Voir plus

Crédit Suisse : une fuite de données révèle que la banque héberge les fonds de criminels, de dictateurs et d’espions

2 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Une fuite de données de Crédit Suisse révèle que le groupe bancaire accueille des clients connus pour leur implication dans des activités illégales.
  • Selon l’économiste lauréat du prix Nobel Joseph E Stiglitz, cette fuite n’est qu’une “petite fenêtre sur un problème beaucoup plus vaste”.
  • Actuellement, l'Union Européenne réfléchit à la possibilité d’ajouter la Suisse à sa liste noire de blanchiment d'argent.
  • Si cette décision est approuvée, la Suisse pourrait rejoindre d'autres pays à haut risque comme l'Afghanistan et le Panama.
  • promo

Une fuite de données de Crédit Suisse a révélé une longue liste de clients impliqués dans des activités illégales. Parmi les nombreux clients que la banque suisse a accepté d’accueillir figurent des patrons de groupes criminels, des dictateurs, des politiciens corrompus et des espions.

La fuite de données, qui englobe 30 000 comptes et plus de 109 milliards de dollars, révèle comment ces criminels ultra riches dissimulent leur argent au sein du système bancaire traditionnel. Plusieurs médias, notamment Süddeutsche Zeitung, se sont partagés ce long travail d’investigation afin de trouver les comptes en question.

Malgré l’ampleur de la fuite, les informations récupérées ne représentent qu’une petite partie des transactions du Crédit Suisse. Cela signifie que le problème pourrait être beaucoup plus endémique qu’on ne le pense. Le lauréat du prix Nobel d’économie, Joseph E Stiglitz, s’est exprimé sur l’ampleur potentielle du problème.

“La collaboration journalistique internationale n’a permis de trouver qu’une petite partie des données des clients de la banque. Cependant, si dans cette infime part nous trouvons déjà autant de clients problématiques, y compris des dictateurs et leurs familles, des présumés criminels de guerre, des responsables et des chefs des services de renseignement, un trafiquant d’êtres humains, des hommes d’affaires sanctionnés et des individus ayant enfreint les droits de l’homme – soit une véritable liste de criminels – que verrions-nous si la fenêtre sur la banque s’avérait plus grande ? “ a déclaré M. Stiglitz lors d’une interview avec The Guardian.

La question soulevée par le lauréat du prix Nobel est non seulement importante, mais tout à fait plausible étant donné les preuves présentées récemment.

Que se passera-t-il pour la Suisse ? 

Cette énième infraction de la banque suisse a suscité les inquiétudes des dirigeants de l’UE. Le PPE, qui est le plus grand groupe politique au parlement, a appelé les responsables à considérer la Suisse comme “pays à haut risque de blanchiment d’argent”.

Si le parlement approuve cette proposition, la Suisse pourrait rejoindre d’autres pays à haut risque comme l’Afghanistan et le Panama.

Markus Ferber, député européen, et porte-parole du groupe PPE à la commission des affaires économiques et monétaires, a mis l’accent sur la gravité de l’affaire.

“Les lois sur la confidentialité des banques ne doivent pas devenir un prétexte pour faciliter le blanchiment d’argent et l’évasion fiscale. Les conclusions de “Swiss Secrets” soulignent les énormes lacunes des banques suisses en matière de prévention du blanchiment d’argent. Apparemment, le Crédit Suisse a pour politique de fermer les yeux plutôt que de poser des questions sensibles”, a-t-il déclaré.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

d8489dfaeed626c3492766b90861e521.jpg
Robert Knight
Robert D. Knight is a journalist and copywriter who has specialized in crypto for over four years. His varied experience includes freelancing, in-project contracts, agency work, and PR, giving him a holistic view of the blockchain industry.
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé