Les projets crypto aux fondamentaux les plus solides en 2020

Partager l’article
EN BREF
  • BeInCrypto se penche ici sur quatre projets ayant une solide base fondamentale et valeur ajoutée.

  • BeInCrypto a analysé Elrond, Mantra DAO, Stacks et Enjin.

  • Tous les tokens que nous avons analysés ont leurs propres centres d'intérêt les faisant sortir du lot.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

De nombreux nouveaux projets prometteurs en cryptomonnaie voient le jour chaque année. Certains d’entre eux meurent rapidement, soit parce qu’ils n’offrent rien d’innovant à l’industrie crypto, soit pour une myriade d’autres raisons. Cependant, certains parviennent à prospérer, persistant assez longtemps pour gravir les échelons et devenir finalement des éléments de base de l’industrie.
Dans cet article, nous examinerons quatre projets qui, en raison de leur solide base fondamentale et de leur valeur ajoutée, pourraient à terme devenir des piliers de l’industrie de la cryptomonnaie.



Elrond (EGLD)

Elrond est une blockchain qui affiche une performance très impressionnante, permettant de réaliser jusqu’à 10 000 transactions par seconde. Elle a été lancée pour la première fois en juillet 2020.
Outre sa vitesse spectaculaire, ce qui distingue Elrond du reste du lot est son utilisation d’une architecture de shards de staking. Par conséquent, alors que pour la majorité des autres blockchains, l’utilisation de matériel complexe est essentielle, Elrond peut fonctionner sans problème sur un ordinateur ordinaire. Le réseau possède également son propre token appelé EGLD.

Le “sharding” est une technique de mise à échelle, utilisée dans le but de mettre en parallèle les transactions et le traitement des données. Elrond a une approche unique appelée “Adaptive state sharding”, qui permet à chaque nœud de ne traiter qu’une petite fraction des transactions de l’ensemble du réseau, et de les effectuer simultanément et parallèlement, ce qui augmente l’efficacité des transactions.



De plus, les performances d’Elrond augmentent en fonction du nombre d’ordinateurs présents dans le réseau.

Il existe trois types de sharding sur lesquels Elrond met l’accent :

  • Un réseau qui regroupe les nœuds en shards afin d’améliorer la communication entre eux. Par la suite, la communication à l’intérieur de ces shards se fait beaucoup plus rapidement que dans l’ensemble du réseau.
  • Une procédure qui gère la manière dont les transactions sont représentées aux shards et traitées.
  • L’état. Chaque shard ne traite qu’une partie de l’état. Les opérations sur les comptes gérés par différents shards ont lieu lorsque la communication entre ces derniers est faite. Cela réduit la vulnérabilité aux attaques malveillantes et renforce donc considérablement la sécurité.

Elrond est le premier réseau à proposer une solution réalisable qui met en œuvre avec succès tous ces aspects du sharding de manière simultanée.

De plus, Elrond utilise également un mécanisme sécurisé de preuve d’enjeu (POS), qui atténue les risques résultant d’éventuelles attaques visant à obtenir un accès non autorisé au réseau. Ceci est rendu possible grâce à une amélioration de la méthode de sélection des nœuds opérateurs, qui dans ce cas est basée sur la quantité d’EGLD détenus.

Ce modèle incite les utilisateurs en permettant aux titulaires de gagner un revenu grâce au staking, ou en agissant en tant qu’opérateur de validation. La récompense la plus favorable est obtenue en devenant un opérateur de validation, avec un rendement annuel de près de 36%.

Cela nécessite toutefois une participation active au réseau par le biais d’une machine en ligne. D’autre part, le staking offre un rendement annuel de 29% sans participation active.

Enfin, la machine virtuelle d’Elrond permet l’utilisation de plus de langages de programmation afin de développer des contrats intelligents, notamment Rust, C/C++ ou encore Typescript, entre autres.

Ainsi, Elrond est capable de fournir des performances plus que satisfaisantes avec des ordinateurs relativement moyens grâce à son traitement inédit du sharding et de consensus, générant de faibles coûts par transaction.

Mantra DAO (OM)

MANTRA DAO est un projet de finance décentralisée (DeFi) qui est régi par sa communauté. La principale caractéristique de MANTRA DAO par rapport aux autres projets est sa tentative d’inclure ses propres utilisateurs dans la maintenance de la plateforme et la création d’activités à l’intérieur de cette dernière.

  • Le staking. Le site web de MANTRA DAO permet aux utilisateurs de miser leurs avoirs en OM et d’obtenir un rendement de 28,93% par an.
  • Les prêts. MANTRA DAO utilise à la fois des protocoles de prêt propriétaires et des protocoles open source, dans le but de permettre aux utilisateurs de recevoir des intérêts pour leurs actifs crypto. Cela se fait en offrant des prêts à d’autres utilisateurs.
  • La gouvernance. Les utilisateurs disposent d’une gouvernance et de droits de vote, ce qui leur donne une partie de la propriété de l’écosystème de MANTRA DAO. Par conséquent, chaque fois qu’une décision importante est prise – concernant l’ajustement des taux d’intérêt ou l’attribution de crédits – les détenteurs de MANTRA DAO ont leur mot à dire dans cette décision.

De plus, MANTRA DAO utilise le mécanisme KARMA, qui récompense les utilisateurs lorsqu’ils contribuent positivement à l’écosystème du protocole. Cela les incite concrètement à utiliser la plateforme. KARMA comprend dix niveaux, chacun offrant de nouveaux avantages tels que des récompenses plus élevées pour le staking ou des frais réduits pour les transactions.

Afin de supporter ses produits financiers, MANTRA DAO utilise Rio Chain, une blockchain évolutive et hautement sécurisée. Rio Chain a adopté un modèle fédérateur dans le but de garantir la sécurité, la rapidité et l’évolutivité.

Une autre caractéristique intéressante est le fait de brûler des tokens OM. Cela se fait à chaque fois qu’ils sont utilisés, soit pour effectuer des transactions, soit pour payer des frais sur les activités de prêt. Ce processus devrait se poursuivre jusqu’à brûler 50% de l’offre totale de tokens OM.

Stacks (STX)

Stacks (précédemment connues sous le nom de BlockStack) permet aux développeurs de créer des contrats intelligents et des applications décentralisées (dApps). Afin d’alimenter les contrats intelligents, Stacks utilise “Clarity”, un langage de programmation qui renforce davantage la sécurité.

Ainsi, les développeurs peuvent être sûrs que leurs données restent privées lorsqu’ils créent une application. Stacks utilise son token STX afin de réaliser des activités dans sa blockchain. 1,3 milliard de ces tokens ont été émis dans le bloc de genèse.

Il existe quatre principales couches dans le réseau Stacks :

  • La couche d’application qui permet la création de nouvelles applications.
  • La couche protocole qui facilite les processus de stockage, de services financiers et d’authentification.
  • La blockchain de Stacks qui sert à maintenir l’ensemble de l’écosystème.
  • La blockchain Bitcoin (BTC) est utilisée pour la création de nouvelles pièces.

Stacks dépend de Bitcoin, car il réutilise sa puissance de calcul dans le cadre d’un nouveau mécanisme appelé preuve de transfert (PoX). C’est probablement l’aspect le plus intéressant de Stacks.

La PoX sert à déterminer les besoins des mineurs afin de créer de nouveaux blocs sur la blockchain. La preuve de travail (PoW) est la première méthode de ce type, qui exige des mineurs qu’ils résolvent des problèmes mathématiques complexes.

La PoS (preuve d’enjeu) a ensuite vu le jour. Elle exige des utilisateurs qu’ils mettent en jeu – en staking – leurs avoirs afin d’alimenter l’écosystème. Enfin, la preuve de combustion (PoB) détruit les pièces afin d’obtenir des récompenses en bloc, généralement en travaillant main dans la main avec la PoW.

Sachant que Stacks utilise le consensus de la blockchain BTC existante, le minage est plus efficace sur le plan énergétique. Bien que similaire, la PoX est plus efficace que la preuve de combustion, car au lieu de brûler les pièces, elles sont transférées aux “stackeurs”. En résumé, la PoX entraîne la création d’une nouvelle pièce de monnaie STX par un transfert BTC.

De plus, puisque Stacks utilise la plateforme BTC, chaque action effectuée dans la plateforme Stacks peut être vérifiée dans celle de Bitcoin. Ceci est particulièrement utile dans les cas de plus en plus nombreux de failles de sécurité sur différentes plateformes. Par conséquent, l’exploitation de la sécurité des bitcoins réduit considérablement ce risque.

Stacks 2.0, une blockchain de couche 1, devrait être lancée le 14 janvier 2021.

La preuve de transfert a été introduite en 2020, et vise à être une solution durable à long terme qui dépasse les lacunes des trois méthodes précédentes.

Il existe deux types de participants dans la peuve de transfert :

  • Les valideurs de nœuds. Ceux qui transfèrent le BTC au réseau Stacks et qui gagnent ensuite un STX en récompense de leur contribution à l’exploitation minière.
  • Les stackeurs. Les détenteurs de tokens STX, qui reçoivent le BTC en validant des nœuds.

Enjin (ENJ)

Enjin est une plateforme blockchain qui se concentre principalement sur l’industrie du jeu, plus précisément sur la création de biens numériques qui sont la propriété de l’utilisateur. Les utilisateurs sont propriétaires de leurs objets dans le jeu, ce qui signifie qu’ils peuvent les échanger et en tirer une valeur en retour.

De plus, un objet n’est pas utilisé exclusivement dans un jeu, mais peut être transporté dans différents jeux comme s’ils faisaient partie du même monde. Cela est possible car les biens sont stockés dans une blockchain décentralisée, tous les développeurs y ayant donc accès.

Enjin utilise son propre token, appelé Enjin Coin (ENJ). La valeur de l’ENJ provient de ses mécanismes de blocage. Au fur et à mesure que des objets sont créés, l’ENJ est verrouillé (stocké), tandis que lorsque des objets sont détruits (par combustion), l’ENJ est libéré. Par conséquent, au fur et à mesure que la plateforme ENJ est utilisée par un plus grand nombre de personnes et que la création d’articles augmente, l’offre d’ENJ diminue.

La technologie de blockchain d’Enjin offre qutre principaux avantages :

  • Propriété des objets.
  • Echange pratique. Elle offre la possibilité d’échanger instantanément des articles.
  • Valeur de réserve. Les objets non désirés peuvent être brûlés pour des ENJ.
  • Utilisation d’un seul wallet. Le portefeuille Enjin permet de stocker tous les biens numériques dans un seul endroit.

L’écosystème d’Enjin permet la création, l’échange et le stockage de ces objets. Il le fait en utilisant les outils suivants :

  • Portefeuille Enjin qui permet de ranger en toute sécurité des objets et des cryptomonnaies.
  • EnjinX, un explorateur qui permet d’observer les objets et les transactions.
  • Unity Plugin, un plugin qui permet aux développeurs d’implémenter et de publier des jeux sur plusieurs plateformes.
  • Une plateforme de marché, un espace sécurisé dans lequel des objets sont échangés.

Enjin a conclu des partenariats avec de nombreuses entreprises technologiques de renom, dont Samsung et Microsoft. Enfin, l’ENJ a mis le pied dans le secteur des jeux DeFi puisqu’il est soutenu par AAVE. Cela permet de déposer des ENJ sur la plateforme du protocole AAVE et de percevoir des intérêts pendant que d’autres empruntent les tokens que vous avez fournis.

Domaines d’intérêt uniques

Pour conclure, tous les tokens que nous avons analysés présentent des domaines d’intérêt uniques, qui les distinguent du lot et offrent un potentiel de croissance future.

Le principal domaine d’intérêt de MANTRA DAO est son système de gouvernance, qui permet aux utilisateurs de bénéficier d’une participation active à l’écosystème. Pour Elrond, l’aspect le plus intéressant est son mécanisme de sharding, qui lui permet de fonctionner efficacement même lorsqu’il est utilisé par des ordinateurs moyens.

Ce qui définit Stacks est son mécanisme PoX et son rapport avec le BTC, tandis qu’Enjin permet de créer des objets de collection à propriété exclusive qui peuvent être utilisés ou échangés.

NOTE : Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur et ne représentent ou ne reflètent pas nécessairement les vues de BeInCrypto.

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Valdrin is a cryptocurrency enthusiast and financial trader. After obtaining a masters degree in Financial Markets at the Barcelona Graduate School of Economics he began working at the Ministry of Economic Development in his native country of Kosovo. In 2019, he decided to focus full-time on cryptocurrencies and trading.

SUIVRE CET AUTEUR