Les régulateurs américains et européens se rencontrent pour discuter des stablecoins et des CBDC

Partager l’article
EN BREF
  • Le forum conjoint Etats-Unis/UE sur la réglementation financière s'est tenu virtuellement les 24 et 25 mars.

  • Les participants des organismes de réglementation des deux entités fédérales ont abordé le sujet des monnaies stables et des CBDC.

  • La secrétaire au Trésor, Janet Yellen, estime que les CBDC pourraient aider ceux qui n'ont pas accès au système bancaire, mais elle est sceptique quant au bitcoin.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Des représentants des organismes de réglementation des États-Unis et de l’Union européenne se sont réunis au Forum conjoint de réglementation financière les 24 et 25 mars. Ils y ont discuté des mesures de relance liées au coronavirus, de la finance durable et ont évoqué les monnaies stables et numériques des banques centrales (MNBC ou CBDC). 

Sponsorisé



Sponsorisé

Parmi les participants américains au forum figuraient des fonctionnaires du département du Trésor américain et des membres du personnel d’organismes de réglementation indépendants, dont la Securities and Exchange Commission (SEC). Les participants européens comprenaient des représentants de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne (BCE) et d’autres organismes de réglementation. Les discussions du forum ont également porté sur les stablecoins et les CBDC.

Détails du forum

Au total, les participants ont discuté de six thèmes au cours des deux jours du forum. Les discussions ont principalement porté sur la question urgente de la reprise suite au COVID-19, et de l’atténuation du risque connexe pour la stabilité financière. En outre, la nouvelle administration américaine a souligné que le changement climatique constituait un risque financier potentiel.

Sponsorisé



Sponsorisé

Les participants ont également abordé les thèmes habituels de l’engagement multilatéral dans le domaine bancaire et de la coopération réglementaire sur les marchés de capitaux. 

Les cryptomonnaies ont notamment été évoquées, car cette classe d’actifs en devenir joue un rôle croissant sur les marchés financiers. Selon le communiqué, “les participants ont également échangé leurs points de vue sur les développements récents et les propositions de réglementation concernant les nouvelles formes de paiements numériques, notamment les crypto-actifs, les monnaies dites stables et les monnaies numériques des banques centrales.” Ces dernières ont également été mises en avant dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent et la lutte contre le financement du terrorisme.

Une CBDC américaine

Malgré l’absence de projet d’émission d’une CBDC, la branche de Boston de la Réserve fédérale a mené des recherches sur le sujet. Ces travaux préliminaires, réalisés en partenariat avec le Massachusetts Institute of Technology (MIT), comptent d’importants sceptiques. L’American Banking Association affirme que cela pourrait faire reculer les paiements de plusieurs années, mais craint probablement d’être laissée de côté. Dans le même temps, la secrétaire au Trésor américain, Janet Yellen, a déclaré qu’un tel projet pourrait aider les américains qui n’ont pas accès au système bancaire.

Cependant, l’enthousiasme de la secrétaire Yellen pour les autres crypto-actifs est un peu plus froid. Récemment, Mme Yellen a déclaré que le bitcoin (BTC) était “hautement spéculatif” et “un moyen extrêmement inefficace de réaliser des transactions.” Elle s’est également déclarée préoccupée par le “problème croissant” de “l’utilisation abusive” des cryptomonnaies.

Selon la directrice exécutive Kristen Smith, The Blockchain Association, une organisation leader dans le domaine de la blockchain et du trading de cryptomonnaies, a “monté une offensive de charme“, apaisant ces inquiétudes. “Notre priorité numéro un est d’aider Yellen à comprendre que la crypto va au-delà du financement des entreprises criminelles”, a souligné Smith. “Nous voulons qu’elle comprenne la valeur des réseaux de cryptomonnaies”.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Nick is an Oral Communication Skills Professor and Data Science Specialist in Budapest, Hungary with an MSc in Business Analytics. He is a relative latecomer to the field of cryptocurrency and blockchain technology, but is intrigued by its potential economic and political usage. He can best be described as an optimistic center-left skeptic.<a href="mailto:editorinchief@beincrypto.com">Email him!</a>

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant