Bored Apes Yacht Club répond à des accusations de nazisme

Partager l’article
EN BREF
  • Yuga Labs, la société propriétaire de Bored Ape Yacht Club (BAYC), a répondu à de récentes accusations selon lesquelles la collection comportait des références au nazisme.

  • L'artiste Ryder Ripps aurait trouvé plusieurs liens entre la collection et ses créateurs avec l'imagerie et les symboles de l'idéologie nazie.

  • La communauté est divisée entre ceux qui croient aux allégations de Ripps et ceux qui soutiennent la collection de NFT.

  • promo

    TOUT NOUVEAU: Lancement de la version 3.0 du Canal Telegram Premium de BeInCrypto. 3x plus de traders, 3x plus d’analyses, 3x plus de valeur pour vous! S’abonner

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Yuga Labs, la société propriétaire du Bored Ape Yacht Club (BAYC), a répondu à de récentes accusations selon lesquelles la collection comportait des références au nazisme.

Dans une interview accordée à Input, la codirectrice générale de Yuga Labs, Nicole Muniz, s’est exprimée concernant les accusations selon lesquelles Bored Ape Yacht Club (BAYC) et ses créateurs faisaient l’apologie du nazisme et inséraient des messages subliminaux nazis dans la collection.

Actuellement, BAYC est le sujet le plus brûlant sur le marché des NFT, de plus en plus de grands noms des médias achetant l’une des 10 000 œuvres de Bored Ape de la collection. La semaine dernière seulement, Neymar et Justin Bieber ont rejoint le club, qui comptait déjà parmi ses membres Mark Cuban, Stephen Curry, Eminem, Post Malone et Snoop Dogg.

On estime que les ventes de Bored Apes ont déjà dépassé le milliard de dollars et que Yuga Labs a conclu un partenariat avec Adidas. Cependant, tout n’a pas été positif pour les NFT de singes.

L’artiste et directeur créatif Ryder Ripps, connu pour ses partenariats avec Kanye West et de grandes marques comme Gucci, a beaucoup critiqué la collection, accusant même ses créateurs d’être liés au nazisme.

Bored Ape Yacht Club : des liens avec le nazisme ?

En plus d’exposer les preuves trouvées sur les réseaux sociaux, Ryder Ripps a créé un site web pour y faire part de ses recherches. Il convient de noter que ce jeudi 3 février, le youtuber Cauê Moura, connu pour être un critique du marché NFT, a présenté les conclusions de l’artiste à ses plus de 5 millions d’abonnés.

Selon Ripps, le premier lien entre Bored Apes et le nazisme réside dans le fait que son logo est très similaire au Totenkopf, le symbole des Waffen-SS pendant la Seconde Guerre mondiale.

Source : Input

Au-delà de cette similitude, les crânes des deux logos comptent 18 dents, un nombre qui présente une symbolique importante pour les nazis. En effet, alors que le chiffre 1 représente la lettre A, le 8 représente le H, soit les initiales d’Adolf Hitler.

En parlant d’Hitler, on retrouve une autre coïncidence impliquant le dictateur et la collection. La collection BAYC a été lancé le 30 avril 2021, tandis que le chef du régime nazi a été retrouvé mort le 30 avril 1945.

Enfin, Ripps a fait part des pseudonymes des créateurs de Bored Apes. La collection a été créée par Gordon Goner, Gargamel, Emperor Tomato Ketchup et No Sass, avec l’artiste Seneca comme concepteur des croquis initiaux des singes.

Gargamel, un personnage de la célèbre bande-dessinée Les Schtroumpfs, est connu pour être une caricature stéréotypée des Juifs. Emperor Tomato Ketchup est pour sa part le nom d’un court métrage sur un garçon japonais habillé en tenue militaire et qui abuse sexuellement d’une fille. On peut également mentionner que durant la Seconde Guerre Mondiale, le Japon a combattu aux côtés de l’Allemagne d’Hitler.

Les réponses à ces allégations

Yuga Labs a nié l’existence d’un quelconque lien entre Bored Ape Yacht Club et le nazisme. Nicole Muniz souligne que la pensée propagée par cette idéologie va complètement à l’encontre du sentiment communautaire que la collection vise à offrir aux détenteurs des tokens.

La co-PDG affirme également que Gordon et Gargamel, qui dirigent Yuga Labs avec elle, ne sont en aucun cas liés à la pensée nazie, et que Gordon est même de confession juive. Elle souligne également que l’un des principaux partenaires de l’initiative, Guy Oseary, est né en Israël.

“Les choses sont déformées d’une telle manière qu’elles ressemblent à des interprétations d’interprétations d’interprétations d’interprétations de faits. Parfois, on a envie de se dire : ‘Va sur Google !’… On a juste ce sentiment d’épuisement, de tristesse. Et pour certains membres de l’équipe, c’est extrêmement, extrêmement douloureux.”

M. Muniz a également souligné que Yuga Labs avait envisagé d’intenter une action en justice concernant les accusations de M. Ripps, mais qu’il avait finalement été décidé que le meilleur plan d’action était d’ignorer les allégations et de passer à autre chose. Cependant, la société a commenté la situation sur Twitter ce jeudi 3 février.

L’organisation a même dû se justifier quant à son nom, puisque, comme l’a fait remarquer M. Ripps, il ressemble au Kali Yuga, un concept hindou qui a été évoqué par les nazis dans le passé. Cependant, selon l’organisation, son nom est une référence à un célèbre méchant du jeu A Link Between Worlds, capable de transformer ses ennemis en tableaux.

La communauté est divisée quant à Bored Apes

Jusqu’à présent, il n’y a pas de consensus sur la question de savoir si le Bored Ape Yacht Club est réellement lié au nazisme. Alors que certains utilisateurs soutiennent Ripps, allant même jusqu’à chercher davantage de preuves et à formuler des théories du complot, d’autres accordent encore un certain crédit à la collection et à ses créateurs, affirmant que leurs œuvres n’ont aucune intention cachée.

Input a demandé l’avis à ce sujet de Mark Pitcavage et Carla Hill, chercheurs au Centre ADL pour l’extrémisme. Dans les deux cas, malgré certaines coïncidences, il n’y a pas beaucoup d’éléments permettant d’affirmer qu’il existe une forte corrélation entre la collection der NFT et la pensée nazie.

Cependant, ils s’accordent à dire que certains Bored Apes présentent des caractéristiques de conception qui peuvent s’avérer offensantes pour certaines races, présentant une vision stéréotypée de cultures telles que les cultures africaine, japonaise et hawaïenne.

Cependant, tous deux affirment qu’il s’agit de cas plus isolés et que ce n’est pas un modèle qui se répète dans l’ensemble de la collection. Pendant ce temps, les tensions entre Ripps et Yuga Labs se poursuivent, l’organisation ayant bloqué l’artiste sur Twitter.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Anderson travaille en tant que rédacteur pour BeInCrypto, où il écrit au sujet des principales actualités du marché des cryptomonnaies et de l'économie en général. Avant de rejoindre l'équipe brésilienne du site, il a participé à des projets liés au trading, à la production de nouvelles et à des contenus éducatifs relatifs aux cryptomonnaies. Titulaire d'un diplôme en gestion, il suit actuellement un diplôme de troisième cycle en investissements et blockchain à l'EA Banking School.

SUIVRE CET AUTEUR

La série de NFT populaire lance sa monnaie.

Tradez ApeCoin!

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant