Un artiste américain est poursuivi en justice pour des NFT inspirés par le sac Birkin d’Hermès

Partager l’article
EN BREF
  • Un artiste est poursuivi en justice par la marque de luxe Hermès.

  • Mason Rothschild est accusé d'avoir créé des NFT qui copient les modèles de sacs de la marque.

  • L'action en justice d'Hermès demande la destruction des tokens.

  • promo

    BeInCrypto France – Trading et actualités S’abonner

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Une autre controverse fait rage autour de la création des NFT. L’affaire concerne maintenant la collection de sacs Birkin de la célèbre marque Hermès.

L’artiste américain Mason Rothschild est accusé d’avoir créé des tokens non fongibles (NFT) inspirés des sacs à main de la marque de luxe Hermès.

En effet, la marque n’a pas apprécié cette initiative et a décidé de poursuivre l’artiste américain en justice.

L’artiste a nommé la collection de NFT Metabirkins, un nom clairement très évocateur, et a commencé à les vendre sur des sites web spécialisés dans l’art numérique.

Pour se faire une idée de la situation, les NFT Metabirkins étaient disponibles sur la plateforme OpenSea en décembre, où ils se vendaient entre 5 et 25 ETH sur le marché. Les véritables sacs Birkin peuvent coûter entre 40 000 et 500 000 dollars.

L’artiste américain a créé une collection de 100 NFT, avec des motifs variés allant des pois aux smileys, en passant par des impressions rappelant les œuvres de Vincent Van Gogh et la Joconde de Léonard de Vinci.

L’une des allégations présentées serait que M. Rothschild crée de l’art numérique, qui est vendu en tant que NFT, mais que la propriété de la marque ne peut être contrefaite. La maison de luxe accuse donc l’artiste d’essayer de tirer profit de ses produits.

L’artiste a pour sa part envoyé un message très clair à la marque française : “Bien que je m’excuse si vous avez été offensés par mon art, en tant qu’artiste, je ne m’excuserai pas de l’avoir créé.”

Les NFT de Mason Rothschild entraînent une action en justice

Dans le procès, Hermès demande qu’une injonction soit placée sur les NFT de M. Rothschild et que toutes les copies soient détruites.

“La marque MetaBirkins du défendant vole tout bonnement la célèbre marque Hermès Birkin en ajoutant le préfixe générique “meta” à son nom”, a déclaré le représentant légal de Hermès à New York.

Il s’agit de la première affaire dans laquelle une marque a intenté une action en justice concernant l’usage de ses créations dans le métavers, et le dénouement de cette affaire pourrait servir de guide à ce que les artistes peuvent faire ou non avec les NFT.

Des litiges similaires ont cependant déjà eu lieu, notamment une série de photos NFT non autorisées du restaurant Olive Garden ainsi que les NFT de Quentin Tarantino tirés de Pulp Fiction.

Ce conflit n’est cependant pas destinée à s’arrêter là. De son côté, M. Rothschild a expliqué dans un billet qu’il ne vendait pas, ni ne créait de faux sacs Birkin :

“J’ai réalisé des œuvres d’art représentant des sacs Birkin imaginaires recouverts de fourrure. Tout comme Andy Warhol a eu le droit de créer et de vendre des œuvres représentant des boîtes de soupe Campbell. Le fait que je vende des œuvres d’art en utilisant des NFT ne change rien au fait qu’il s’agit d’art”

Mason Rothschild

Hermès a refusé de commenter l’évolution juridique de l’affaire. La collection MetaBirkins, quant à elle, a été retirée du marché principal d’OpenSea.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

La série de NFT populaire lance sa monnaie.

Tradez ApeCoin!

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant