Tour de table des tokens DeFi les plus performants en 2020

Partager l’article
EN BREF
  • Il existait très peu de tokens DeFi au début de l'année 2020.

  • La majorité des nouveaux tokens sont des cas de "pump and dump" (hausse soudaine puis chute brutale).

  • Le token AAVE du protocole du même nom a été le plus performant en 2020.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Sans le moindre doute, la finance décentralisée a été le principal moteur de l’élan du marché de la cryptomonnaie en 2020. Certes, Bitcoin (BTC) a progressé de 200% au cours de l’année et Ethereum de plus de 380%, mais certains des tokens liés à la DeFi ont dépassé ces gains grâce à leurs propres hausses jusqu’à la lune.

De nombreuses pièces actuelles liées à la DeFi n’existaient pas au début de l’année, le milieu ayant ressemblé à une explosion microcosmique de nouveaux protocoles et de nouveaux tokens, le tout sur une période de six mois. Beaucoup de ces tokens ont ressemblé aux modèles de “pump and dump” que les altcoins de 2017 ont connus, mais certains ont donné de bons résultats. Cet article a pour but de mettre en évidence ces actifs de haut vol.

Les premiers pas de la DeFi

Il n’y avait beaucoup de trading de tokens liés à la DeFi au début de l’année 2020. Il s’agissait seulement d’une fraction de ce qui a inondé les marchés à la fin de l’année. Chaque nouveau protocole avait besoin de son propre token de gouvernance, lequel était alors miné en masse par des “investisseurs dégénérés”, ou degens comme on les appelait, désireux d’un profit rapide.

Naturellement, les baleines et les initiés se sont considérablement enrichis grâce à cette frénésie de ferme de rendements, tandis que les petits traders de détail à la recherche de gains à court terme se sont généralement brûlés les doigts. Investir dans un nouveau projet quelques heures trop tard a souvent entraîné une sortie douloureuse, car les initiés se sont enfuis avec le butin, en revendant les tokens nouvellement distribués sur le marché.

Quoi qu’il en soit, au début de l’année 2020, le token et la plateforme de référence de l’industrie était le MKR de Maker, dont le prix était de 440$ pendant la première semaine de l’année. Le SNX de Synthetix, qui se négociait à 1,13$, figurait également dans le top 100 des actifs crypto. Si Chainlink (LINK) doit être considéré comme un token DeFi, il était alors évalué à 1,81$.

Le token du protocole 0x, ZRX, s’échangeait à l’époque à environ 0,187$ et le REP d’Augur se trouvait à 9,46$. Le KNC de Kyber Network était en dehors du top 100 et se négociait à 0,21$, tout comme le token de protocole d’emballage Bitcoin REN à 0,035$. Le LRC de Loopring était à 0,022$, tandis que le token LEND d’Aave s’échangeait à seulement 0,016$.

En dehors des 200 premiers, on retrouve le BNT de Bancor, le GNO de Gnosis, le RUNE de THORChain et KAVA. Cela résume à peu près les principaux tokens liés à la DeFi au début de l’année. Dans les divisions à faible capitalisation, le token MLN de Melon Protocol, qui se négociait alors aux alentours de 2,90 dollars, était assez éloigné du radar.

Les cours pour le début de l’année 2020 ont été tirés de l’historique de snapshots de Coinmarketcap pour la première semaine de janvier.

Les gagnants à long terme

Par rapport à ceux qui existaient au début de l’année, quelques-uns ont fait des progrès impressionnants. Maker est devenu le premier protocole DeFi en termes de valeur totale verrouillée (TVL), qui était d’environ 2,6 milliards de dollars à la mi-décembre. Cela dit, ses gains de cours pour le token MKR ont laissé beaucoup à désirer avec seulement 22% de hausse.

Le SNX a fait beaucoup mieux au cours de l’année, enregistrant un gain de 360% pour dépasser 5,20$ à la mi-décembre. De son côté, le LINK a dépoté en 2020, gagnant plus de 650% sur l’année. Le ZRX a doublé son cours, le REP a gagné 70% et le KNC 330%. Cela dit, le REN les a tous dépassés avec un gain de 725% qui s’est terminé à la mi-décembre à environ 0,30$.

Loopring a également connu une année épique, avec un gain de 670% pour atteindre 0,17$, et le token LEND d’Aave a été rééquilibré et rebaptisé AAVE. Son offre a été réduite de 100 fois, de sorte que le gain relatif du cours se serait situé autour du pourcentage absurde de 5 000 %, puisqu’il a atteint 85$ à la mi-décembre.
Le token BNT de Bancor a connu une bonne année en gagnant 670%, tandis que le GNO de Gnosis a gagné 470%. Melon, qui a récemment changé de nom pour devenir Enzyme Finance, les a tous surpassés haut la main avec plus de 960% d’augmentation sur douze mois pour le MLN.

Les petits nouveaux de la DeFi

La majorité des tokens DeFi ont été produits entre août et octobre, et la plupart d’entre eux ont présenté un schéma de “pump and dump”, vestiges du cycle de hausse et de baisse des altcoins et de l’offre initiale de pièces (ICO) de 2017-2018.
Certains ont cependant obtenu de meilleurs résultats que d’autres, et l’indice de rendement DeFi de Messari est une bonne ressource pour les comparer.

Yearn Finance a été l’une des plateformes DeFi les plus innovantes et les plus influentes de l’année. Elle a su introduire un moyen de simplifier et d’automatiser l’agriculture de rendement grâce à ses stratégies et ses coffres-forts. Selon l’indice Messari, son token de gouvernance YFI a réalisé environ 2 350% de son chiffre d’affaires depuis le début de l’année.

Démarrant en tant que token d’une valeur pratiquement nulle, YFI est grimpé en flèche pour atteindre un cours époustouflant de 44 000 dollars à la mi-septembre, sous l’impulsion d’une FOMO absolue et de la perception d’une offre très limitée. À la mi-décembre, le YFI se négociait encore à un prix supérieur à celui du BTC, soit environ 26 500 dollars.

Un certain nombre d’autres nouveaux arrivants ont eu un impact important à l’époque, poussés par la FOMO des degens, mais sont depuis retombés dans l’oubli. Parmi les survivants, citons UMA, qui s’est échangé à environ 1,50$ en mai et juin, avant de grimper à 25$ début septembre et de redescendre à 9$ en décembre. Cover Protocol est un autre token DeFi d’assurance récemment lancé, et qui a fait un grand pas en avant avec un gain de 260% entre son prix de lancement et son cours actuel.

Une série de tokens douteux sur le thème de l’agriculture alimentaire ont vu le jour au cours du second semestre 2020, mais comme nous le verrons plus loin, la majorité d’entre eux se sont fanés peu après avoir fructifié.

Les protocoles de “pump and dump”

Certains tokens DeFi n’ont pas fait de progrès, et beaucoup d’entre eux languissent encore bien en dessous de leurs pics et brusques hausses (également connues sous le terme de “pump”) qui se sont produits lors du lancement du protocole.

Le token de gouvernance SUSHI de SushiSwap est probablement le plus connu, puisqu’il a atteint près de 9 dollars après le lancement du protocole début septembre. Le cours s’est ensuite effondré quelques jours plus tard, lorsque le fondateur, connu sous le nom de Chef Nomi, a vendu sa réserve et que le token a chuté de 95% par rapport à son sommet record (ATH) deux mois plus tard. À la mi-décembre, SUSHI était encore à 70% en dessous de son pic, se négociant à 2,80$.

La version 2 du token YAM de Yam Finance est en baisse de 87% par rapport à son sommet vertigineux de près de 50$ de début septembre. Curve Finance a été un autre token de type “pump and dump”, puisqu’il a lui aussi grimpé à 1,60$ lorsque le protocole a été lancé et a été abandonné peu après. Lors de la rédaction de ce rapport, le CRV s’échangeait à 0,64$, soit une baisse de 60% par rapport à son niveau record.

Swerve Finance a montré un schéma similaire avec une hausse à 7$ lors d’un lancement de produit poussé par la FOMO, puis une chute (ou “dump”) de 90% jusqu’à son cours actuel, situé aux alentours de 0,7$. C’est la même histoire pour Pickle Finance, qui a atteint un prix de 55 dollars avant de chuter de 70% jusqu’à moins de 15 dollars à la mi-décembre.

Le pionnier des fermes de rendements, Compound Finance, a également vu son token de gouvernance chuter de plus de 50% par rapport à sa hausse jusqu’à plus de 300$. Le nouveau token de gouvernance d’Uniswap, UNI, est passé à 7 dollars, juste après son grand airdrop, mais a depuis reculé d’environ 45%. Parmi les autres tokens de DeFi en baisse, citons YFII, ADEL, BAL, MTA, SRM, APY, BZRX et CREAM.

Conclusion sur les meilleurs tokens DeFi de 2020

Le token AAVE du même nom que son protocole remporte la médaille d’or du meilleur actif DeFi de 2020 avec un gain monumental d’environ 5 000%. Ce résultat tient compte de la réduction de l’offre du token et de sa migration, puisque le token LEND original s’échangeait à environ 0,016$ au début de l’année.

Le YFI de Yearn Finance remporte la palme des gains, avec un taux de 2 350% depuis le début de l’année et un record absolu de 44 000$ moins de deux mois après son lancement.
Le protocole de gestion décentralisée d’actifs on-chain Melon, qui s’appelle désormais Enzyme Finance, suit avec la médaille de bronze. Selon Messari, il a enregistré un gain impressionnant de 960% sur l’année pour son token MLN, qui avait atteint 32 dollars à la mi-décembre.

Dans le groupe des plus de 500%, on trouve le LINK de ChainLink, le token REN du protocole de Bitcoin emballé (wrapped Bitcoin), le token LRC de Layer 2 du DEX Loopring, le token BNT de Bancor et le GNO de Gnosis.

Les hauts et les bas de la DeFi

Comme nous l’avons vu, certains tokens DeFi n’avaient pas tellement de tours dans leur sac, et leur explosion massive d’août à octobre a submergé le marché de tokens de gouvernance largement inutiles, ce pour des duplicatas de clones d’autres protocoles ayant leurs propres jetons.

Ce fut littéralement la foire des tokens, les investisseurs degens passant d’une réserve de liquidités à l’autre pour se charger de la distribution de ces tokens de gouvernance. Ils ont ensuite procédé à leur vente dès qu’ils ont pu, contredisant totalement le concept de protocole.
La scène ressemble beaucoup à la bulle des altcoins d’il y a trois ans, où tout devait avoir une blockchain et un token, que cela soit nécessaire ou non. Comme nous l’avons vu depuis lors, seuls les plus forts survivront dans ce monde de finance décentralisée en plein essor.


NOTE : Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur et ne représentent ou ne reflètent pas nécessairement celles de BeInCrypto.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Martin écrit sur les thèmes de cybersécurité et d'infotechnologie depuis vingt ans. Fort de son expérience en tant que trader, il couvre activement le secteur des blockchains et de la crypto-monnaie depuis 2017.

SUIVRE CET AUTEUR

Faites du trading avec les meilleurs signaux crypto - des profits garantis avec plus de 70% d’exactitude

Adhérez

Want to learn how to trade? Get a beginners guide from BeInCrypto Academy!

Learn now