Prix de Bitcoin et réseaux sociaux : ceux qui parlent le moins ont plus d’influence sur le marché

Partager l’article
EN BREF
  • Les commentaires positifs sur les réseaux sociaux influencent considérablement le prix de Bitcoin. Cependant, tous les posts n’ont pas le même effet.

  • Ce ne sont pas ceux qui parlent jour et nuit de Bitcoin qui influencent son prix

  • Ce sont plutôt ceux qui en parlent le moins qui font fluctuer son prix. Faites attention à ce qu’ils disent.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

L’influence des réseaux sociaux sur les prix des cryptomonnaies n’est plus à démontrer. Mais… jusqu’où peut aller cette influence ? Au cours des 5 dernières années, le prix de Bitcoin a grimpé (et chuté, puis est remonté en flèche). La cryptomonnaie de Satoshi Nakamoto fait désormais partie de tous les types de transactions financières. Mais qu’est-ce qui fait que le sentiment se transforme en action ?

Des chercheurs du Stevens Institute of Technology se sont intéressés à ce qui fait monter et descendre les prix. Ils voulaient déterminer si le prix de Bitcoin pouvait être manipulé par le sentiment du marché. Autrement dit, les publications sur les réseaux sociaux et le prix de Bitcoin sont-ils liés d’une manière ou d’une autre ?

La conclusion ? Oui, ils sont liés. Mais pas de la manière à laquelle vous auriez pensé.

En effet, le professeur Feng Mai a démontré que les commentaires positifs sur les réseaux sociaux influencent de manière significative le prix de Bitcoin. Cela dit, tous les commentaires n’ont pas le même effet.

C’est la “majorité silencieuse” qui a le plus d’influence. Ce sont ces gens qui ne passent pas leurs journées à parler de Bitcoin. Les commentaires, les tweets et les publications de personnes qui parlent trop souvent de Bitcoin n’ont eu aucune influence. Leurs opinions n’ont pas changé le prix de Bitcoin, ne serait-ce que d’un Satoshi.

Qu’en est-il des personnes qui en parlent une fois dans le mois ? Quand ils prennent le temps de discuter de Bitcoin, de ses mouvements et de ses perspectives d’avenir, leurs paroles ont de l’effet. En effet, ils ont le pouvoir de faire bouger les prix dix fois plus que les gens qui ne cessent de spéculer sur l’actif.

Ce sont toujours ceux qui parlent le moins qui influencent le prix de Bitcoin

M. Mai pense que nous devons tous garder un œil sur ceux qui parlent le moins mais qui ont des choses à dire.

“Ce sont eux que les investisseurs écoutent. Il s’agit du premier résultat statistique qui illustre véritablement la relation entre les réseaux sociaux et le prix de Bitcoin. C’est peut-être intuitif, mais le sentiment positif fait bouger le prix de Bitcoin. Les utilisateurs très actifs des médias sociaux peuvent parfois avoir un certain agenda personnel, et faire du battage publicitaire ou augmenter le prix de Bitcoin parce qu’ils y ont eux-mêmes investi. Ainsi, si la plupart des messages sociaux sur Bitcoin sont publiés par des personnes dont les opinions sont biaisées, les sentiments sur les réseaux sociaux peuvent ne pas refléter avec précision la valeur réelle de la monnaie”.

En outre, M. Mai a souligné que les investisseurs de Bitcoin reconnaissent ces conflits d’intérêts potentiels. Ainsi, les messages sont facilement ignorés. “La majorité silencieuse sont les véritables influenceurs qui déterminent la valeur de Bitcoin. Il semble que les investisseurs le comprennent.”

Faites-vous partie de ces personnes silencieuses sur les médias sociaux ? Dorénavant, nous suivrons toutes vos publications.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Nicole Buckler travaille en tant que rédactrice et journaliste depuis plus de 25 ans, entre Sydney, Melbourne, Taipei, Londres et Dublin. Aujourd'hui, elle écrit depuis la Gold Coast, une incroyablement magnifique côte australienne. Nicole a acheté des bitcoins en 2013 parce qu'on lui avait dit qu'elle pouvait les utiliser pour payer des cours de yoga à Dublin. Elle a détesté le yoga mais a gardé les BTC. Au bout d'un an, elle a décidé que cette histoire de Bitcoin allait se convertir en quelque chose de concret, et elle a également acheté d'autres cryptomonnaies. Mais elle déteste toujours le yoga.

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant