Pixelmon : de quoi s’agit-il vraiment ?

EN BREF
  • Pixelmon est certainement le projet metaverse/NFT le plus controversé en ce moment. Une petite présentation s'impose.

Entre spéculations, critiques, moqueries et accusations de scams, Pixelmon a tout vu dans sa courte histoire. Il s’agit sans doute du projet metaverse/NFT le plus controversé en ce moment, et il le restera probablement jusqu’à ce que l’équipe trouve une solution pour regagner la confiance des investisseurs et sauver sa réputation.

Quelles sont les vraies raisons du fiasco Pixelmon ? L’équipe du projet peut-elle toujours se rattraper ? Nous vous invitons à lire cet article.

Table des matières

  • Pixelmon, késako ?
    • Des promesses ambitieuses
  • La première génération de NFT Pixelmon
    • Airdrops de terrains virtuels
    • Staking de tokens Pixelmon
    • Des avantages exclusifs
  • Fiasco Pixelmon : qu’est-ce qui s’est passé ?
    • De l’engouement à la colère
    • Kevin, le meme Pixelmon
    • Des accusations de scam
  • L’équipe Pixelmon tente de se rattraper
  • NFT Pixelmon : Scam ou manque d’expérience ?
  • Questions fréquentes (FAQ)

Pixelmon, késako ?

Inspiré de Pokémon, Pixelmon est un projet metaverse/NFT qui était très prometteur avant son lancement. Son équipe le décrivait comme un jeu NFT où les joueurs “peuvent explorer un monde virtuel tout en échangeant et en entraînant des petits monstres appelés Pixelmons“.

Le gameplay consiste simplement à organiser des combats entre ces Pixelmons et à offrir des ETH ou des NFT Pixelmon supplémentaires aux gagnants.

Des promesses ambitieuses

Selon son litepaper, le projet a pour objectif de créer un “monde amusant, ouvert et immersif” afin de combler le fossé entre les jeux NFT et les jeux classiques.

Pour attirer le maximum de gamers, l’équipe propose son jeu gratuitement à tout le monde, avec toutefois quelques fonctionnalités facultatives payantes. D’autre part, l’élément Play to Earn du jeu devrait donner aux détenteurs de NFT Pixelmon la possibilité d’accéder à des pools de récompenses plus importants, à des terrains virtuels, à des airdrops de jetons non fongibles, etc.

Le jeu se présente en effet comme un univers où “tous les gamers peuvent trouver leur bonheur”, y compris les amateurs de jeux PvP, PvE, solo et multijoueurs. Pixelmon a également promis de donner aux utilisateurs un accès multijoueur sur PC immédiatement après le lancement, et sur Mac, Xbox et PlayStation plus tard.

La première génération de NFT Pixelmon

Jeton non fongible (NFT)

La première génération de NFT Pixelmon comptait 69 types d’œufs que les utilisateurs devaient faire éclore, avec plus de 150 versions uniques de personnages. Le jeu promettait plusieurs avantages aux détenteurs des NFT, notamment un accès exclusif aux airdrops de terrains virtuels.

Airdrops de terrains virtuels

Le metaverse Pixelmon promet d’offrir plusieurs types de terrains virtuels à ses utilisateurs. Selon vos préférences, vous pouvez acquérir un petit terrain (idéal pour les tentes, les cabanes ou les petites chambres) ou des parcelles beaucoup plus grandes pour bâtir des manoirs ou des châteaux.

L’idée est de donner aux joueurs un large éventail de choix. Par exemple, vous pouvez opter pour une petite parcelle de terrain en pleine campagne, y habiter et affronter les forces de la nature. Si vous préférez les métropoles, vous pouvez choisir un terrain en plein centre ville pour ouvrir une boutique et y vendre les objets que vous aurez créé lors de votre aventure de jeu. Sinon, vous pouvez construire un grand château sur un grand terrain et y effectuer toutes vos missions de jeu.

Il convient de noter que l’équipe de développement de Pixelmon a déclaré dans sa feuille de route qu’elle achèterait des terrains sur The Sandbox avant le lancement alpha du jeu. En effet, l’équipe a présenté l’intégration du metaverse The Sandbox comme la première étape de la création du metaverse de son jeu.

Staking de tokens Pixelmon

Les détenteurs de NFT Pixelmon de la première génération devaient également bénéficier d’un accès exclusif à l’airdrop du token Pixelmon, dont le lancement était prévu pour le deuxième trimestre 2022.

Selon l’équipe du projet, vous pouvez placer le token Pixelmon en staking pour recevoir quotidiennement le token natif du jeu. Le rendement quotidien du staking dépend de la rareté de votre NFT (commun ou éternel).

Des avantages exclusifs

Outre les airdrops de terrains metaverse, les détenteurs de NFT Pixelmon auraient également droit à plusieurs avantages exclusifs au sein du jeu, notamment la possibilité de personnaliser leurs petits monstres ou de décorer leurs maisons. De plus, ces derniers devraient bénéficier d’un accès anticipé au lancement alpha du jeu.

Maintenant que vous avez une idée générale sur le metaverse Pixelmon, voyons pourquoi il a suscité un véritable tollé au sein de la crypto sphère.

Fiasco Pixelmon : qu’est-ce qui s’est passé ?

La collection NFT Pixelmon NFT a été lancée le 7 février 2022 via une adjudication à la hollandaise.

Avant même son lancement, Pixelmon comptait des centaines de milliers de followers sur les réseaux sociaux, dont plus de 200 000 sur Twitter. Autant dire que le projet connaissait un succès fulgurant.

En raison du battage médiatique, tous les jetons non fongibles de la collection ont été vendus en seulement quelques heures. Ce lancement très réussi a permis à l’équipe d’ajouter 70 millions de dollars à sa cagnotte.

Les premiers acheteurs ont payé jusqu’à 3 ETH (près de 8 000 $ à l’époque) pour leurs NFT Pixelmon. Ceci dit, les prix ont progressivement baissé au fur et à mesure de l’avancement des ventes. Même si les acheteurs savaient que le lancement du jeu était encore loin, ils étaient aveuglés par les promesses alléchantes de l’équipe.

Jusqu’ici tout va bien ! Mais, quelques semaines plus tard, l’enthousiasme s’est envolé, laissant place à une grande déception, des critiques, des moqueries, des accusations de scams et même des menaces de poursuites judiciaires.

De l’engouement à la colère

Tout a basculé lorsque les premiers acheteurs ont découvert que la qualité des NFT Pixelmon était bien inférieure à ce que l’équipe leur avait promis. Non seulement les NFT étaient mal conçus, mais leur qualité était tellement médiocre que la communauté crypto a décidé d’en faire des mèmes.

Les acheteurs étaient déçus, choqués, furieux…Et certains d’entre eux ont même décidé de poursuivre l’équipe du projet en justice. Par conséquent, le prix plancher de la collection est tombé à 0,3 ETH, ce qui représente à peine 10% du prix initial.

Kevin, le meme Pixelmon

Comme mentionné plus haut, certains jetons non fongibles sont tellement ridicules que les détenteurs ont préféré en rire qu’en pleurer. Kevin, un Pixelmon aux allures de grenouille, a fait l’objet de toutes les moqueries. 

Comme mentionné plus haut, la communauté crypto de Twitter n’a pas tardé à faire de Kevin le meme du fiasco Pixelmon.

Malgré l’échec total du projet, les collectionneurs chanceux qui ont réussi à frapper un NFT Kevin l’ont vendu plus tard à plus de 8 ETH. Certains proposent même de vendre leurs NFT Kevin à plus de 100 ETH.

Le meme Pixelmon sera sans doute marqué à jamais dans l’histoire des jetons non fongibles.

Des accusations de scam

Comme on pouvait s’y attendre, les développeurs de Pixelmon ont reçu toutes sortes de critiques. La situation s’est exacerbée lorsque certaines sources ont révélé que l’équipe avait confié la conception de ses jetons non fongibles à des freelancers.

Avant le lancement du projet, Pixelmon disait avoir “une équipe d’artistes” exclusivement dédiée à “ses œuvres d’art NFT”. Et pour couronner le tout, il s’est avéré que l‘équipe a investi une grande partie des bénéfices de ses ventes (environ 400 ETH) dans d’autres collections NFT.

À ce stade, tout portait à croire que Pixelmon était un rug pull bien orchestré. Les détenteurs des NFT ont donc commencé à se préparer au pire.

L’équipe Pixelmon tente de se rattraper

Jusqu’à présent, on ne sait pas grand-chose de l’équipe Pixelmon. Certains enquêteurs ont cependant révélé que certains des membres de l’équipe ont déjà travaillé pour Activision, Disney et WB. Avant le lancement du projet, le fondateur se cachait sous le pseudonyme “Syber”. 

Il a finalement révélé qu’il est âgé de 21 ans, que son vrai nom est Martin van Blerk et qu’il habite en Nouvelle-Zélande.

Afin de rassurer la communauté, Martin a reconnu ses torts et a même présenté des excuses aux investisseurs. Lors d’une session de questions/réponses sur la chaîne Discord de Pixelmon, le fondateur du projet a expliqué :

“Je voudrais m’excuser à titre personnel et au nom de Pixelmon à toutes les personnes concernées. [….] Lorsque nous avons commencé ce projet, nous ne pensions pas qu’il deviendrait aussi grand”.

En ce qui concerne l’achat de 400 ETH de jetons non fongibles appartenant à d’autres collections, le jeune entrepreneur a déclaré que son équipe “voulait simplement profiter de la baisse des prix”.

Martin a également reconnu que l’erreur de son équipe est “inacceptable” et “qu’elle ne représente pas la marque”. Il a en outre assuré que son équipe “est en train de travailler très dur pour combler ses lacunes”. 

Enfin, Martin a dit avoir alloué une enveloppe de 2 millions de dollars à la création de nouveaux NFT Pixelmon en collaboration avec un autre studio.

NFT Pixelmon : Scam ou manque d’expérience ?

Depuis que la polémique a éclaté au grand jour, l’équipe Pixelmon remue terre et ciel pour rattraper ses erreurs. À ce stade, il serait donc hâtif de se prononcer sur les vraies intentions des fondateurs. 

Ceci dit, le simple fait qu’il a fallu un tollé général et plusieurs menaces de poursuites judiciaires pour que l’équipe réagisse en dit long sur son niveau de professionnalisme. Afin de sauver sa réputation, le projet n’a pas d’autres choix que de lancer de nouveaux NFT Pixelmon le plus rapidement possible et avec le meilleur rapport qualité-prix qui soit.

De plus, étant donné que tous les yeux sont désormais rivés sur Pixelmon, l’équipe de développement doit rester sur ses gardes, et surtout, tenir ses promesses. 

Questions fréquentes (FAQ)

Qu’est ce que Pixelmon ?

Pixelmon se décrit comme un jeu NFT en monde ouvert. Il s’agit en effet d’une version NFT de Pokémon. Chaque NFT Pixelmon représente un monstre que vous pouvez garder, entraîner, échanger et utiliser pour combattre d’autres joueurs.

Les Pokémons peuvent-ils être transformés en NFT ?

Théoriquement, rien n’empêche Pokémon de lancer des NFT. Cependant, la franchise n’a jamais lancé une collection de jetons non fongibles.

C’est quoi le meme Kevin de Pixelmon ?

Le NFT Kevin (qui a été transformé en mème) est un jeton non fongible de la collection Pixelmon. Il s’agit d’un personnage NFT dont les traits ressemblent à ceux d’une grenouille.

Pixelmon est-il gratuit sur Minecraft ?

Il existe un Mod Minecraft appelé Pixelmon qui vous permet d’entraîner, de capturer et de combattre des créatures dans le jeu. Bien qu’il soit gratuit, ce Mod n’a rien à voir avec les NFT ou le metaverse Pixelmon.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations contenues sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations figurant sur notre site web est strictement faite à ses propres risques. Dans la section S'instruire, notre priorité est de fournir des informations de haute qualité. Nous prenons le temps d'identifier, rechercher et créer un contenu éducatif qui sera utile à nos lecteurs. Afin de maintenir ce niveau de qualité et continuer à créer un contenu valable, nos partenaires sont susceptibles de nous verser une commission pour des placements figurant dans nos articles. Toutefois, ces commissions n'affectent pas nos processus de création de contenu objectif, honnête et pertinent.