Voir plus

La Thaïlande pourrait accepter les paiements crypto des touristes russes

2 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Les touristes russes bloqués en Thaïlande sont à court d’argent.
  • Les cryptomonnaies pourraient être un moyen de paiement alternatif pour les touristes en Thaïlande.
  • La Thaïlande veut préserver son tourisme en acceptant les paiements crypto des visiteurs russes.
  • promo

Alors que le conflit russo-ukrainien s’exacerbe, la Thaïlande espère préserver son secteur touristique. À cette fin, le royaume envisage d’accepter les paiements en cryptomonnaies des touristes russes. 

Plusieurs sources ont indiqué que l’Association touristique de Phuket (PTA) et la Banque de Thaïlande (BOT) seraient en train de réfléchir à des méthodes de paiement alternatives pour  les touristes russes. Ce, malgré le durcissement des sanctions occidentales suite à l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe.

La Thaïlande est l’une des destinations privilégiées des touristes russes. On estime que 4 000 touristes de la Fédération de Russie se trouvent encore à Phuket, une destination de choix sur la côte sud du pays. Les rapports indiquent que 300 à 400 visiteurs ukrainiens sont également bloqués sur cette île en ce moment.

Depuis que Visa et Mastercard ont interdit l’utilisation des cartes émises en Russie à l’extérieur du pays, beaucoup de touristes se sont retrouvés à court d’argent. C’est pourquoi les dirigeants du secteur touristique en Thaïlande envisagent d’accepter les paiements crypto. 

Bhummikitti Ruktaengam, le président de la PTA, a déclaré que les monnaies numériques sont envisageables comme une “option d’urgence” lorsque les transactions en fiat ne sont pas possibles.

Il a également suggéré d’utiliser Mir, le système russe de paiement par carte, comme une autre alternative pour les entreprises thaïlandaises. Pour rappel, Mir a été développé immédiatement après l’annexion russe de la Crimée en 2014, lorsque les cartes ont été bloquées pour la première fois.

Toujours dans le but de contourner les sanctions, certains proposent de passer à Unionpay, une plateforme de paiement chinoise.

En effet, la Thaïlande s’est donnée pour objectif d’attirer les entreprises crypto grâce au tourisme. En novembre dernier, l’Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT) a annoncé qu’elle ciblerait les “nouveaux crypto-millionnaires” pour stimuler son économie.

La Thaïlande a perdu près de 80 milliards de dollars en raison de Covid

La pandémie du Covid-19 a fait perdre 80 milliards de dollars de revenus touristiques au royaume d’Asie du Sud-Est. Avant le confinement, le pays accueillait jusqu’à 40 millions de touristes internationaux par an. 

Au début de cette semaine, les législateurs thaïlandais ont assoupli les lois fiscales sur les actifs numériques pour les investisseurs et les traders, ce au milieu d’un boom de l’activité crypto sur le marché asiatique.

De plus, le ministère des Finances a déclaré qu’en raison d’une recrudescence du trading crypto, il a décidé de mettre en place des règles pour promouvoir l’investissement dans les cryptomonnaies.

Cette décision intervient un mois après que le ministère thaïlandais des Finances a annoncé son intention de supprimer son impôt de 15% sur les gains en capital des cryptomonnaies. Un changement qui n’aurait pas eu lieu sans la forte opposition publique.

Selon le ministre des Finances Arkhom Termpittayapaisith, les traders crypto seront exonérés de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 7% lorsqu’ils échangeront sur des bourses autorisées par le gouvernement.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

Sponsorisé
Sponsorisé