La Banque populaire de Chine ordonne aux grandes banques et à Alipay de cesser de fournir des services liés aux cryptomonnaies

Partager l’article
EN BREF
  • La Banque populaire de Chine (PBOC) a pressé les grandes banques et la plateforme de paiement Alipay de cesser de fournir des services liés aux cryptomonnaies.

  • AgBank a publié sa propre déclaration en accord avec la PBOC.

  • Cette mesure est la dernière en date des mesures de répression prises par la Chine contre le minage et le trading des cryptomonnaies.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

La Banque populaire de Chine (PBOC) a demandé aux grandes banques et à la plateforme de paiement Alipay de cesser de fournir des services liés aux cryptomonnaies.

Sponsorisé



Sponsorisé

La PBOC a émis ces ordres à l’égard des cryptomonnaies lors d’une réunion où elle avait convoqué les principaux prêteurs et plateformes de paiement du pays. Il s’agit notamment de l’Industrial and Commercial Bank of China et de l’Agricultural Bank of China, ainsi qu’Alipay. 

Déclaration de la PBOC

La PBOC a résumé la réunion dans un communiqué, qu’elle a ensuite annulé. Plus précisément, elle a ordonné à toutes les banques et à tous les établissements de paiement d’appliquer strictement la “Notice on Preventing Bitcoin Risk”, et “l’Announcement on Preventing Token Issuance Financing Risk”. 

Sponsorisé



Sponsorisé

Ces établissements doivent remplir leurs obligations en matière d’identification des clients et ne pas ouvrir de comptes liés au trading, à la compensation ou au règlement de cryptomonnaies. En outre, les institutions doivent enquêter de manière exhaustive et identifier les comptes de capital des exchanges de monnaies virtuelles et des traders de gré à gré, puis couper les liens de paiement des fonds de transaction en temps voulu. 

La PBOC a déclaré que les activités de trading de devises virtuelles perturbent l’ordre économique et financier normal. Elles contribuent également aux risques d’activités criminelles comme les transferts transfrontaliers illégaux d’actifs et le blanchiment d’argent, et “portent gravement atteinte à la sécurité des biens de la population.” 

Bitcoin a chuté jusqu’à -10% après la publication initiale de la déclaration de la PBOC.

Le consentement de l’AgBank

Après la réunion, l’Agricultural Bank of China (AgBank) a fait sa propre déclaration publique, en accord avec la PBOC. Par exemple, l’AgBank a déclaré qu’elle ferait preuve de diligence raisonnable à l’égard de ses clients, afin de détecter toute activité impliquant le minage et les transactions de cryptomonnaies. 

AgBank a déclaré qu’elle fermerait immédiatement le compte de tout client impliqué dans le trading de cryptomonnaies et cesserait toute relation avec lui. Demandant ensuite à ses clients de signaler toute activité illégale, AgBank les a également mis en garde contre la fraude aux cryptomonnaies.

Parallèlement, la Chine a également bloqué de nombreux comptes de médias sociaux liés aux cryptomonnaies. Par exemple, les recherches concernant les principaux exchanges crypto tels que Binance et Huobi sur baidu.com et la plateforme Weibo, semblable à Twitter, ont été interdites. 

La répression des cryptomonnaies en Chine

Ces événements ne sont que les derniers en date des efforts déployés par la Chine pour maîtriser les cryptomonnaies dans le pays. En mai, le gouvernement a interdit aux banques et aux canaux de paiement en ligne de proposer à leurs clients des services liés aux devises numériques. Cette mesure a fait chuter le cours de Bitcoin. Ensuite, le gouvernement a annoncé qu’il allait également sévir contre les opérations de minage crypto.

Plus récemment, les autorités chinoises ont ciblé des opérations de minage dans la province du Sichuan, riche en énergie hydroélectrique, la semaine dernière. Malgré la répression des cryptomonnaies, les autorités chinoises sont enthousiastes à l’égard de la technologie blockchain. Dans un récent communiqué, elles ont déclaré leur intention de devenir la technologie blockchain la plus avancée au monde d’ici 2025.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Nick is an Oral Communication Skills Professor and Data Science Specialist in Budapest, Hungary with an MSc in Business Analytics. He is a relative latecomer to the field of cryptocurrency and blockchain technology, but is intrigued by its potential economic and political usage. He can best be described as an optimistic center-left skeptic.<a href="mailto:editorinchief@beincrypto.com">Email him!</a>

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous