Bitcoin btc
$ usd

BitBoy est accusé de scam crypto en partenariat avec Celsius Network

2 mins
5 décembre 2022, 14:55 CET
Mis à jour par Célia Simon
5 décembre 2022, 16:34 CET
EN BREF
  • Ben "BitBoy" Armstrong fait face à la colère de la crypto sphère après la découverte d'un gros retrait d'argent provenant de Celsius Network.
  • L'influenceur dément néanmoins l'affaire malgré l'absence d'un dossier judiciaire, qui pose désormais de nouvelles questions.
  • promo

L’influenceur crypto BitBoy est accusé d’être entré en connivence avec Celsius Network et d’avoir empoché de l’argent sur le dos des créanciers.

BitBoy à nouveau dans la tourmente

Depuis un mois, le secteur crypto doit faire face aux fermetures de ses entreprises, victimes de la crise et de l’effet de contagion induit par la chute de FTX. Avec tous ces événements, on en oublierait presque que l’hiver crypto n’est pas terminé. Si des éclaircies commencent à se faire entre voir sur le cours des cryptomonnaies, les victimes de juin dernier continuent de faire parler d’elles. Parmi celles-ci, Voyager Digital n’a pas encore réussi à vendre ses actifs tandis que Celsius Network ne cesse de faire polémique.

Le phénomène ne risque pas de cesser de sitôt pour l’ancienne entreprise de lending. En effet, l’un de ses plus grands promoteurs est depuis quelques jours la cible des critiques de la crypto sphère.

L’influenceur crypto Ben Armstrong, aussi connu sous le nom de BitBoy, est en effet accusé d’avoir arnaqué des individus par l’intermédiaire de Celsius Network. La publicité qu’il aurait fait de la plateforme lui aurait permis d’empocher un pactole non négligeable.

S’il a déjà fait parler de lui plusieurs fois au cours de la semaine dernière, alors que FatMan faisait état d’un comportement suspect, c’est désormais une enquête du célèbre ZackXBT qui met le feu aux poudres. Selon lui, BitBoy aurait empoché 1,6 millions de dollars peu avant la mise en faillite de Celsius Network et aurait transféré la somme de la plateforme de lending à son portefeuille crypto une dizaine de jours avant le gel des retraits.

Un comportement qui rappelle celui du PDG de l’entreprise et qui laisse à penser que l’influenceur était au courant de ses difficultés internes. Il aurait alors sauvé une partie de ses fonds, sans toutefois donner l’alerte.

Source : compte Twitter de Cam Crews

Plus mystérieux encore, BitBoy a affirmé qu’il détenait 3 million de dollars sur la plateforme, qui auraient été gelés suite à la faillite de Celsius Network. L’influenceur est donc rapidement devenu un porte-parole de ses victimes, jusqu’à ce que son retrait à grande échelle soit découvert.

Le principal intéressé dément mais ne prouve rien

Un problème subsiste néanmoins : Ben Armstrong n’aurait pas déposé de dossier faisant état de ses finances et de ses retraits auprès de la justice, comme il a été demandé à tous les créanciers de la société.

Ce manque de transparence éveille désormais les soupçons, à l’heure où les individus concernés attendent encore et toujours leur indemnisation. Une question se pose donc désormais : BitBoy était-il un complice de Celsius Network ?

La réponse est non, selon le principal intéressé qui a répondu sur Twitter. S’il a confirmé qu’il avait effectivement placé son argent dans l’entreprise de lending, il a également démenti avoir précipitamment retiré ses fonds. Le retrait en question ne serait qu’une transaction comme une autre.

Source : compte Twitter de Ben Armstrong

Quoi qu’il en soit, l’affaire pourrait se prolonger tandis que les internautes continuent d’acculer l’influenceur crypto pour avoir fait la promotion d’une entreprise désormais en faillite et de s’être sauvé avec de l’argent, dans ce qui semble être une connivence entre lui et Celsius Network.

Pour l’instant, l’implication de BitBoy dans un éventuel scam n’est pas officiellement prouvée malgré de précédentes tentatives de pump and dump.

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

Sponsorisé
Sponsorisé