Voir plus

Gary Gensler devient à nouveau la risée du Web

3 mins
Par Martin Young
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Dans un tweet publié ce mardi, Gary Gensler a indiqué que la SEC “maintient une position technologiquement neutre”.
  • Bien qu’il ne cesse de vanter les mérites de l’IA, Gary Gensler précise que son agence continuera à appliquer la loi car “la fraude, c’est la fraude”.
  • Selon de nombreux tweetos, le président de la SEC a peut-être confondu l’intelligence artificielle avec les titres financiers.
  • promo

Gary Gensler, le président de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, pense que l’intelligence artificielle (IA) est la “technologie la plus transformatrice de notre époque”. Il précise toutefois que son agence “maintient une position technologiquement neutre”.

Après avoir passé au crible toutes les cryptomonnaies du marché, Gary Gensler a braqué ses projecteurs sur l’IA. Et comme à l’accoutumée, ses déclarations lui ont valu une pluie de moqueries.

IA, nouvelle victime de Gary Gensler ?

Dans un tweet publié ce mardi 15 août, Gary Gensler a indiqué que “l’intelligence artificielle est la technologie la plus transformatrice de notre époque”.

“L’IA est utilisée dans la finance pour les ouvertures de compte, les programmes de conformité, les algorithmes de trading, l’analyse des sentiments, etc…À mon avis, l’IA continuera de transformer considérablement la science, la technologie et le commerce”.

L’ancien banquier d’affaires précise toutefois que son agence “maintient une position technologiquement neutre”. Néanmoins, il pense que l’IA pourrait avoir un impact sur les lois relatives aux valeurs mobilières.

“Nous nous concentrons sur les résultats plutôt que sur l’outil lui-même. La réglementation des valeurs mobilières, cependant, peut être modifiée en fonction de la manière dont la technologie IA est utilisée. Avec nos pouvoirs actuels, nous nous focalisons sur la protection contre les défis micro et macro de l’IA”.

Bien qu’il ne cesse de vanter les mérites de l’IA, Gary Gensler précise que son agence continuera à appliquer la loi car “la fraude, c’est la fraude”.

“La SEC se concentre sur la détection et la pénalisation de toute forme de fraude qui pourrait menacer les investisseurs, la formation de capital ou les marchés financiers en général”, peut-on lire dans son tweet.

Comme d’habitude, les déclarations de Gary Gensler ne sont pas passées inaperçues aux yeux de la crypto sphère. Alors que certains lui reprochent de vouloir s’immiscer partout, d’autres pensent qu’il confond l’IA avec les titres financiers.

  • ChatGPT est un titre non enregistré”, a déclaré ironiquement l’un des utilisateurs.
  • “Quelles actions IA possèdes-tu Gary ? Et pourquoi essaies-tu faire de la pub à l’IA ?” a écrit un autre tweeto.
  • “Veux-tu nous dire indirectement que la SEC est l’agence la plus appropriée pour la réglementer [IA] ?”

La SEC se croit-elle tout permis ?

Depuis plusieurs années, le gendarme boursier américain attaque tous les projets crypto qui osent lui tenir tête.

Il convient toutefois de noter que les cryptomonnaies n’ont pas encore été officiellement classées par le Congrès. Mais cela n’a pas empêché la SEC de les classer comme des titres financiers ou des contrats d’investissement.

Après avoir attaqué plusieurs titans de la crypto, Gary Gensler semble donc avoir dirigé ses radars vers l’intelligence artificielle. Plus tôt ce mois-ci, il a déclaré que l’IA pourrait provoquer un effondrement financier. Ce, en raison de “l’opacité des mécanismes de prise de décision des outils de deep learning”.

Selon lui, les entreprises IA qui rivalisent les unes avec les autres, pourraient essayer d’augmenter leurs gains avec de nouveaux algorithmes. Chose qui risque de créer une instabilité et une volatilité du marché.

Notons par ailleurs que le département américain de la Défense a lancé la semaine dernière un projet baptisé “Task Force Lima”. Celui-ci vise à évaluer la capacité de l’IA générative à améliorer la sécurité nationale.

Cela dit, le magazine Fortune a rapporté ce mardi 15 août que l’intelligence artificielle que nous utilisons actuellement est basée sur les neurosciences des années 50 et 60.

Morale de l’histoire : À vouloir mettre son nez partout, on finit par s’attirer des ennuis.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

wpua-150x150.png
Fatima-Zahra C
Diplômée de Toulouse Business School, Fatima-Zahra a entamé sa carrière en tant que consultante chez Deloitte, avant de se reconvertir dans la presse économique et fintech. En plus de son travail de journaliste, Fatima-Zahra a géré les relations presse de plusieurs cabinets d’avocats à Paris, Londres et Casablanca. Tombée sous le charme des cryptomonnaies en 2021, elle a travaillé en tant que traductrice chez BeInCrypto de 2021 à 2023. Ses sujets d’expertise : Cryptomonnaies, Finance...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé