Voir plus

Scandale JPEX : le décompte des victimes grimpe à 2086

3 mins
Par Michael Washburn
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Plusieurs plaintes ont été déposées contre l’exchange crypto JPEX.
  • Jusqu’à présent, 11 personnes ont été arrêtées par la police de Hong Kong.
  • Malgré les déboires judiciaires, Hong Kong reste l’un des pays les plus favorables aux cryptomonnaies.
  • promo

Après avoir fait plus de 2000 victimes dans le monde entier, la bourse crypto JPEX croule sous les plaintes.

À l’image des autres exchanges crypto, JPEX, dont le siège est basé à Dubaï, a fait appel aux influenceurs crypto les plus prestigieux pour gagner en notoriété. Et pourtant l’effondrement de la bourse crypto a été aussi rapide que son ascension.

JPEX : un scam à plusieurs millions de dollars

À en croire un article paru jeudi dans le Hong Kong Free Press, la police de Hong Kong aurait demandé à certaines entreprises de télécommunications de bloquer le site web de JPEX.

Ainsi, les clients des opérateurs téléphoniques Three, CSL mobile et SmarTone ne peuvent plus accéder à la plateforme de trading.

Alors que le décompte des victimes continue de grimper, certaines sources indiquent que 1408 plaintes ont été déposées contre JPEX.

Cela dit, le quotidien Hong Kong Free Press indique que le nombre total de victimes s’élève désormais à 2086. De même, l’exchange aurait dérobé 1,3 milliard de HKD (dollars de Hong Kong) à ses victimes. Un chiffre qui pourrait augmenter au fur et à mesure que les victimes se manifestent.

Malgré l’incertitude du marché, Hong Kong veut capitaliser sur le boom des stablecoins. Source : CryptoQuant

Les arrestations se poursuivent

Jusqu’à présent, la police de Hong Kong a arrêté onze personnes impliquées dans l’affaire. Parmi eux, on retrouve des influenceurs très connus en Asie, notamment Chan Wing-yee et Joseph Lam Chok. Alors que les révélations explosives fusent de partout, d’autres personnes pourraient être arrêtées dans les prochaines semaines.

Malgré les déboires judiciaires, Hong Kong reste l’un des pays les plus favorables aux cryptomonnaies. Duncan Chiu, l’un des hommes politiques les plus connus dans le pays, s’attend à ce que le gouvernement mette en place un nouveau cadre réglementaire pour les stablecoins d’ici l’année prochaine. 

Malgré l’arrestation d’une bonne partie de ses dirigeants, JPEX continue de se présenter comme une “plateforme de trading fiable et sûre”. Sur son site web, la plateforme se targue d’être un exchange crypto réputé et digne de la confiance des utilisateurs.

Néanmoins, JPEX ne mentionne nulle part sur son site web qu’il opère sans licence à Hong Kong, ou qu’il est ciblé par une enquête qui a débouché sur une dizaine d’arrestations. 

“JP – EX Crypto Asset Platform Party Ltd est une plateforme agréée de trading d’actifs numériques et de monnaies virtuelles. JPEX vise à offrir une plateforme internationale sûre et fiable pour l’achat de monnaies”, peut-on lire sur le site web.

De même, la bourse crypto dit chercher à “promouvoir son service de trading crypto dans toutes les régions du monde”. Elle affirme en outre qu’elle prévoit de demander des licences de vente d’actifs numériques dans plusieurs pays, y compris les États-Unis. 

Morale de l’histoire : Dans le monde de la crypto, les scandales font partie du quotidien.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

wpua-150x150.png
Fatima-Zahra C
Diplômée de Toulouse Business School, Fatima-Zahra a entamé sa carrière en tant que consultante chez Deloitte, avant de se reconvertir dans la presse économique et fintech. En plus de son travail de journaliste, Fatima-Zahra a géré les relations presse de plusieurs cabinets d’avocats à Paris, Londres et Casablanca. Tombée sous le charme des cryptomonnaies en 2021, elle a travaillé en tant que traductrice chez BeInCrypto de 2021 à 2023. Ses sujets d’expertise : Cryptomonnaies, Finance...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé