Les défenseurs de cryptomonnaies reçoivent de plus en plus de soutien

Partager l’article
EN BREF
  • Alors que les cryptomonnaies sont de plus en plus adoptées par les investisseurs institutionnels, les régulateurs restent méfiants.

  • Les défenseurs des cryptomonnaies affirment que les recommandations du Groupe d'action financière internationale (GAFI) pourraient menacer la nature décentralisée des monnaies basées sur la blockchain.

  • Les groupes de défense des cryptomonnaies ont vu le nombre de leurs membres et de leurs dons augmenter en raison de la popularité croissante de la crypto.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Même si les cryptomonnaies suscitent un intérêt croissant de la part des investisseurs institutionnels, les régulateurs les perçoivent toujours de manière négative. Heureusement, les groupes de défense des cryptomonnaies gagnent en membres et en dons.

Sponsorisé



Sponsorisé

Récemment, de plus en plus d’investisseurs institutionnels se sont montrés intéressés par l’offre d’actifs basés sur les cryptomonnaies. Au début du mois dernier, Cboe Global Fund a déposé une demande auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) américaine pour proposer un fonds négocié en bourse (ETF) en Bitcoin. Cette demande suit une première tentative ratée en 2019.

Plus tard dans le mois, des dépôts similaires ont suivi de la part de Goldman Sachs et Fidelity Investments. Selon les analystes de JP Morgan, la volatilité de Bitcoin a baissé, ce qui, selon eux, ouvrira la voie à une plus grande adoption.

Sponsorisé



Sponsorisé

L’obstacle que pose les régulateurs à une plus ample adoption

Un examen réglementaire persistant reste encore un obstacle à une adoption plus importante. En décembre de l’année dernière, Coinbase a décrié les réglementations proposées par le département du Trésor américain dans un tweet. Selon Coinbase, le Trésor “obligerait les exchanges à collecter, stocker et partager avec le gouvernement les informations personnelles associées aux transactions en cryptomonnaies”.

Plus récemment, le Groupe d’action financière internationale (GAFI) a mis à jour ses recommandations concernant les orientations relatives aux actifs virtuels. Le groupe de défense des cryptomonnaies Coin Center a souligné plusieurs problèmes avec le nouveau projet. Il a été décrit comme une surveillance injustifiée des “entités non dépositaires”. Il a également souligné que les sanctions éventuelles seraient extrêmes, en plus de noter que la collecte de données affecterait la vie privée et les droits constitutionnels.

Les défenseurs des cryptomonnaies reçoivent du soutien

Depuis décembre 2020, Coin Center a collecté plus de 300 000 dollars en petites quantités de cryptomonnaie auprès de donateurs essentiellement individuels. Le groupe de réflexion basé à Washington a également reçu 1 million de dollars du PDG de Square Inc. Jack Dorsey, et 2 millions de dollars de la société de crypto-investissement Grayscale Investments.

Selon le directeur exécutif de Coin Center, Jerry Brito, le groupe économise de l’argent pour se constituer un “trésor de guerre”. Il prévoit en effet d’avoir besoin de cet argent pour mener une bataille de lobbying plus importante ou pour intenter une action en justice concernant les nouvelles réglementations. M. Brito a déclaré :

“Notre travail consiste à dire clairement qu’il y a un risque réel et que nous devons tous travailler ensemble, mais ne pas rejeter tout en bloc”.

Pendant ce temps, l’association commerciale de crypto Blockchain Association a vu le nombre de ses membres augmenter de 10 à 34 depuis décembre. Le nombre de ses employés a également doublé. Parmi les membres de l’association figurent notamment Binance.US et Ripple Labs. Ceux-ci ont l’intention d’apporter des contributions à l’association pour aider à polir l’image de Bitcoin.

Selon la directrice exécutive de la Blockchain Association, Kristin Smith, le rebranding de Bitcoin pour les régulateurs pourrait être le plus grand défi quant à son adoption par le grand public. “Dans le secteur, nous pensons que c’est extrêmement problématique”, a-t-elle déclaré.

Selon Mme Smith, les réglementations proposées feraient peser des charges de surveillance déraisonnables sur les investisseurs et les opérateurs de réseaux de cryptomonnaie. En fin de compte, il serait difficile pour certains services de rester décentralisés. “Cela passe à côté de tout l’intérêt de cette innovation”, a déclaré Mme Smith. Cette dernière a précédemment parlé de “monter une offensive de charme” auprès des régulateurs de la nouvelle administration du président Biden afin d’éviter ces réglementations.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Nick is an Oral Communication Skills Professor and Data Science Specialist in Budapest, Hungary with an MSc in Business Analytics. He is a relative latecomer to the field of cryptocurrency and blockchain technology, but is intrigued by its potential economic and political usage. He can best be described as an optimistic center-left skeptic.<a href="mailto:editorinchief@beincrypto.com">Email him!</a>

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant