Binance supprime les paires de trading crypto OTC en yuan chinois

Partager l’article
EN BREF
  • Le trading du yuan chinois ne sera plus possible sur Binance l’année prochaine.

  • L'exode de la crypto se poursuit en Chine avec une série de fermetures d'entreprises.

  • La Russie n’envisage pas de suivre les pas de la Chine.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Le plus grand exchange de cryptomonnaies au monde continue de rompre les liens avec les traders chinois. Dans une annonce du 13 octobre, Binance a déclaré qu’il mettra fin au trading du yuan chinois (CNY) dès la fin de l’année.

Sponsorisé Sponsorisé

L’exchange imposera également des restrictions aux traders chinois habitant en Chine Continentale. La direction de Binance a en outre déclaré qu’un inventaire des utilisateurs de la plateforme sera élaboré et que ceux qui sont basés en Chine passeront en mode “retrait uniquement”, qui permet seulement de retirer, racheter et fermer des positions.

“En réponse aux exigences réglementaires du gouvernement local, Binance C2C supprimera la zone de trading CNY… le 31 décembre 2021”.

L’exode des entreprises crypto se poursuit en Chine

Binance s’est retiré de la Chine continentale en 2017 en raison des mesures restrictives appliquées par les autorités chinoises sur les exchanges crypto. L’entreprise a cependant gardé son bureau de trading OTC (over the counter, c’est-à-dire le trading d’actifs non cotés sur les bourses classiques). Cette nouvelle décision de mettre fin à ce service supprime la possibilité pour les traders chinois d’utiliser leur propre devise.

Sponsorisé Sponsorisé

Selon 8BTC, média local chinois, plus de 20 sociétés liées aux cryptomonnaies ont annoncé qu’elles cesseraient de servir les clients chinois ce mois-ci.

Le 9 octobre, Pékin a ajouté le minage de cryptomonnaies à la liste des activités interdites sur le territoire chinois. Les fournisseurs Internet du pays ont également bloqué plusieurs grands sites web spécialisés dans l’analyse et le trading crypto tels que CoinGecko, CoinMarketCap et TradingView.

Deux des plus grands pools de minage d’Ethereum basés en Chine, SparkPool et BeePool, ont annoncé la suspension de leurs activités il y a quelques semaines, bien que les taux de hachage d’ETH n’aient pas été affectés.

La Russie ne suivra pas la Chine

Le vice-ministre russe des Finances, Alexey Moiseev, a récemment déclaré qu’il n’était pas prévu d’interdire définitivement les cryptomonnaies.

Selon le média local Interfax, Moiseev a affirmé que les citoyens russes seront toujours autorisés à trader des actifs crypto sur les exchanges étrangers, bien qu’ils ne soient pas autorisés comme moyen de paiement au sein du pays.

“Les citoyens russes peuvent avoir un portefeuille ouvert en dehors de la Fédération de Russie. Mais, dans un avenir proche et en raison de notre souveraineté financière, je pense que s’ils opèrent au sein de la Fédération de Russie, ils feront face à des interdictions”. 

Rappelons qu’en septembre, la banque centrale de Russie a pris des mesures pour retarder les paiements vers et depuis les exchanges crypto.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.

Sponsorisé
Share Article

Martin écrit sur les thèmes de cybersécurité et d'infotechnologie depuis vingt ans. Fort de son expérience en tant que trader, il couvre activement le secteur des blockchains et de la crypto-monnaie depuis 2017.

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous