Voir plus

Addiction à la crypto, le fléau qui inquiète les psychiatres

5 mins
Par Josh Adams
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • De nombreux spécialistes ont mis la lumière sur le problème de l’addiction à la crypto.
  • Selon Castle Craig, le nombre de patients dépendants aux cryptomonnaies a augmenté après l’effondrement de FTX.
  • Cependant, certains estiment que le problème de l’addiction à la crypto est exagéré par les médias.
  • promo

Le fléau de l’addiction à la crypto est bel et bien réel et certains psychiatres ont déjà tiré la sonnette d’alarme.

Depuis des années, les spécialistes travaillent sans relâche pour lutter contre la dépendance au jeu, qui a ravagé des milliers de familles. Cependant, certains psychologues et psychiatres ont tiré la sonnette d’alarme sur un problème bien plus inquiétant : l’addiction à la crypto.  

Aussi surprenant que cela puisse paraître, de nombreuses cliniques psychiatriques ont commencé à proposer des programmes pour aider les patients atteints de cette nouvelle “maladie”. Castle Craig, une clinique psychiatrique créée en 1988 en Écosse, fait partie des pionniers en matière de lutte contre l’addiction à la crypto. En 2016, elle est devenue la première clinique à proposer un programme de traitement de la dépendance au trading crypto.

“Le trading crypto est plus excitant et volatil que les jeux d’argent”

Anthony Marini, thérapeute à Castle Craig, pense que l’addiction à la crypto est un problème sous-estimé. “Si environ 3 % de la population britannique est accro aux jeux d’argent, 5 % seraient dépendants à la crypto”. “Le trading crypto est plus volatil et excitant que les jeux d’argent. Le nombre de personnes dépendantes à la crypto augmente chaque année”, poursuit-il.

Anthony Marini a vu son premier cas de dépendance à la crypto en 2016. Dès lors, la clinique Castle Craig a reçu plus de 250 patients atteints de ce nouveau “trouble psychologique”. Fait intéressant, le nombre de patients a considérablement augmenté après l’effondrement de FTX.

addiction crypto
Castle Craig, une clinique pionnière dans le traitement de l’addiction à la crypto : Castle Craig

L’addiction à la crypto est très similaire à l’addiction aux jeux d’argent. Elles impliquent toutes les deux des investissements à haut risque qui peuvent entraîner des pertes financières importantes. De même, elles déclenchent toutes les deux une montée d’adrénaline qui crée une addiction chez les victimes.

Addiction à la crypto, le symptôme d’un autre problème ?

Tout comme les jeux d’argent, la crypto-dépendance peut également conduire à un comportement compulsif. En d’autres termes, les personnes souffrant de cette addiction deviennent obsédées par les tendances du marché. En conséquence, ils effectuent des transactions de plus en plus risquées. Angie Malltexi, directrice de la stratégie chez Clipper DEX, estime que ce comportement peut être préjudiciable. Ce, tant à la santé financière, mentale et physique. Mais quand faut-il vraiment s’inquiéter ?

“Je pense que le trading crypto peut devenir maladif, en particulier lorsque le trader en devient obsédé au point que cela impacte négativement sa vie quotidienne, sa stabilité financière et ses relations avec les autres”, explique-t-elle. “La ligne entre le normal et le maladif varie d’une personne à l’autre, mais généralement, il faut s’inquiéter quand le trading impacte négativement les autres aspects de votre vie”.

Cependant, Angie Malltexi pense que l’addiction crypto, tout comme les autres types de dépendance, n’est que symptôme d’un stress externe. Un point de vue qui est loin de faire l’unanimité.

“La recherche scientifique a démontré que le stress émotionnel est un grand déclencheur de comportements addictifs. Ainsi, il serait bénéfique pour la société et pour l’économie d’investir dans des infrastructures sociales qui aident les gens à surmonter les problèmes qui les ont conduit vers la dépendance. Cela peut être un traumatisme de l’enfance, un manque de soutien émotionnel, un stress persistant, etc”.

Peut-on vraiment parler d’addiction à la crypto ?

La définition de la dépendance varie d’un pays à l’autre et d’une culture à l’autre. Par exemple, la plupart des pays ne considèrent pas l’addiction à la crypto comme une maladie. De même, lorsqu’un médecin essaie de diagnostiquer une addiction, il cherche des signes différents de ceux qu’un juge va chercher dans le cadre d’une enquête, par exemple.

En Chine, la dépendance à Internet inquiète les médecins et le gouvernement depuis plus d’une décennie. Selon le China Internet Network Information Center, au moins 33 millions de chinois seraient accros aux jeux vidéo et à d’autres types de divertissement. En 2019, les enfants étaient limités à 90 minutes de jeu par jour et interdits de jouer entre 22:00 et 8:00 entre lundi et vendredi. En 2021, le gouvernement a réduit la durée à une heure par jour pendant les week-ends et les jours fériés.

addiction internet
Addiction aux écrans en Chine : CNNIC

Selon de nombreux chercheurs, la définition et la compréhension de la dépendance en Chine est différente des autres pays. Bien sûr, l’addiction à la crypto n’échappe pas à cette règle.

Étant donné que le marché crypto est relativement nouveau, le fléau de la crypto-dépendance est encore mal compris. D’autant plus que la plupart des investisseurs crypto effectuent leurs transactions de façon confidentielle ou anonyme

L’addiction à la crypto est-elle un vrai problème ?

Alors que la dépendance au trading crypto inquiète les psychiatres, tout le monde n’est pas convaincu qu’il s’agit d’un grand problème. “Le trading crypto n’est pas spécialement addictif. Je ne pense pas que ce soit aussi important que les jeux d’argent et les autres activités addictives”, note Scott M. Lawin, PDG et directeur des opérations de Candy Digital.

“Tout comme dans les autres marchés financiers, des règles de base doivent être appliquées : n’investissez jamais plus que ce que vous pouvez vous permettre de perdre, faites vos recherches avant de vous lancer et apprenez à reconnaître les signes de dépendance chez vous et chez les autres”.

“Bien qu’il n’y ait aucune obligation, les leaders de l’industrie crypto/NFT devraient mettre en évidence les risques potentiels de ces produits pour continuer à éduquer et à intégrer la prochaine vague d’utilisateurs”.

Morale de l’histoire : rien au monde ne vaut la santé mentale.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

wpua-150x150.png
Fatima-Zahra C
Diplômée de Toulouse Business School, Fatima-Zahra a entamé sa carrière en tant que consultante chez Deloitte, avant de se reconvertir dans la presse économique et fintech. En plus de son travail de journaliste, Fatima-Zahra a géré les relations presse de plusieurs cabinets d’avocats à Paris, Londres et Casablanca. Tombée sous le charme des cryptomonnaies en 2021, elle a travaillé en tant que traductrice chez BeInCrypto de 2021 à 2023. Ses sujets d’expertise : Cryptomonnaies, Finance...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé