Les utilisateurs de l’exchange crypto Thodex ne peuvent plus retirer leurs fonds après la supposée fuite du PDG

Partager l’article
EN BREF
  • Les utilisateurs de l'exchange de cryptomonnaies turc Thodex ont déposé une plainte pour fraude après avoir été incapables de retirer des centaines de millions de dollars.

  • Le PDG de Thodex, Faruk Fatih Ozer, n'a pas réagi et aurait fui la Turquie.

  • Cette nouvelle tombe alors que la banque centrale de Turquie interdira les cryptomonnaies à partir du 30 avril.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Des utilisateurs de l’exchange de cryptomonnaies turc Thodex ont déposé une plainte pour fraude après avoir été incapables de retirer des centaines de millions de dollars.

Sponsorisé



Sponsorisé

L’avocat Oguz Evren Kilic, qui représente plusieurs utilisateurs de Thodex, a officiellement déposé une plainte en justice. Les utilisateurs de l’exchange de cryptomonnaies affirment qu’ils n’ont pas pu retirer leurs investissements. Thodex comptant environ 390 000 utilisateurs actifs, Kilic a déclaré que les pertes potentielles pourraient se chiffrer en centaines de millions de dollars. Selon l’agence publique Anadolu, un procureur d’Istanbul a également ouvert une enquête. 

Le PDG et fondateur de Thodex, Faruk Fatih Ozer, n’aurait pas réagi pendant cette période, ne répondant pas à de multiples appels téléphoniques. Kilic affirme qu’Ozer a fui le pays le 21 avril via un vol commercial en partance d’Istanbul. L’agence de presse Demiroren a publié une photo qu’elle prétend être celle d’Ozer dans un aéroport d’Albanie.

Sponsorisé



Sponsorisé

La suspension des opérations de Thodex

Ce tollé intervient alors que la plateforme de Thodex a annoncé le 21 avril une suspension de ses activités en raison d’une “offre de partenariat”. Selon une déclaration non datée publiée sur son site web, l’exchange a déclaré qu’il courtisait les investissements externes afin de mieux servir ses clients. Il a également déclaré que les utilisateurs ne devaient pas s’inquiéter pour leurs investissements, car les services ne seront fermés que pendant cinq jours ouvrables.

À la lumière de cette controverse, les responsables gouvernementaux appellent à une réglementation plus stricte des cryptomonnaies. Cemil Ertem, principale conseillière économique du président Recep Tayyip Erdogan, a déclaré que le gouvernement devrait prendre des mesures dès que possible. “Des systèmes pyramidaux sont mis en place dans ce domaine”, a-t-elle déclaré.

Mme Ertem a ajouté :

“La Turquie va sans doute procéder à une régulation qui est en phase avec son économie mais aussi en suivant les évolutions mondiales.”

Interdiction des cryptomonnaies en Turquie

Alors que le gouvernement turc détermine comment réglementer les cryptomonnaies, la banque centrale du pays a déjà pris une mesure drastique. Le 16 avril, la Banque centrale de Turquie a officiellement annoncé l’interdiction des cryptomonnaies comme instruments de paiement.

Les autorités financières turques affirment que les actifs en cryptomonnaie ne sont “soumis à aucun mécanisme de régulation et de surveillance, ni à une autorité centrale de régulation.”

Par conséquent, les responsables affirment que les transactions et les paiements en cryptomonnaie ont le potentiel de présenter des pertes non récupérables pour les parties impliquées. Des situations comme celle qui prévaut actuellement avec Thodex sont probablement celles qu’ils essaient d’éviter. L’interdiction entrera officiellement en vigueur le 30 avril 2021.

Réponse de Thodex

Dans l’après-midi du 22 avril, une déclaration a été publiée sur le site Web de Thodex concernant les récents événements. Selon le communiqué, l’exchange de crypto est en négociation de partenariat depuis 3 mois. La semaine dernière, ils ont détecté “une fluctuation anormale dans les comptes de la société”, ce qui les a incités à fermer temporairement l’exchange.

La déclaration semble avoir été rédigée par M. Ozer, qui a déclaré que pendant que l’équipe technique de la société faisait des recherches sur l’anomalie, il “s’est personnellement rendu à l’étranger le 19.04.2021 pour des réunions finales avec des investisseurs étrangers.”

M. Ozer a poursuivi en disant que l’affirmation selon laquelle il a perdu l’argent de ses investisseurs est sans fondement. Il a de plus déclaré qu’il retournerait en Turquie dans quelques jours pour coopérer avec les autorités judiciaires et qu’il “ferait de son mieux pour tout mettre en œuvre afin d’empêcher la victimisation des utilisateurs.”

Il a conclut :

“Je soumets aimablement à la connaissance du public que la campagne de diffamation contre moi-même et ma société ne doit pas être respectée.”

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Nick is an Oral Communication Skills Professor and Data Science Specialist in Budapest, Hungary with an MSc in Business Analytics. He is a relative latecomer to the field of cryptocurrency and blockchain technology, but is intrigued by its potential economic and political usage. He can best be described as an optimistic center-left skeptic.<a href="mailto:editorinchief@beincrypto.com">Email him!</a>

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant