Voir plus

Royaume-Uni : une nouvelle réglementation crypto sera annoncée dans les semaines à venir

2 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Une nouvelle réglementation crypto axée sur les stablecoins sera bientôt dévoilée au Royaume-Uni.
  • La Banque d'Angleterre a appelé les régulateurs à tenir compte des risques liés à la stabilité financière.
  • L'administration Biden ouvre la voie avec un nouveau décret exécutif conçu pour faciliter la coordination multi-agences.
  • promo

Dans les semaines à venir, le ministère britannique des Finances annoncera un nouveau cadre réglementaire pour les cryptomonnaies. Selon plusieurs sources, cette réglementation sera axée sur les stablecoins.

Selon des sources proches du gouvernement, cette nouvelle réglementation sera favorable au secteur de la crypto. Elle devrait supprimer le flou juridique actuel et lever les doutes sur certaines lois existantes. D’après les rapports, les responsables du Trésor ont déjà manifesté leur intérêt pour le marché crypto. Ainsi, ils ont consulté plusieurs entreprises et plateformes de trading crypto, y compris l’exchange Gemini. 

Pour rappel, Gemini émet son propre stablecoin, lequel tire sa valeur du dollar américain. En effet, l’utilisation des stablecoins a suivi la trajectoire de l’ensemble du marché crypto. Par exemple, Tether, le plus grand stablecoin au monde, dispose aujourd’hui d’une offre de plus de 80 milliards de dollars. Il s’agit là d’une hausse de 76 milliards de dollars par rapport à 2020.

Malgré ce succès que connaissent les stablecoins, les régulateurs s’inquiètent de l’insuffisance des réserves fiduciaires pour soutenir ces monnaies numériques. Ils craignent également que les criminels les utilisent pour le blanchiment d’argent ou à des fins illicites.

Le Royaume-Uni suit l’exemple de l’administration Biden

La Banque d’Angleterre a appelé les régulateurs à minimiser les risques des cryptomonnaies sur la stabilité financière. Le sous-gouverneur de la banque centrale britannique a en effet envoyé des lettres à plusieurs dirigeants de banques, soulignant “l’intérêt croissant” des banques et des sociétés d’investissement qui souhaitent entrer dans les différents segments du marché crypto. 

Peu de temps avant cette décision du Royaume-Uni, le président américain Joe Biden a appelé plusieurs agences fédérales à coordonner leurs efforts de réglementation de la crypto. Il a de plus demandé aux différents départements du Trésor américain de lancer des projets de recherche sur divers sujets, y compris le lancement d’un stablecoin soutenu par le gouvernement. Brian Deese, qui dirige le Conseil économique national de la Maison Blanche, ainsi que Jake Sullivan, le conseiller à la sécurité nationale, ont déclaré que ce nouveau décret “identifie les priorités politiques de l’administration, que ce soit pour les cryptomonnaies ou toute future monnaie numérique de la Banque centrale américaine”.

Bien que le Royaume-Uni ait demandé l’aide du Massachusetts Institute of Technology pour créer sa CBDC, de nombreux acteurs du marché crypto déplorent le manque de coordination gouvernementale au sein du pays.

La date limite d’inscription à la FCA approche

Au Royaume-Uni, les sociétés crypto doivent s’inscrire au registre des actifs crypto de la Financial Conduct Authority (FCA) avant le 31 mars. À défaut, elles pourraient se retrouver obligées de cesser leurs activités. L’inscription n’est cependant approuvée que si la FCA estime que les politiques anti-blanchiment d’argent de ces sociétés répondent à ses normes.

Notons que plus de 80% des entreprises évaluées ont soit retiré leurs candidatures, soit on été ouvertement rejetées par la FCA.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

david-thomas.jpg
David Thomas
David Thomas est diplômé de l'université de Kwa-Zulu Natal à Durban, en Afrique du Sud, avec un diplôme d'ingénieur en électronique. Il a travaillé comme ingénieur pendant huit ans, développant des logiciels pour les processus industriels chez le spécialiste sud-africain de l'automatisation Autotronix (Pty) Ltd, des systèmes de contrôle minier pour AngloGold Ashanti, et des produits de consommation chez Inhep Digital Security, une société de sécurité nationale détenue à 100 % par le...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé