Voir plus

Pourquoi tant de startups crypto mettent la clé sous la porte ?

5 mins
Par Shubham Pandey
Traduit Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Dans le secteur blockchain et crypto, 9 entreprises sur 10 mettent la clé sous la porte.
  • Nombre d'entre elles échouent parce qu'elles ont du mal à lever des capitaux et des liquidités.
  • Voici les raisons les plus courantes pour lesquelles les startups crypto ne parviennent pas à aboutir.
  • promo

Pourquoi les startups blockchain et crypto présentent-elles des taux d’échec élevés ? On peut trouver la réponse dans différents facteurs, qui vont au-delà du financement. Dans un entretien exclusif avec BeInCrypto, Mario Nawfal nous fait part de ses réflexions.

Le nombre de startups crypto en lien avec le blockchain a considérablement augmenté au fil des ans. Pourtant, seuls quelques projets connaissent un véritable succès. Ce n’est un secret pour personne : le lancement d’un projet blockchain constitue un véritable défi.

Lorsqu’il s’agit d’une technologie complexe et en constante évolution, il faut plus qu’une bonne idée pour faire décoller un projet. Cela nécessite aussi une équipe dévouée dotée de la vision, de l’expertise et des ressources nécessaires pour réussir.

startups crypto
Les startups blockchain sont en hausse. Source: Medium

Nombre de startups mettent la clé sous la porte

Les startups crypto et blockchain ont suscité beaucoup d’attention ces dernières années. En effet, car elles proposent une nouvelle façon de travailler dans le monde de la finance. Ces startups opèrent dans un environnement complexe et en évolution rapide. Elles sont confrontées à des défis uniques que les entreprises traditionnelles pourraient ne pas avoir à relever. Par conséquent, le taux d’échec de ces startups a tendance à être plus élevé que celui d’autres entreprises.

En réalité, 9 startups sur 10 dans le domaine de la finance traditionnelle ou décentralisée finissent par mettre la clé sous la porte.

startup faillite
Taux d’échec des nouvelles entreprises. Source: Failory

Selon un rapport de Deloitte, moins de 10 % des startups crypto aboutissent. Mais encore, la durée de vie moyenne d’un projet est d’environ un an. BeInCrypto a mené sa propre enquête sur Reddit concernant ce taux d’échec. Les réponses ont été nombreuses, mais ont a notamment retenu cela :

“Il ne s’agit pas d’un manque d’argent. De nombreuses startups blockchain échouent parce qu’elles prennent trop de temps à se construire. Nous devons faire mieux pour mettre les entreprises sur la bonne voie de la réussite rapidement, avant qu’elles ne perdent de leur élan. L’argent peut aider les startups à démarrer, mais il finit par se tarir, et cela se trouve en corrélation directe avec le temps qu’il faut à un projet pour se mettre en place et fonctionner. Si les projets disposaient de ressources et d’expertise en ingénierie dès le premier jour, ils pourraient se concentrer sur la construction de leur produit et économiser un temps et des fonds précieux”.

Voici quelques-unes des principales raisons pour lesquelles les startups blockchain et crypto présentent un taux d’échec si élevé :

L’absence de réglementation

L’un des principaux défis auxquels sont confrontées les startups crypto réside dans la nécessité de réglementer davantage le secteur. Étant donné que ce dernier est relativement nouveau, les entreprises doivent suivre une maigre poignée de règles et réglementations établies. Cela engendre une incertitude, et il s’avère difficile pour les entreprises de naviguer dans le paysage réglementaire.

En l’absence de réglementation claire, les startups crypto se trouvent confrontées à des problèmes juridiques et de conformité. Cela peut entraîner des amendes, voire la fermeture de la société. De plus, les investisseurs peuvent hésiter à mettre des fonds dans une entreprise opérant dans une zone grise réglementaire. En conséquence, cela complique le financement.

Une forte concurrence

Le taux d’échec élevé des startups s’explique également par le niveau de concurrence élevé du secteur blockchain et crypto. Avec la croissance de cette industrie, de plus en plus d’entreprises sont entrées sur le marché. Ainsi, il est plus difficile pour les nouvelles startups de gagner en traction.

La concurrence ne se limite pas à d’autres startups du même secteur, mais aussi aux institutions financières traditionnelles, telles que les banques et les sociétés de cartes de crédit. Ces acteurs établis cherchent également à entrer dans ce nouvel espace. Cela peut compliquer d’autant plus la tâche des startups.

Le manque d’adoption

Ces startups ont souvent besoin d’aide pour l’adoption, car la technologie blockchain en est encore à ses débuts. Bien qu’elle offre de nombreux avantages, tels que la transparence et la sécurité, cette technologies n’a pas encore été largement adoptée par le grand public.

Ce manque d’adoption peut entraver la capacité des startups blockchain et crypto à générer des revenus. En effet, car elles peuvent manquer d’aide pour trouver des clients prêts à utiliser leurs produits ou leurs services.

Par ailleurs, le manque d’adoption peut également compliquer la tâche des startups qui souhaitent lever des fonds car les investisseurs peuvent hésiter à investir dans une technologie qui n’a pas encore été largement adoptée.

Les défis techniques

Les startups de ce secteur sont confrontées à divers défis techniques liés à l’évolutivité et à la sécurité. La technologie blockchain en est encore à ses débuts et les développeurs cherchent à renforcer son efficacité et sa sécurité.

Ces défis techniques compliquent la tâche des startups qui souhaitent créer des produits ou des services fiables et sécurisés. De plus, résoudre les problèmes techniques peut prendre du temps et coûter cher. En conséquence, il faut parfois épuiser les ressources d’une entreprise.

Les talents sont rares pour les startups crypto

Les startups crypto et blockchain ont souvent besoin d’aide pour trouver les talents dont elles ont besoin pour réussir. Le secteur est encore relativement nouveau, ce qui signifie que seuls quelques professionnels expérimentés possèdent les compétences nécessaires pour exercer dans ce domaine.

De plus, le secteur est très compétitif, ce qui pose des difficultés aux startups pour attirer les meilleurs talents. Cela peut être tout particulièrement vrai pour les startups qui ne peuvent offrir une rémunération ou des avantages supplémentaires par rapport à des entreprises mieux établies.

La volatilité du marché

Enfin, les startups du secteur blockchain et crypto sont confrontées au grand défi de la volatilité du marché. Le prix des actifs numériques peut fluctuer considérablement, ce qui complique la planification et la budgétisation des entreprises.

La volatilité du marché peut également affecter la demande de produits et de services liés à la blockchain et à la crypto-monnaie. Par exemple, en période de ralentissement économique, les clients peuvent être moins enclins à investir dans ces startups, ce qui complique la tâche de celles-ci pour générer des revenus.

En conclusion, les startups blockchain et crypto présentent un taux d’échec élevé en raison de divers facteurs, notamment l’absence de réglementation, la concurrence accrue, le manque d’adoption, les défis techniques, le manque de talents et la volatilité du marché.

Pour aller plus loin, Mario Nawfal, l’animateur de Twitter’s Largest Spaces et PDG d’IBCgroup, s’est entretenu avec BeInCrypto. M. Nawfal nous a fait part en exclusivité de ces commentaires, affirmant qu’il n’était pas surpris d’une telle situation. Étant donné que les crypto-monnaies sont des actifs risqués, le taux d’échec est naturellement élevé. Nous lui avons demandé pourquoi, ce à quoi il a répondu en citant la règle de base de l’offre et de la demande.

“Nous n’avons pas besoin d’un million de jeux pour le moment ; il n’y a pas assez de joueurs. Il y a plus de jeux que de joueurs dans ce marché baissier. C’est le capitalisme : le plus fort doit survivre. Il existe donc différents jeux qui tentent de faire la même chose. Il existe différents projets 💻 DeFi qui essaient de faire la même chose, il faut l’accepter et il faut savoir échouer.

M. Nawfal a également ajouté :

“Je ne lancerai jamais un projet crypto parce que j’ai trop peur, étant donné que les statistiques sont en ma défaveur. Je préfère investir dans de nombreux (projets)”.

Bien que les défis à relever soient importants, les startups ont encore la possibilité de réussir dans ce secteur. En effet, plusieurs facteurs peuvent contribuer leur croissance dans l’écosystème, comme l’explique BeInCrypto 📝 dans un reportage datant du 5 février.

Morale de l’histoire : Dans la jungle de la crypto, personne n’échappe à la sélection naturelle.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juin 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

Celia-Simon.jpg
Célia Simon
Célia a poursuivi des études de langues ainsi que de traduction générale et juridique à l'Université de Bordeaux, l'Université de Tours et la Organización Mexicana de Traductores à Guadalajara au Mexique. Après avoir découvert le potentiel des cryptomonnaies en 2020, elle travaille actuellement en tant que rédactrice en chef pour BeInCrypto France. Membre de la Organización Mexicana de Traductores et traductrice assermentée de l'État de Jalisco. Ses zones d'expertise : - Les...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé