Stimulé par la crise ukrainienne, Bitcoin pourrait atteindre 50 000 $ en mars selon le PDG de deVere

Partager l’article
EN BREF
  • Nigel Green a prédit que le prix de Bitcoin pourrait atteindre 50 000 $ d'ici la fin de ce mois.

  • Selon lui, la hausse du prix sera stimulée par la guerre en Ukraine et l’augmentation des investissements institutionnels.

  • Le prix du BTC a fortement augmenté pour dépasser 44 600 $ mercredi 2 mars.

  • promo

    BeInCrypto France – Trading et actualités S’abonner

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Nigel Green, fondateur et PDG du groupe mondial de conseil financier deVere, a prédit que le prix de Bitcoin (BTC) pourrait atteindre 50 000 dollars d’ici la fin de ce moi, ce en raison de la guerre en Ukraine et la croissance des investissements institutionnels.

“Les événements qui ont eu lieu ces derniers jours [la crise russo-ukrainienne] ont mis en lumière les caractéristiques clés de Bitcoin, notamment le fait qu’il ne dépend ni des frontières, ni des autorisations, qu’il ne peut être censuré, ni confisqué”, a déclaré M. Green dans une note publiée le 1er mars.

“Ces caractéristiques inhérentes ont une valeur énorme et croissante. C’est pourquoi Bitcoin est désormais la 14ème devise la plus précieuse au monde. Je m’attends à ce qu’il grimpe encore plus haut dans le classement dans les mois à venir”.

À titre d’information, Devere Group est une société indépendante de conseil financier avec des bureaux dans le monde entier. Basée à Dubaï, aux Émirats arabes unis, la société gère plus de 10 milliards de dollars d’actifs.

M. Green a fait cette prédiction alors que le prix de BTC a grimpé de 16%, ou 6 000 $, pour atteindre plus de 44 000 $ le 1er mars. Il s’agit là de sa plus forte hausse quotidienne depuis février 2021. Lorsque la Russie a attaqué l’Ukraine le 24 février, Bitcoin a chuté de 9%, descendant à 34 700 $.

La cryptomonnaie N°1 du marché a connu de fortes fluctuations depuis qu’elle a atteint un sommet historique de 69 000 $ le 10 novembre. Sous l’effet de la panique, plusieurs investisseurs ont quitté le marché en raison des incertitudes liées à la réglementation des cryptomonnaies ainsi que des perspectives économiques mondiales.

Au moment où nous écrivons ces lignes, Bitcoin a légèrement chuté à 43 450 $, soit une baisse de 1%.

La crise européenne et l’adoption institutionnelle stimuleront la croissance de BTC

Selon M. Green, il n’y a “aucune raison pour que cette dynamique de prix faiblisse”. Ainsi, il s’attend à ce que “Bitcoin atteigne 50 000 dollars d’ici la fin de ce mois”.

Le PDG et fondateur de deVere estime que les tensions géopolitiques et les investissements institutionnels seront les principaux moteurs du maintien de cette flambée du prix.

“La situation entre l’Ukraine et la Russie a provoqué d’importants bouleversements financiers. Et les particuliers, les entreprises et même les agences gouvernementales – pas seulement dans la région mais dans le monde entier – recherchent des alternatives aux systèmes traditionnels”, a expliqué M. Green, avant d’ajouter :

“Alors que les banques ferment, les guichets automatiques manquent d’argent, les épargnes personnelles risquent d’être saisies pour financer la guerre, et le système de paiement international SWIFT est utilisé en tant qu’arme, entre autres, l’importance d’un système monétaire viable, décentralisé, sans frontières, inviolable, et non confiscable a été démontrée”.

M. Green a également averti que le statut du dollar américain en tant que monnaie de réserve mondiale était “en danger”. Ainsi, il a prédit une situation où tous ces facteurs se combinent pour inciter les investisseurs à s’exposer davantage aux actifs numériques, en particulier à Bitcoin.

Les investisseurs institutionnels sont prêts à conduire ce changement, a-t-il affirmé.

“Les avantages des monnaies numériques mondiales dans notre monde, de plus en plus axé sur la technologie, ne passent bien sûr pas inaperçus auprès des investisseurs institutionnels, notamment les organismes de crédit, les banques, les grands fonds tels que les fonds communs de placement ou les fonds spéculatifs, les fonds de capital-risque, les compagnies d’assurance, et les caisses de retraite”, a déclaré M. Green.

“Au fur et à mesure que les investisseurs institutionnels prennent le contrôle du secteur, la crédibilité augmente, les volumes de transactions augmentent et la volatilité diminue. Il s’agit là d’autant de bonnes nouvelles pour les investisseurs normaux”, a-t-il ajouté.

“La guerre est bénéfique pour Bitcoin”

M. Green n’est peut-être pas le seul à penser que la guerre pourrait être bénéfique pour Bitcoin. Le 25 février, l’analyste crypto Jack Niewold a décrit l’invasion de l’Ukraine par la Russie comme une opportunité d’achat pour les investisseurs crypto à long terme.

“Les coups de feu [les guerres] ont toujours signalé un creux du marché”, a-t-il souligné. M. Niewold a ajouté que la guerre pourrait conduire les banques centrales à émettre plus d’argent, alors que les sanctions économiques pourraient inciter certains pays à adopter le BTC.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Jeffrey Gogo is a versatile financial journalist based in Harare, Zimbabwe. He has more than 17 years experience covering local and global financial markets; economic and company news. Gogo first encountered bitcoin in 2014, and began covering cryptocurrency markets in 2017.

SUIVRE CET AUTEUR

La série de NFT populaire lance sa monnaie.

Tradez ApeCoin!

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant