Voir plus

Les criminels préfèrent les monnaies fiat à la crypto !

2 mins
Mis à jour par Matias Calderon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Un rapport du département du Trésor indique que les criminels utilisent les protocoles de la finance décentralisée mais révèle que ces derniers préfèrent les monnaies fiat pour réaliser leurs transactions.
  • Cependant, le gouvernement américain a tout de même mis en garde les personnes qui se servent de la DeFi pour réaliser des transactions illicites.
  • Des données de la firme de sécurité blockchain montrent que les hacks pour le premier trimestre de 2023 n'ont atteint que 320 millions de dollars alors qu'en 2022, ils s'élevaient à 1,3 milliards de dollars pour la même période.
  • promo

Les cryptomonnaies ne sont pas le moyen privilégié par les criminels pour réaliser leurs transactions. Même si les détracteurs font croire l’inverse. Un rapport du département du Trésor montre que les trafiquants préfèrent utiliser du cash dans le cadre de leurs activités.

La crypto n’est pas le choix no 1 des criminels

Crypto : outil facilitant le financement des activités illégales – C’est l’une des idées préconçues les plus répandues sur les actifs numériques. Ce, alors que plusieurs études ont prouvé le contraire. Ce jeudi, le département du trésor des États-Unis, a publié un rapport intitulé : «  Évaluation du risque de financement illicite de la Finance Décentralisée » sur la problématique des activités criminelles au niveau de DeFi

Le document indique que les criminels utilisent les protocoles de la finance décentralisée mais révèle toutefois que ces derniers optent beaucoup plus pour les monnaies fiat pour réaliser leurs transactions. Cependant, le gouvernement américain a tout de même mis en garde les personnes qui se servent de la DeFi à des fins illicites.

“Des acteurs tels que la République populaire démocratique de Corée (RPDC), les cybercriminels, les auteurs d’attaques par ransomware, les voleurs et les escrocs utilisent les services DeFi pour transférer et blanchir leurs revenus illicites. Ils sont en mesure d’exploiter les vulnérabilités. Notamment le fait que de nombreux services de dématérialisation qui ont des obligations en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT) ne les mettent pas en œuvre”.

D’après le sous-secrétaire d’État au Trésor chargé du terrorisme et du renseignement financier, une évaluation des risques au niveau de la DeFi est importante pour préserver l’intégrité du système financier américain.

DeFi : Les activités illicites sont en baisse

Alors que la DeFi a beaucoup souffert des attaques des hackers en 2022, cette année, les actes de piraterie sont en chute libre. Un rapport de PeckShield a montré que les hacks au niveau de la crypto sphère ont baissé de 92,7% au mois de janvier par rapport à la même période de l’année dernière . Des données de la firme de sécurité blockchain montrent que les hacks pour le premier trimestre de 2023 n’ont atteint que 320 millions de dollars alors qu’en 2022, ils s’élevaient à 1,3 milliards de dollars pour la même période.

S’il est vrai que les attaques ont quelque peu ralenti cette année, les hackers auraient recours à un autre moyen pour manipuler les victimes. Que font-ils ? Au lieu de s’emparer de tout le butin, ces derniers profitent des bounty (récompenses généralement à hauteur de 10 % des fonds dérobés) que proposent les protocoles. Récemment, l’attaquant derrière Euler Finance, a reçu 19,6 millions de dollars de la part de la plateforme. Ce, pour avoir retourné l’ensemble des fonds siphonnés. De même, celui qui a attaqué le protocole Sentiment s’est vu octroyé un bounty de 95 000 $.

Morale de l’histoire : A beau mentir qui vient de loin ! La crypto n’est pas le repaire favori des criminels.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

Samuel-Cange-2.jpg
Samuel Cange
Samuel Cange est un rédacteur crypto expérimenté, titulaire d'un master en économie de l'Université de Namur (Unamur). Ayant débuté sa carrière chez Cryptonaute en 2020, Samuel a développé une compréhension approfondie du marché des cryptomonnaies et de l'industrie de la blockchain. Il excelle dans les domaines de la Blockchain, de la Tokenisation, de la DeFi et du DePin, et est passionné par les marchés financiers et les technologies disruptives. Actuellement, Samuel apporte son...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé