Voir plus

Thomas Borrel, CPO de Polymath, nous partage sa vision de la tokénisation des obligations

2 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Tokéniser des obligations sur une blockchain, est-ce une si bonne idée ?
  • Thomas Borrel, CPO de Polymath (POLY), nous partage en exclusivité sa vision du sujet.
  • promo

La décision de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) de tokéniser 100 millions d’euros d’obligations fut de l’ordre de l’historique. Ceci dit, cette décision soulève plus de questions qu’elle n’en paraît et Thomas Borrel, CPO de Polymath, nous partagee son point de vue sur le sujet.

Quel avenir pour la tokénisation des obligations ?

La décision de la Banque Européenne d’Investissement d’émettre 100 millions d’euros d’obligations sur la blockchain Ethereum (ETH) pourrait bien entrer dans l’histoire comme un point de basculement pour la tokénisation, la finance décentralisée (DeFi) et l’écosystème blockchain au sens large. Non seulement cela valide les avantages de la tokenisation des actifs sur la blockchain, et l’intérêt manifesté que lui porte les institutions, mais cette décision représente également une étape importante vers la mise en œuvre à grande échelle de projets de tokenisation d’actifs.

L’évolutivité a cependant toujours été l’une des limites d’Ethereum. Le réseau ne peut actuellement traiter que 30 transactions par seconde et a montré de sérieuses limitations lorsqu’il s’agissait de gérer les complexités associées aux transactions et au service en lien avec des tokens. En cours de développement, Ethereum 2.0 devrait avoir une capacité de traitement considérablement accrue, ce qui atténuera certains problèmes liés à l’évolutivité et aux frais de transaction élevés. Cependant, dans l’intervalle, la capacité de traitement limitée continuera à perturber tous les projets DeFi construits sur Ethereum ou cherchant à s’y établir. Une fois qu’Ethereum 2.0 sera lancé, les projets DeFi qui espèrent reproduire leurs protocoles et smart contract devront se redéployer entièrement et apporter des modifications importantes à leur code source. De plus, pour le lancement initial et pour une période non spécifiée par la suite, il n’y aura pas de smart contacts sur Ethereum 2.0.

La réalité est que, même avec le lancement d’Ethereum 2.0, l’évolutivité restera une limitation, à moins que des solutions d’évolutivité de niveau 2 soient plus largement adoptées sur le réseau. Si Ethereum ne peut pas accélérer et adopter rapidement des solutions de mise à l’échelle de couche 2, il y aura des problèmes pendant les périodes de forte utilisation, comme nous l’avons vu plus tôt cette année.

La question de l’évolutivité n’est qu’un des nombreux pièges potentiels auxquels les institutions doivent faire attention lorsqu’elles tokénisent de grandes quantités d’actifs sur une blockchain. L’incertitude en est un autre. Comme nous l’avons vu sur Ethereum, les coûts d’exploitation (principalement les frais de gaz) ont beaucoup varié au cours des deux dernières années, et dans un marché où les rendements sont généralement inférieurs à 1%, la moindre variation peut avoir un impact sur la rentabilité. Au moment où nous parlons, l’ETH vaut environ 2 000 dollars, soit environ 2 fois sa valeur en janvier. Une telle volatilité des coûts pourrait représenter un sérieux frein pour des projets de tokénisation à l’avenir.

Enfin, le fait de savoir qui exploite exactement les nœuds d’Ethereum aura un impact sur l’utilisabilité future du réseau. Par exemple, la plupart des nœuds Bitcoin se trouvent actuellement en Chine. Que se passerait-il si la majorité des nœuds d’Ethereum se retrouvait également dans un seul pays, surtout s’il s’agit d’une nation potentiellement hostile aux cryptomonnaies ?

Bien que nous devions faire preuve d’un optimisme prudent quant à la décision de la BEI de se tourner vers les blockchains publiques comme moyen d’émettre des emprunts, de nombreuses questions liées à l’utilisation d’une technologie à usage général restent sans réponse.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, cet article d’analyse des prix est uniquement destiné à des fins d’information et ne doit pas être considéré comme un conseil financier ou d’investissement. BeInCrypto s’engage à fournir des informations exactes et impartiales, mais les conditions du marché peuvent changer sans préavis. Effectuez toujours vos propres recherches et consultez un professionnel avant de prendre toute décision financière.

e1a161a5914b4d8af602213fb707c573.jpg
Florent David
Journaliste engagé dans l’écosystème crypto depuis 2017, Florent s’intéresse particulièrement à la finance décentralisée (DeFi), Ethereum 2.0 et aux tokens non fongibles (NFT).
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé