Voir plus

Bittrex : “le procès contre la SEC est complètement derrière nous”

3 mins
Par Josh Adams
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Bittrex a accepté de payer une amende de 24 millions de dollars pour en finir une fois pour toutes avec la SEC.
  • Dans une déclaration publiée mercredi, Oliver Linch, le PDG de l’exchange, s’est dit ravi d’avoir trouvé un terrain d’entente avec les régulateurs américains.
  • Néanmoins, l’entrepreneur crypto se dit fier d’avoir obtenu une licence au Liechtenstein et aux Bermudes.
  • promo

Après un combat de longue haleine contre le gendarme boursier américain, l’exchange Bittrex veut tourner la page. Mais pour acheter sa paix, l’exchange doit payer une amende de 24 millions de dollars.

Il y a quelques mois, Bittrex a décidé de se retirer définitivement du marché américain. Alors qu’il pliait bagage, l’exchange a été épinglé par la SEC pour “vente de titres financiers non enregistrés aux États-Unis”. En juin, l’équipe juridique de l’exchange a demandé que l’affaire soit classée.

Bittrex veut tourner la page

Pour en finir une fois pour toutes avec l’agence de Gary Gensler, Bittrex a accepté de payer une amende de 24 millions de dollars. Cependant, l’amende sera payée par Bittrex Inc. (également connu sous le nom de Bittrex US) et non pas par Bittrex Global.

Dans une déclaration officielle, Oliver Linch, PDG de Bittrex Global, s’est dit “ravi” d’avoir trouvé un terrain d’entente avec les législateurs américains.

“Nous sommes ravis d’avoir rapidement trouvé un terrain d’entente. Bien que cela soit une bonne nouvelle pour Bittrex Global, ce n’est pas le moment de crier victoire. Maintenant que cette affaire est complètement derrière nous, nous pouvons nous concentrer sur la construction de notre vision de l’avenir de la crypto”.

Sans surprise, Oliver Linch est également soulagé d’avoir fui le marché américain. D’après lui, Bittrex est “fier d’être réglementé au Liechtenstein et aux Bermudes, deux des juridictions les plus importantes et les plus respectées en matière de réglementation crypto”.

Comme nous l’avons vu au cours des dernières années, Bittrex n’a jamais été bien accueilli par les régulateurs américains. En conséquence, l’exchange préfère développer ses activités dans des juridictions européennes plus favorables à la crypto.

SEC
Gary Gensler, président de la SEC.

“Il n’est plus économiquement viable d’opérer aux États-Unis”

Dans une déclaration publiée le 1er mai 2023, Bittrex a annoncé sa décision de quitter définitivement le marché américain. Ce, “en raison du manque de clarté réglementaire et des méthodes employées par les régulateurs américains”.

Dans la même déclaration, la bourse crypto a souligné qu’il “n’est plus économiquement viable d’opérer aux États-Unis”. Une excuse qui soulève des questions, puisque les États-Unis sont l’un des plus grands marchés crypto au monde.

La 8 mai, la filiale américaine de l’exchange a déposé son bilan en vertu du chapitre 11 de la loi américaine. Néanmoins, cela n’a pas empêché la SEC de la poursuivre en justice.

Le gendarme boursier américain accuse Bittrex d’avoir vendu des titres financiers non enregistrés aux investisseurs américains. Il lui reproche également d’avoir opéré en tant que courtier et plateforme d’échange d’actifs numériques sans autorisation, ni licence d’activité.

Pire encore, la SEC accuse l’exchange et son ancien PDG, Shihara, d’avoir demandé aux émetteurs de supprimer certaines “déclarations problématiques” pour empêcher échapper à la loi.

Jusqu’à présent, la bourse crypto n’a ni confirmé ni démenti les allégations.

Morale de l’histoire : Pour les entreprises crypto, il ne suffit pas de fuir le marché américain. Il faut fuir dans la bonne direction.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

wpua-150x150.png
Fatima-Zahra C
Diplômée de Toulouse Business School, Fatima-Zahra a entamé sa carrière en tant que consultante chez Deloitte, avant de se reconvertir dans la presse économique et fintech. En plus de son travail de journaliste, Fatima-Zahra a géré les relations presse de plusieurs cabinets d’avocats à Paris, Londres et Casablanca. Tombée sous le charme des cryptomonnaies en 2021, elle a travaillé en tant que traductrice chez BeInCrypto de 2021 à 2023. Ses sujets d’expertise : Cryptomonnaies, Finance...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé