmait supporter plus de 50 000 transactions par seconde (TPS), avec plus de 200 nœuds sur son réseau de test. Sur le papier, cela rendait le réseau comparativement supérieur à Ethereum et Bitcoin, dont la moyenne était respectivement de 13 et 5 TPS.

Selon le site de Solana, les nœuds de validation, qui contribuent à la sécurité de la blockchain et traitent les transactions, sont plus de 2 000. Depuis son lancement, le réseau a traité un total de plus de 104 milliards de transactions.

Le réseau peut également se vanter d’avoir des frais de transaction parmi les plus bas de la crypto, avec une moyenne 0,00025 $. Ethereum, la plateforme prédominante du secteur pour les marchés monétaires, les NFT et les dApps, ne traite encore que 20 TPS, pour un coût de 0,52 $ par transaction.

Bitcoin, quant à lui, traite sept transactions par seconde, pour un coût moyen de 0,60 $ au moment où nous écrivons ce rapport.

Les pannes de Solana

Cependant, malgré ses avantages comparatifs, Solana peine à atteindre un niveau d’efficacité, avec des problèmes de pannes de réseau fréquentes qui perturbent des millions d’utilisateurs.

Depuis son lancement, Solana a subi huit coupures en raison d’une surcharge de mémoire, de bugs ou de pannes d’alimentation.

Son concurrent Ethereum a subi une panne en 2017 après le lancement des jetons non fongibles (NFT) de CryptoKitties. Plus récemment, le réseau a connu quelques problèmes en avril lors du lancement des NFT “Otherside” de Yuga Labs, d’une valeur d’un demi-milliard de dollars. Cependant, c’est à peu près tout.

Selon les experts, Solana était promis à des problèmes ce dès sa création. Justin Bons, fondateur du fonds crypto Cyber Capital, a déclaré que la réponse de Solana à une panne technique au début du mois s’est avérée pire que la panne elle-même.

Sur Twitter, il a expliqué : “Solana s’est arrêté pendant plus de trois heures le 1er octobre 2022. Tout cela à cause d’un seul validateur qui a créé un bloc invalide, ce qui a bloqué les validateurs sur la mauvaise chaîne et les a empêchés de faire marche arrière”.

L’entière chaîne s’est alors interrompue et environ deux millions d’utilisateurs actifs ont été privés de leurs services. Justin Bons a déclaré que cela ne se serait jamais produit ni sur Bitcoin ni sur Ethereum.

“Ce qui est encore plus choquant est de savoir comment le réseau Solana s’est remis de la panne. Une décision a été prise pour redémarrer le cluster. En d’autres termes, la chaîne a récemment été traitée de manière centralisée en utilisant le checkpointing”, a-t-il observé.

Solana a également été accusée de gonfler ses chiffres. En effet, M. Bons a affirmé que le réseau a compté deux fois ses transactions.

“Le 5 août 2022. Il a été révélé que la majorité de la valeur totale bloquée (TVL) de SOL était fausse”, a-t-il allégué. “Cela a été confirmé plus tard comme étant un secrêt connu de tous au sein de SOL. Deux développeurs se sont fait passer pour plus de 10 développeurs et ont recompté plusieurs fois la même TVL”.

Outre les pannes d’alimentation, Solana a récemment subi une faille de sécurité qui a compromis 8 000 portefeuilles. Ainsi, de nombreux analystes sont convaincus que la conception initiale du réseau et le travail de développement sont défectueux et doivent être corrigés.

Wu Blockchain a présenté un document explicatif à ce sujet, et citant Hu Zhiwei, président de Bianjie.ai, selon lequel les problèmes récurrents de Solana peuvent être attribués aux nœuds de validation. “Solana transmet également des messages de consensus entre les nœuds de validation sous la forme d’un message de transaction spécial”, peut-on lire dans le document.

Ainsi, certaines fonctionnalités de Solana, destinées à l’origine à démarquer la blockchain, pourraient se retourner contre elle.

Wu Blockchain a expliqué :

“Certaines fonctionnalités de Solana ont été mises à profit pour provoquer des temps d’arrêt du réseau. Par exemple, le verrou d’écriture pour les transactions simultanées est verrouillé sur de nombreuses adresses importantes, ce qui rend les transactions séquentielles plutôt que simultanées. En retour, cela affecte fortement la capacité de traitement des messages. Pour gérer les forks, les nœuds conservent des informations sur les forks possibles, ce qui entraîne un débordement de la mémoire”.

La “malédiction” des pannes frappe la blockchain de Solana

Le cofondateur de Solana, Anatoly Yakovenko, a admis que les pannes représentaient une source de préoccupation pour l’entreprise et a promis une solution à long terme.

Récemment, dans un podcast centré sur la crypto, M. Yakovenko a déclaré : “Cela a été, je suppose, notre malédiction, mais c’est parce que le réseau est si peu cher et rapide ; la grande quantité d’utilisateurs et d’applications entraînent cela”.

Les espoirs du réseau reposent sur un nouvel accord conclu avec la société Jump Crypto, spécialisée dans le Web3. Cette société développe un produit appelé “Firedancer” en collaboration avec la Fondation Solana, et qui devrait aider la blockchain à se développer et à améliorer la vitesse des transactions.

Firedancer est décrit par les développeurs comme étant un nouveau client de validation qui permettra de stabiliser le réseau Solana. Dans un livre blanc expliquant le fonctionnement de Firedancer, Jump Crypto a déclaré avoir été confronté à des problèmes similaires à ceux de Solana, et avoir réussi à les surmonter.

“Idéalement, le validateur positionnerait Solana pour un impact encore plus important sur le long terme en utilisant les derniers algorithmes, logiciels, matériels et technologies de réseau pour augmenter le débit des transactions et faire baisser autant que possible le coût par transaction”, a déclaré Jump Crypto.

Firedancer sera développé par une équipe particulière, ce qui signifie que “la probabilité qu’ils aient les mêmes bugs dans leur code que les nôtres devient pratiquement nulle”, a déclaré M. Yakovenko au podcast.

Cours Solana (SOL)

La “malédiction des pannes” de Solana a inévitablement eu un impact sur le cours du SOL, le jeton natif du réseau. Après une hausse de plus de 10 500 % en 2021, le jeton a subi une chute très dure cette année.

Selon CoinGecko, le token a atteint un sommet à 260 $ le 6 novembre 2021, mais s’est depuis effondré de 87 %. Au moment de la rédaction de cet article, SOL se négocie à 31,21 $, soit une baisse de 4 % sur la journée.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.