Ethereum (ETH) devrait surpasser Bitcoin (BTC) sur le long terme, selon JPMorgan

Partager l’article
EN BREF
  • L'ether a commencé à surclasser le bitcoin, JPMorgan ayant mis en évidence trois facteurs principaux pour expliquer cette évolution.

  • L'ether a augmenté de près de 41% en avril, alors que le bitcoin a baissé de 8%.

  • JPMorgan affirme que cette tendance peut se poursuivre, car la concurrence entre cryptomonnaies s'intensifie.

  • promo

    Rejoignez notre groupe telegram et recevez des analyses crypto et signaux de trading quotidiens!

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Ethereum (ETH) s’est hissé au sommet des cryptomonnaies au cours des deux dernières semaines, détrônant Bitcoin (BTC).

Sponsorisé



Sponsorisé

À l’heure où nous écrivons ces lignes, l’ether a augmenté de 40,23% depuis le 1er avril, pour atteindre un nouveau sommet historique de 2 700$. Dans la même période, le cours de Bitcoin a subi une chute de 7,39%, passant de 58 772$ le 1er avril à 54 428 $ le matin du 29 avril. 

Différence entre l’ETH et le BTC

JPMorgan souligne la différence entre l’ether et le bitcoin dans le cadre de cette étude. À ce stade, Bitcoin est beaucoup plus une marchandise qu’une monnaie, en concurrence avec l’or comme réserve de valeur. En revanche, Ethereum est “l’épine dorsale de l’économie des cryptomonnaies et sert de moyen d’échange”.

Sponsorisé



Sponsorisé

JPMorgan a commenté :

“Dans la mesure où posséder une part de cette activité potentielle [de l’ether] a plus de valeur, selon la théorie, l’ether devrait surclasser le bitcoin sur le long terme.”

La banque a poursuivi : “En conséquence, une proportion plus élevée de tokens ether se comporte comme si elle était nettement plus liquide que le bitcoin, avec 11 % contre 4 % selon certaines estimations au cours du mois dernier Dans un marché où la rotation au comptant est nettement plus élevée, il est plausible que la base sous-jacente de l’exposition longue soit moins dépendante de l’effet de levier sous la forme de contrats à terme et de swaps.” 

En réponse à cette grande division entre les deux cryptomonnaies ce mois-ci, JPMorgan a publié ses réflexions sur les raisons de ce phénomène et a fourni trois raisons principales pour ce changement. 

Les raisons de la résilience d’Ethereum selon JPMorgan 

La semaine dernière, le secteur des cryptomonnaies a été durement touché par un choc de liquidité provenant du marché des produits dérivés, selon JPMorgan. Toutes ont été touchées, mais Bitcoin a été frappé plus durement que la plupart, et beaucoup plus durement qu’Ethereum. La résistance d’Ethereum à ces événements est considérée comme la raison numéro un de sa capacité à s’accrocher alors que Bitcoin a glissé. 

“Ce choc de liquidité a pris naissance sur le marché des produits dérivés, entraînant des liquidations importantes. L’effet a sans doute été plus important sur les contrats à terme sur le bitcoin, où les liquidations de positions longues nettes depuis cet événement représentent 23% de l’intérêt ouvert ex ante ; cela dit, l’ether n’est pas en reste avec 17% de liquidations de positions longues nettes sur la même période”, déclare JPMorgan. 

Alors que la liquidité à l’écran sur les marchés BTC continue de s’améliorer par rapport aux classes d’actifs traditionnelles, le risque reste apparemment élevé. Comme sur de nombreux autres marchés mondiaux, la majorité de la liquidité provient de traders de style haute fréquence. Ces derniers ont tendance à se sauver lorsque la volatilité atteint des sommets, et ces chocs peuvent se répercuter sur l’ensemble du secteur. 

La deuxième raison invoquée par JPMorgan est le fait que l’ether ne dépend pas des marchés dérivés pour transférer, ou stocker.

“Sur un marché où le chiffre d’affaires au comptant est nettement plus élevé, il est plausible que la base sous-jacente de l’exposition longue [à l’ether] dépende moins de l’effet de levier sous forme de contrats à terme et de swaps [que le bitcoin].”

La troisième et dernière raison majeure de l’écart entre le BTC et l’ETH en ce moment est que l’ether a une base de demande sous-jacente plus durable. 

“Le réseau Ethereum se caractérise depuis longtemps par un rythme de transactions plus élevé sur la blockchain publique que le bitcoin, probablement en grande partie en raison de l’activité accrue sur DeFi et d’autres plateformes”, souligne JPMorgan. 

Sur cette base, JPMorgan estime qu’un nombre disproportionné de tokens ether sont plus liquides que Bitcoin. Selon certaines estimations, ce chiffre serait de 11% (ETH) et de 4% (BTC).

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Matthew De Saro est un journaliste et une personnalité médiatique spécialisée dans le sport, les jeux d'argent et les statistiques. Avant de rejoindre BeInCrypto, son travail a été présenté sur Fansided, Forbes et OutKick. Grâce à sa formation en analyse statistique et à sa passion pour l'écriture, il adopte une approche originale pour rendre compte de l'actualité.

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous