Entre humour et brutalité : le président Bukele se déclare «dictateur» du Salvador

Partager l’article
EN BREF
  • La biographie Twitter du président Bukele dit actuellement : « Le dictateur le plus cool du monde. »

  • Cette biographie n'est pas très bien reçue par les millitants du peuple salvadorien.

  • Certains manifestants ont également élevé la voix contre la décision du président de donner cours légal au bitcoin.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Le président salvadorien Nayib Bukele s’est déclaré être “le dictateur le plus cool du monde” sur Twitter, quelques jours après que des manifestations aient éclaté contre lui dans le pays d’Amérique centrale.

Sponsorisé



Sponsorisé

La biographie du compte Twitter du président Bukele a été récemment modifiée et dit actuellement : « Le dictateur le plus cool du monde. » Bien que certains aient interprété ce changement comme une blague du président, beaucoup d’autres ne l’ont pas trouvée drôle. Surtout au regard de la situation actuelle au Salvador.

Bien que la piste du hacking ait été explorée, rien n’a indiqué que le compte Twitter du président ait été piraté. De plus, à la suite de cette modification de statut, le désormais célèbre président Bukele a continué avec ses tweets nonchalants à propos de Bitcoin, la monnaie numérique qu’il a rendu officielle au Salvador début septembre 2021. En effet, sous la présidence de M. Bukele, la Salvador est devenu le premier pays à donner cours légal au Bitcoin.

Sponsorisé



Sponsorisé
Source : Twitter

Si la nouvelle biographie Twitter du président Bukele fait beaucoup rire les twittos du monde entier, elle n’est pas très bien reçue par une partie de la population salvadorienne, qui a défilé par milliers le 15 septembre pour « défendre la démocratie » et « mettre fin aux violations de la constitution ». Les manifestants ont allégué que M. Bukele détenait trop de pouvoir et avait affaibli l’indépendance des tribunaux.

Certains manifestants ont également élevé la voix contre la décision du président de donner cours légal au Bitcoin. Plus tôt ce mois-ci, le gouvernement a déployé un portefeuille numérique appelé “Chivo” pour gérer les transactions en bitcoins, mais il a été problématique et se trouve fréquemment en maintenance.

Le président avait maintenu sa popularité depuis son entrée en fonction en 2019, mais les Salvadoriens craignent désormais que son enthousiasme pour les cryptomonnaies ait effectivement pris un ton dictatorial.

La population, n’étant pas forcement informée et adepte de la cryptomonnaie, semble maintenant subir le choix du président, qu’il soit positif ou négatif pour le pays. Quoi qu’il en soit, il semble pour les militants que le peuple salvadorien n’est pas vraiment eu son mot à dire quant à la mise en place rapide du Bitcoin comme monnaie légale des Guanacos.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Noé est de formation rédacteur publicitaire. Après des années d'expériences dans des groupes tels que Publicis ou DDB, son intérêt pour la crypto-monnaie l'a conduit à intégrer l'équipe BeInCrypto où il rédige maintenant des articles sur des sujets qui le passionnent allant des NFT à la blockchain dans sa globalité.

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous