Voir plus

Top 5 des plus gros scams crypto de l’année :

7 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • L'année 2022 a été pour le moins éprouvante pour les investisseurs crypto, et les nombreux projets de scam n'ont rien arrangé.
  • promo

Alors que l’année 2022 se termine enfin, il est temps de faire le bilan des plus gros scams de l’année. Pour une année déjà complexe pour les investisseurs, ces scams n’ont rien arrangé.

Top 5 des scams crypto de l’année

Pour ce classement des plus importants scams crypto de l’année, les hacks crypto ne seront pas pris en compte, étant donné que leur origine diffère d’un projet dont les créateurs sont d’emblés suspicieux.

1- Pixelmon NFT : 70 millions de dollars

Un jeu play-to-earn se trouve à nouveau au milieu des problèmes. Les gamers semblent constamment concernés par les affaires de scams en cryptomonnaies ou de rug pull. En effet, régulièrement, il semblerait que le gaming du monde crypto s’inspire de jeux vidéos ayant déjà existé pour appâter dans un premier temps les investisseurs.

L’idée de Pixelmon adopte ce genre de stratégie, avec un objectif initial de se rapprocher du monde de Pokémon, tout en mélangeant le jeu avec les graphiques de Minecraft. Dans un premier temps, les équipes du projet se voient aller loin, n’hésitant pas à comparer leur projet à un Pokémon du metaverse, à travers l’achat de NFT.

D’autres éléments ont également contribué au bon lancement du projet, le nombre de NFT limité à 10 000 comme pour Blockverse. Les Pixelmons existent sous forme de NFT et peuvent être utilisés par les joueurs dans le jeu puis potentiellement entrainés et revendus par la suite. Avec un prix de mint de 0,6 ETH pour chaque NFT et sachant que le projet comportait 10 000 tokens non fongibles, ce sont pas moins de 70 millions de dollars qui ont été récoltés en Ethereum à ce moment-là. Une prouesse que les amateurs de jeux NFT ne sont pas près d’oublier.

2- Bored Bunnies : 20 millions de dollars

Inspirée des Bored Apple, on retrouve à nouveau une arnaque à travers une collection NFT. Décidément, quand des hypes existent, il est crucial d’être très attentif à la multitude des projets qui naissent et utilisent les éléments hypés du moment comme le metaverse, les tokens non fongibles ou les play-to-earn. Parfois il peut s’agir de dangereux scams crypto.

Pour le projet des Bored Bunnies, des célébrités ont même été “employées” et utilisées pour faire de la pub, comme le boxeur Floyd Mayweather. Les NFT du projet promettaient énormément avec une utilité intéressante, tant par du staking comme par la possibilité de “mint” [frapper] d’autres NFT à partir des premiers lancés, ou encore les lands liés au metaverse.

Par la suite, les développeurs ont fait état de diverses promesses notamment pour élaborer une roadmap et des collections dérivés comme les Bored Bad Bunny qui pouvaient également être “minté”. Après ce mint, une nouvelle collection de tokens non fongibles a fait son apparition avec les Bad Bunny mutants.

Malheureusement, suite à cette nouveauté liée au projet, rien n’a suivi. En effet, du jour au lendemain, les développeurs se sont fait discrets, et il n’y a plus eu aucune communication sur les réseaux sociaux et sur la chaîne Discord, qui a même été désactivée. Au total, 20 millions de dollars en cryptomonnaies avaient été collectés par les investisseurs.

Par la suite, histoire d’éviter les fédéraux suite aux plaintes des investisseurs, l’équipe du projet a fait part d’un minimum d’activité pour feindre une reprise du projet et pouvoir disparaître plus tranquillement. Ainsi, le prétexte du lancement d’une collection d’objet physique (des t-shirts ou des goodies divers) a un temps permis aux développeurs de gagner du temps.

Par ailleurs, d’après Nansen, un projet NFT sur trois ne peut perdurer à travers le temps, du à de faibles activités de trading. Même si les NFT des projets évoqués ne s’échangent pas à 0 $, le volume faiblit lorsque le projet sème des doutes et que ses créateurs cessent de donner des nouvelles.

3- BNB42 : 2,8 millions de dollars

BNB 42 était un projet crypto qui promettait des profits à tous ces investisseurs. Rapides et incroyables, ces gains étaient de l’ordre de 100 % sur quelques jours d’après les promesses de l’équipe du projet. Même si ces folles promesses de gains sont généralement entrevues comme des scams crypto par leur seule manière de procéder, des investisseurs tombent quand même dans le panneau. Dans ce cas de figure, plusieurs milliers de personnes se sont finalement décidées à investir dans ce projet.

Au total, ce sont près de 2,8 millions de dollars qui se sont envolés lorsque les arnaqueurs derrières le projet ont mis fin à l’aventure aussi vite que ce qu’elle avait commençé. Actuellement, le site Internet du projet n’existe plus du tout alors que les fonds ont été dérobés aux alentours de la mi-février, juste après la Saint-Valentin, lorsque le créateur derrière BNB 42 a déployé une autre adresse de contrat pour procéder au retrait des fonds.

Par la suite, la trace des fonds à été perdue après que les cryptomonnaies dérobées soient passées par le mixeur crypto Tornado Cash. Au contraire des autres projets scammeux, celui-ci était basé sur la BNB Chain, et les fonds ont donc été subtilisés en BNB.

Au total, ce sont 6 445 BNB coin qui sont passés par Tornado Cash. Alors que les dépôts minimum étaient de 0,01 BNB, le projet a malheureusement reçu le soutien de certains influenceurs crypto, qui ont aidé à rassembler des fonds en faveur des arnaqueurs.

4- Baby Musk Coin : 2 millions de dollars

Sur le papier, ce projet qui s’est avéré être un des grands scams crypto avait tout pour réussir, avec un nom de jeton inspiré d’Elon Musk et le mot “baby” à l’image des Baby Doge et autres projets de ce type.

Cependant, là encore, tout ne s’est pas passé comme prévu. Ce meme coin très prometteur n’a finalement bénéficié qu’aux développeurs du projet, puisque 2 millions de dollars ont pu être collectés grâce à l’ICO. Alors que le prix du jeton a explosé à la suite de son lancement, prenant plus de 100 % de valeur, le meme coin a ensuite sombré, atteignant un prix considérablement bas.

Par ailleurs, au moment ou le token a atteint son ATH, les investisseurs étaient dans l’impossibilité de vendre leurs jetons, restant coincé pendant que d’autres ont pu profiter de davantage de bénéfices. Le Baby Musk Coin avait pourtant plusieurs éléments lui donnant ou renforçant sa légitimité, possédant des objectifs clairs mais aussi une roadmap disponible sur le site Internet du projet, qui dessinaient les plus grandes étapes à suivre du projet.

Parmi les papiers publiés par la presse, le nom du CEO aurait fuité, notamment sur Yahoo Finance : Grant Liu. Cependant, étant donné la façon dont le projet a sombré, tout laisserait à présager que Liu n’est pas un nom réel ou du moins ne correspond pas au CEO du projet. Dans tous les cas, bien que le nom d’Elon Musk ait été mentionné dans ce projet, le fantasque multi milliardaire n’a rien à voir avec le scam, mais son nom a été bénéfique pour faire davantage de pub au projet.

Elon Musk bitcoin

5- Blockverse : 1,2 millions de dollars

On trouve là un scandale inspiré du monde de Minecraft, avec un jeu NFT du nom de Blockverse qui reprenait beaucoup de principes du célèbre jeu pixelisé. Il ne sera pas de si vite oublié par les investisseurs, puisqu’il s’agit de la première fois qu’un célèbre jeu vidéo a été repris pour un projet crypto et s’est avéré être un scam.

Les préventes pour le projet ont été fastes, puisqu’au total, 1,2 millions de dollars ont été récoltés et donc en conséquence “dérobés” aux investisseurs. Au départ, le projet avait de l’intérêt pour les investisseurs, avec un projet privé seulement accessible par NFT qui “rendait” Minecraft plus privé.

Avec 10 000 NFT en vente, soit une quantité extrêmement limitée, le projet a connu une vente flash de quelques minutes pour écouler l’ensemble de ces NFT. Les 10 000 NFT très rapidement vendus ont donc contribué à rassembler un total de 1,2 millions de dollars.

Même si l’équipe du projet a commenté la situation, aucun remboursement n’a encore été effectué et aucune information pertinente ne circule sur une ouverture prochaine du fameux serveur Minecraft. De quoi occuper une belle place au sein de ce classement.

Scams crypto bonus : le gouvernement Ukrainien

Cette année, un “rug pull donors” a été mis en place par le gouvernement ukrainien. En effet, bien qu’en apparence négatif et incompréhensible, le phénomène a bien une explication.

Peut-être le seul “bon” scam de la crypto sphère ? Alors que l’Ukraine est plongée en pleine guerre en depuis février 2022, la nation a décidé de profiter des avantages des cryptomonnaies pour le conflit qui l’oppose à la Russie. Consciente qu’il s’agit d’un moyen de recevoir de l’argent de donneur qui prennent sa défense et se mobilisent pour rassembler des fonds, l’Ukraine a probablement pensé que le pactole pourrait être intéressant et l’aider grandement dans son effort de guerre, tant pour l’achat d’armes comme pour maintenir certains services publics indispensables.

Pour rappel, à cette époque, les cryptomonnaies sont entrées dans un marché baissier, mais pas encore à un stade aussi avancé que plus tard dans l’année. Les sommes de BTC ou d’ETH reçues par l’Ukraine étaient donc encore significatives à ce moment-là.

Après une adoption rapide des actifs numériques, un airdrop a été mis en place pour toutes les personnes qui enverraient des fonds à Kiev.

Source : Twitter

Cependant, rien ne s’est passé comme prévu. Même si au départ, des milliers de donateurs se sont manifestées, elles semblaient davantage motivées par l’appât de potentiels gains liés à un airdrop plutôt qu’à aider un pays en guerre. Alors que 60 000 transactions en deux jours ont été effectuées sur la blockchain Ethereum à destination du portefeuille de l’Ukraine, les montants se sont avérés dérisoires, pointant vers une mauvaise volonté de la part donneurs. En effet, ces derniers semblaient uniquement intéressés par l’airdrop et entendaient bien profiter de la situation, étant donné qu’aucun montant minimum n’était requis pour ces donations.

En réponse, l’Ukraine a décidé de suspendre cet airdrop et de préserver les fonds, signant par la même occasion un des “scams crypto” les plus intriguant. En effet, même si l’Ukraine s’en est allée avec l’argent des investisseurs en crypto-monnaies, en soit, les investisseurs ont tout de même effectués des versements pour une cause charitable, même si cela n’était pas leur intention initiale.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : conformément aux directives de The Trust Project, cet article d’opinion présente le point de vue de l’auteur et ne reflète pas nécessairement les opinions de BeInCrypto. BeInCrypto s’engage à fournir des informations transparentes et à respecter les normes journalistiques les plus strictes. Les lecteurs sont invités à vérifier les informations de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre des décisions sur la base de ce contenu.

TCPMHRYSU-U03BCDHK0DQ-642cb60bf249-512.jpg
Matias Calderon
Matias Calderón Velarde est un journaliste/éditeur au sein de l'équipe France de BeInCrypto. Après un diplôme de Master en Science Politique obtenu à l'Université de Genève, il s'est progressivement réorienté vers le monde des cryptomonnaies. Dès 2020, son intérêt pour le secteur s'est concrétisé avec l'obtention de plusieurs certifications académiques liées à la crypto comme Bitcoin and Cryptocurrencies de l'Université Berkeley de Californie. Désormais, il est devenu un fervent croyant de...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé