Voir plus

Satoshi Nakamoto démasqué : Bitcoin est-il l’œuvre d’une entreprise ?

5 mins
Mis à jour par Matias Calderon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Parmi toutes les hypothèses concernant le créateur de Bitcoin, la possibilité d'un travail de groupe est parfois soulevée.
  • Dans cette perspective, une entreprise pourrait avoir hébergé la mise au point de la première cryptomonnaie.
  • promo

Alors que la création de Bitcoin est souvent considérée comme l’œuvre d’un seul homme, une entreprise pourrait être le berceau des premiers pas de Satoshi Nakamoto.

Qui est Philip Zimmermann ?

Philip Zimmermann est né à Camden, dans le New Jersey, en 1954. On ne sait que très peu de choses sur son parcours de vie, à part qu’il a obtenu un premier diplôme d’informatique en 1978. Une fois la certification en poche, il a notamment travaillé en tant qu’ingénieur logiciel et conseiller dans des organisations pour l’arrêt des armes nucléaires.

La première œuvre notable de Philip Zimmermann survient dans les années 1990, lorsqu’il crée le programme de cryptage Pretty Good Privacy (PGP). Celui-ci a connu un joli succès auprès des entreprises en permettant de crypter mails, fichiers et autres documents. Le fait qu’il ait été rendu public au téléchargement par son créateur a sans doute participé à sa renommée dans le monde entier.

Cependant, tout n’est pas tout rose et le principal intéressé se retrouve bientôt enlisé dans une enquête judiciaire. En effet, le Service des Douanes des Etats-Unis estime que l’exportation de son logiciel représente une menace pour la sécurité du pays et souhaite l’interdire. Pour toute réponse, Philip Zimmermann publiera le code de PGP sous forme de livre ; en sortant sa création du format logiciel, il sort celui-ci de la juridiction de la douane et continue de permettre à quiconque de l’utiliser.

Après que la douane ait fait marche arrière, l’ingénieur informatique n’a pas hésité à monter sa propre entreprise de cryptographie du nom de PGP Inc. et à sortir du contenu annexe à son logiciel. La société est néanmoins rachetée en 1997 et Philip Zimmermann en reste le conseiller jusqu’en 2010. Dans la foulée, il travaillera également au protocole de clé cryptographique pour l’USB sans fil.

Zimmermann contribuera particulièrement à la cryptographie dans les années 2010 en fondant la société de communications cryptées Silent Circle. Trois ans après, avec quelques collègues, il créera la Dark Mail Alliance, une version améliorée et surtout actuelle de PGP. Il participera également à la mise au point d’Okuna, un réseau social alternatif à Facebook plus respectueux de la vie privée de ses utilisateurs.

Très soucieux de son intimité et du regard de plus en plus inquisiteur du gouvernement américain, le principal intéressé a déménagé en Suisse en 2015.

Au cours de sa carrière, Philip Zimmermann obtiendra une dizaine de prix pour sa contribution à l’informatique et à la cryptographie.

Satoshi Nakamoto

Ce qu’il dit sur Satoshi Nakamoto

Philip Zimmermann ne s’est jamais exprimé quant à l’éventuelle identité de Satoshi Nakamoto. Néanmoins, s’il n’a émis aucune hypothèse, il n’en a pas été moins franc lorsque Craig Wright, dont nous vous parlions dans une 👉 chronique précédente, s’est présenté comme étant le créateur de Bitcoin.

Au cours d’une interview accordée à ARTE, l’ingénieur informatique a affirmé que ce dernier n’était pas Satoshi Nakamoto. Pire encore, il a laissé entendre que quiconque se faisait passer pour le mystérieux père de la petite pièce orange était un menteur.

Source : compte YouTube de BITCOIN

Faut-il donc entendre qu’il connaîtrait l’identité du principal intéressé ou qu’il serait lui ? Ou bien faut-il comprendre qu’il réfute lui-même être Satoshi Nakamoto sous peine de mentir ? Le mystère reste entier.

Est-il le créateur de Bitcoin ? Ce qu’en pensent les experts

Lorsqu’il s’agit de débattre de la possibilité que Philip Zimmermann soit ou non Satoshi Nakamoto, les avis des experts divergent.

Dans un premier temps, quelques correspondances subsistent :

  • Zimmermann aurait trouvé en Bitcoin un moyen de continuer à diffuser la cryptographie sous un nouveau nom ;
  • De par son âge, il serait en bonne position pour utiliser des protocoles du style des années 1970 comme le faisait Satoshi ;
  • Il aurait pu choisir de déménager en Suisse pour protéger son identité ;
  • Les déboires judiciaires du principal intéressé pourraient justifier sa discrétion en tant que créateur du BTC.

Gene Hoffman, le PDG du réseau Chia, estime quant à lui que le créateur de Bitcoin pourrait effectivement être quelqu’un ayant travaillé sur Pretty Good Privacy.

Toutefois, selon lui, Hal Finney serait 🤔 un meilleur candidat puisqu’il aurait exporté le logiciel en premier. L’hypothèse de la création de Bitcoin en tant que travail de groupe reste néanmoins sur la table, ce dernier ayant travaillé dans l’entreprise de Zimmermann.

Source : compte X de Gene Hoffman

En d’autres termes, à moins que Philip Zimmermann n’ait senti le besoin de protéger les finances de la population du gouvernement, il est plutôt probable qu’il n’y ait pas un seul Satoshi Nakamoto… mais bien un deux !

Test de probabilité : le sujet peut-il être Satoshi ?

A ce stade, le mystère reste entier. Philip Zimmermann pourrait-il être Satoshi Nakamoto ou est-il un créateur qui n’a pas agi dans la confidence ? Voyons ce que notre test de probabilité peut nous dire là-dessus !

Preuve cryptographique : Philip Zimmermann n’a pas utilisé d’outil, de clé privée ou même de compte appartenant à Satoshi Nakamoto. Contrairement à Hal Finney, il n’a pas été impliqué dans le whitepaper de Bitcoin… ou du moins pas publiquement.

Connaissance technique de la cryptographie et contributions : il n’y a pas à s’interroger à ce sujet, la cryptographie est le dada de Philip Zimmermann ! A travers son travail et la création de PGP, l’ingénieur informatique a consacré la totalité de sa carrière à garantir la vie privée des utilisateurs de ses produits.

Il se également pourrait que ses idées aient inspiré Hal Finney puisque celui-ci a été le second développeur embauché par P2P. Cependant, une fois encore, un projet commun reste possible.

Correspondances des communications et du langage : c’est là que les choses se corsent, Philip Zimmermann et Satoshi Nakamoto ne partagent pas vraiment de similarités quant à leur manière de s’exprimer. S’ils sont tous les deux très formels, le premier n’utilise ni le système de notation ni les expressions du Commenwealth du second.

De même, rien ne garantit que Zimmermann ne code en C++, langage de programmation utilisé par Satoshi Nakamoto. En effet, les principaux protocoles de l’ingénieur, comme ZRTP, semblent avoir été implémentés en C++ par des acteurs extérieurs. En revanche, au vu de la longévité de la carrière du principal intéressé, il reste possible qu’il ait développé quelques connaissances en ce langage au bout d’un moment.

Cohérence des déclarations : Tout comme Satoshi Nakamoto, Philip Zimmermann est contre la main mise des gouvernements sur la vie et les finances de la population. Dans son écrit Pourquoi j’ai créé PGP, originellement préface du livre de code du logiciel du même nom, il a plusieurs fois lancé l’alerte quant à l’urgence de se tourner vers la cryptographie avant que celle-ci soit interdite.

De même, selon lui, la vie privée est le véritable nerf de la guerre en ce qui concerne le pouvoir ou non d’un gouvernement sur les habitants. Néanmoins, contrairement au créateur de Bitcoin, il semble se méfier de ses propres œuvres et affirme que les nouveaux systèmes autant que les nouvelles technologies peuvent devenir un nouvel obstacle à la liberté.

Reconnaissance de la communauté : les membres de la crypto sphère qui pensent que Philip Zimmermann pourrait être Satoshi Nakamoto restent encore marginaux. Dans la majorité des cas, on estime que le principal intéressé, s’il a été impliqué dans la création de Bitcoin, n’a été qu’un soutien.

Taux de probabilité : 50 %.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : conformément aux directives de The Trust Project, cet article d’opinion présente le point de vue de l’auteur et ne reflète pas nécessairement les opinions de BeInCrypto. BeInCrypto s’engage à fournir des informations transparentes et à respecter les normes journalistiques les plus strictes. Les lecteurs sont invités à vérifier les informations de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre des décisions sur la base de ce contenu.

Laure-Elizabeth-Iacoucci.jpg
Laure Elizabeth Iacoucci
Laure Elizabeth Iacoucci est une journaliste expérimentée, comptant déjà plusieurs années d’expertise en rédaction, recherche et SEO. Son champ d’expertise s’étend de la blockchain à l’intelligence artificielle en passant par les régulations, la DeFi, les analyses de marché ainsi que toute forme de vulgarisation. Ses compétences rédactionnelles, sa maîtrise du SEO et son sens de l’investigation en font une professionnelle versatile et toujours prête à apporter un spectre complet de la crypto.
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé