Voir plus

La crypto et la philantropie : faire des dons en cryptomonnaies pour payer moins d’impôts

2 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Les crypto-actifs dont le prix s'est apprécié peuvent être versés en dons en vendant des BTC pour de l'argent et en donnant ensuite cet argent, ou en faisant direcement don de cryptomonnaies.
  • Aux États-Unis, les don de cryptomonnaies appréciées à un fonds déclaré par le donateur 501(c)(3) n'entraînent aucun impôt sur le capital.
  • Les dons en cryptomonnaies sont déductibles par le fisc étasunien.
  • promo

Si un détenteur de 10 bitcoins, qui a acheté ces BTC il y a cinq ans pour 500 dollars chacun, souhaite maintenant en faire don à une œuvre caritative, et que les bitcoins valent maintenant 25 000 dollars, la valeur totale des pièces détenues est de 250 000 dollars.

En versant directement cette somme de Bitcoin, il pourra être démandé une déduction fiscale de la juste valeur marchande de 250 000 $ pour l’année fiscale au cours de laquelle le don est versé. Si l’on vend des cryptomonnaies et que l’on fait don du produit de la vente à une œuvre de bienfaisance, selon la tranche d’imposition américaine, l’impôt sur les plus-values sur le montant reçu en USD pourrait être de 15% ou plus.

En faisant don d’actifs crypto détenus depuis longtemps et dont la valeur s’est accrue directement, ce aux fonds conseillés par les donateurs, on peut augmenter le montant total des dons jusqu’à 20%. Aux États-Unis, les fonds dédiés aux donateurs peuvent recevoir directement des dons en cryptomonnaies, ces fonds comptant des employés qui disposent des ressources et de l’expertise nécessaires pour recevoir, traiter et liquider des actifs non monétaires.

Vitalik Buterin a fait don de 3 billions du token SHIB

Il y a peu, le co-créateur d’Ethereum, Vitalik Buterin, a fait don de 10% de ses tokens Shiba Inu, soit l’équivalent de plus de 1 milliard de dollars, au fonds de secours India COVID-19, lancé par le co-fondateur de Polygon, Sandeep Nailwal.

Selon M. Nailwal, ce fonds de secours convertit les cryptomonnaies en monnaie fiduciaire par le biais d’une entité située aux Émirats arabes unis. Cette entité convertit la crypto grâce à divers exchanges vers un compte étranger. L’argent arrive ensuite dans des organismes à but non lucratif indiens, en vertu de la disposition du Foreign Contribution (Régulation) Amendment Act (FCRA). Les dons sont ensuite transférés à des vendeurs indiens qui entreprennent des opérations de secours liées au COVID-19 dans tout le pays.

Jusqu’à 300 millions de dollars en cryptomonnaies sont versés chaque année à des organisations caritatives

Actuellement, environ 300 millions de dollars sont versés chaque année en cryptomonnaies à des organismes à but non lucratif. Une étude récente a révélé que 94% des acheteurs de crypto ont entre 18 et 40 ans. Ainsi, le don de cryptomonnaies pourrait donner aux jeunes investisseurs une chance de soutenir une cause qui leur tient à cœur tout en réduisant leur charge fiscale.

The Giving Block est un exemple d’organisme à but non lucratif qui permet aux organisations caritatives d’accepter des dons directement en Bitcoin. Cette société aide à la création d’un compte d’échange de cryptomonnaies à but non lucratif, en plus de fournir un soutien aux organismes caritatifs et de diriger les donateurs de crypto vers ces organisations.

Un cas d’utilisation intéressant pour les dons de cryptomonnaies consiste à vendre des NFT aux enchères et à reverser les recettes à des œuvres de bienfaisance. Les donateurs peuvent générer une adresse de portefeuille à l’aide du widget de The Giving Block et la configurer de manière à ce que les organisations caritatives puissent recevoir des redevances à perpétuité chaque fois qu’un NFT est vendu.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juin 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

david-thomas.jpg
David Thomas
David Thomas est diplômé de l'université de Kwa-Zulu Natal à Durban, en Afrique du Sud, avec un diplôme d'ingénieur en électronique. Il a travaillé comme ingénieur pendant huit ans, développant des logiciels pour les processus industriels chez le spécialiste sud-africain de l'automatisation Autotronix (Pty) Ltd, des systèmes de contrôle minier pour AngloGold Ashanti, et des produits de consommation chez Inhep Digital Security, une société de sécurité nationale détenue à 100 % par le...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé